Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2015 1 25 /05 /mai /2015 22:44

Sur les longs courriers, les longues minutes à désespérément chercher le sommeil trouvent refuge dans la sacro-sainte télécommande, à ce moment où tous mes scrupules s'envolent, m'amenant à des choix souvent hasardeux.
En partant pour Shanghai, mon jus de tomate au fond du gosier, j'ai eu une subite envie de trafic de drogue et de 70s, d'accent marseillais et de belles gueules.

http://ekladata.com/CmdJlphrNaC21MvgHaynNZuy30Q.jpg

La French a certes comblé mes attentes, mais à quel prix!
Que ce film est lent! Il passe son temps à loucher du côté des références américaines qui le hantent sans jamais leur arriver à la cheville. Ce complexe français disparaîtra-t-il un jour? Pourra-t-on un jour voir un film de gangsters français sans qu'il semble calqué sur Scorsese ou sur le De Palma de la grande époque (comprendre de L'impasse)?

Dans La French rien n'est inédit, sans ce plaisir que l'on a à retrouver de vieux amis parfois, quand bien même l'on saurait à l'avance de quoi notre soirée sera faite, tout semble réchauffé.
Le malfrat bling-bling (Magimel n'a malheureusement pas la décadance inspirée de Claudio Santamaria aka Dandy dans Romanzo Criminale) qui veut prendre la place du boss, le boss bon patriarche, la main sur la tête de ses enfants, le juge en rébellion contre le système, les fourrures et les boîtes de nuit...

Les présences de Lellouche et Dujardin (je n'irai pas jusqu'à parler de charisme, tant leur jeu était peu inspirant - voire peu inspiré?) n'y peuvent rien, le film se traîne, sans rythme, sans intérêt; les clichés s'enchaînent à une vitesse effrayante. Magimel avec sa Porsche et sa dent de requin, Lellouche courant avec son fils face à la mer, Dujardin remuant ciel et terre... Tout sonne faux, tout est creux, tout est plat, même les accents marseillais contrefaits!

Tout, sauf les deux actrices.
Céline Sallette, parfaite comme souvent, donnant à son personnage une sincèrité touchante en peu de scènes. Et Mélanie Doutey, disparue des écrans depuis trop longtemps, que l'on retrouve ici méconnaissable, parée d'un casque roux laqué, avec au fond des yeux une gravité, une énigme, que l'on aurait aimé creuser.
Les costumes de ces dames sont également remarquables, avec une préférence pour ceux de l'épouse du malfrat, le pouvoir d'attraction du soufre sans doute. Robes lamées, plein-soleils imprimés, créoles dorées aux oreilles et coiffure élaborée... Le soleil de la Méditerranée sied aux tenues ostentatoires.

En dehors de cela, pas grand choses ou presque.
La French est un un film raté.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Vu
commenter cet article

commentaires

LeshumeursdeViolette sur Twitter

LeshumeursdeViolette sur Instagram

Instagram

LeshumeursdeViolette sur Pinterest

LeshumeursdeViolette sur Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton