Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mai 2015 4 28 /05 /mai /2015 21:58

La plupart des gens normaux sortent le jeudi soir. Avec leurs amis, accoudés au bar ou avachis en terrasse, ils refont le film de leur semaine presque achevée, de leurs frustrations professionnelles, de leurs succès.
La plupart des gens, mais, pour une fois, pas moi.

J'avais pour ce jeudi choisi un autre combat que la gueule de bois du vendredi matin, que la faim croissante et insatiable des lendemains de fête, de la bière de trop et des cheveux qui sentent les dizaines de "dernières cigarettes" (après celle-là, j'arrête, je rentre, non j'te jure en plus j'ai un skype call demain matin).
Non, pas de ça pour moi cette fois, moi cette semaine j'avais donc choisi un autre combat: la guerre des poils.
Laser, épilation orientale, les rendez-vous s'enchaînaient dans un accord parfait, tout était au poil, si je puis dire.

La cire maison, encore appelée cire orientale, fait l’objet d’avis élogieux dans le monde de l’esthétique. Plus douce, moins chimique, plus nette, moins douloureuse et plus durable, l’épilation à la cire orientale séduit de plus en plus d’instituts et s’invite dorénavant dans la salle de bains de nombreuses beautystas. http://www.elle.fr/Beaute/Soins/Tendances/Comment-reussir-sa-cire-d-epilation-maison-2709331


Ça a commencé à déraper quand le laser m'a proposé d'avancer mon rendez-vous. Rien de grave me direz-vous, mais cela grippait mon enchaînement huilé, le poil me frisottait.
Et me voilà à errer, petit cochon grillé traînant le pied boutiques bien achalandées, jetant un œil distrait ça et là, retardant au maximum le moment de rallier mon second champ de bataille.
Mais rien n'y fit, ni les flâneries, ni la distraction, j'étais bel et bien en avance, terriblement en avance même, et je dus me résolus à patienter, zieutant le ballet des femmes dans ce temple de la beauté, essayant de discerner mes sœurs d'arme de celles simplement venues se délasser.

Mon tour vint enfin, je montai fébrilement l'escalier; enfin le coup de grâce, enfin le glas allait sonner pour ces parasites!
C'est alors que tomba le couperet.
"Ils sont trop courts vos poils."
Devant ma mine déconfite et mon silence accablé, la pauvre dame dut me le répéter.
"- Ils sont trop courts vos poils, ça va casser.
- Mais ça fait trois semaines, moi je les trouve déjà bien longs, je vous jure ça fait trois semaines. Vous savez ils sont clairs, alors on ne les voit pas, mais ils sont bel et bien là!"
Face à mon entêtement bêta, l'argument suprême: "Mais vous allez payer pour rien."
Bouche bée.
Enfer et damnation.
Le film de ma vie passe en boucle devant mes yeux, ma soirée perdue à déambuler dans Paris, toutes ces journées passées en pantalon à les cacher...
"- Mais ça vous dérange vraiment les poils? (réplique un peu surréaliste dans un établissement tel que celui-ci)
- Ben oui... ce n'est tout de même ce que Dieu a créé de plus beau, les poils.
- Surtout que vous en avez beaucoup."


"..."

J'avais bien fait d'accepter leur thé.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Disgressions
commenter cet article

commentaires

MissG 01/06/2015 11:54

Il m'a fait sourire ton article, mais il me fait toujours autant hésiter à tester l'épilation demi-jambe en institut ! (je crains le "vos poils sont trop courts")

LeshumeursdeViolette sur Twitter

LeshumeursdeViolette sur Instagram

Instagram

LeshumeursdeViolette sur Pinterest

LeshumeursdeViolette sur Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton