Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2017 5 13 /01 /janvier /2017 16:22

 

Hedi a vingt-cinq ans.
Hedi dessine sur son cahier en réunion - il est (un mauvais) commercial chez Peugeot.
Hedi vit avec sa mère, à Kairouan, en Tunisie; il va se marier. Sa fiancée, Khedija, est jolie, cela fait trois ans qu'ils se voient une fois par semaine, le soir, dans la voiture d'Hedi, sans se toucher ni s'embrasser. Une fois mariés, ils iront habiter dans l'appartement que la mère d'Hedi a fait rénover pour eux - avec, tout de même, une entrée séparée.

Hedi étouffe et on comprend pourquoi - à dire vrai, on étouffe avec lui. "Tu veux de l'argent?", "Non, je ne t'accorderai pas de congé pour ton mariage", "Tu mettras cette cravate", "Tu feras du porte-à-porte", "On t'a trouvé un travail", "Avec tout ce qu'on a fait pour toi"... Les injonctions pleuvent de tous les côtés, tout le temps.

Alors la tournée de prospection imposée prend des allures de fuite en avant, et Hedi fait ce dont on a tous rêvé: ne plus répondre à son patron, éteindre son téléphone, se poser face à la mer, savourer cette liberté volée. Pas besoin de plus pour qu'il se révèle à lui-même et se découvre une audace qui le surprend - et lui permettra de rencontrer Rym, femme émancipée qui ne s'excuse pas de vivre sa vie.

Les personnages sont fascinants et complexes (au revoir psychologie de comptoir), et le malaise diffus qui va croissant au fil du film est contrebalancé par la chaleur et la simplicité de Rym. Difficile d'en dire davantage sans déflorer l'intrigue.

Ce film avait pour moi une saveur particulière; il m'a rappelé les odeurs et la lumière, solaire sur la plage, glaciale au restaurant de l'hôtel, les immenses complexes tunisiens désertés par les étrangers effrayés par le terrorisme, les routes défoncées au milieu des champs d'oliviers, les bureaux vides et trop calmes des chefs d'entreprise - la Tunisie que j'ai touchée du doigt à la faveur d'un voyage professionnel.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Vu
commenter cet article

commentaires

Lili Galipette 14/01/2017 07:53

Merci pour cet avis. Sans toi, je n'aurais probablement pas prêté attention à ce film !

Lili Galipette 16/01/2017 15:17

Oui, si j'ai le temps d'aller le voir ! :)

leshumeursdeviolette 16/01/2017 11:38

Alors j'ai bien fait de sortir le blog de son sommeil ;)
Tu me diras ce que tu en auras pensé?

LeshumeursdeViolette sur Twitter

LeshumeursdeViolette sur Instagram

Instagram

LeshumeursdeViolette sur Pinterest

LeshumeursdeViolette sur Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton