Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2017 3 22 /02 /février /2017 11:31
 
C'est un livre à mettre entre toutes les mains - même celles des hommes (surtout celles des hommes?).

Il m'a tellement touchée qu'il m'a fallu quelques mois pour y revenir.
Après décantation en quelque sorte.

Je me suis reconnue bien souvent dans les situations/sentiments/contradictions décrits par Nancy Houston, qui regarde ici son parcours de femme avec son œil d'aujourd'hui, l'interroge, s'interroge, cherche, fouille, questionne des hommes aussi. Avec un ton que certains trouveront sûrement péremptoire - que je qualifierais de militant pour ma part.

Evidemment, tout le monde ne sera pas d'accord avec Nancy Huston - je ne l'ai pas forcément été, d'ailleurs. Rappelons simplement que ce texte n'a pas de vocation scientifique, il se base clairement sur son expérience, son vécu, ses amis, son univers... Même si elle élargit le champ de ses recherches, Reflets dans un œil d'homme demeure pour moi un écrit personnel - avec une portée universelle, certes, mais en aucun cas une vérité sociologique.

Mais je lui suis reconnaissante d'avoir su poser des mots sur des ressentis que je ne parvenais pas à exprimer, à formuler, d'avoir enfoncé les portes d'une prise de conscience amorcée depuis un moment, de m'avoir ouvert tant de pistes de réflexion à explorer, encore.
 
***
 
"Théoriquement notre réussite (comme celle des hommes) ne tient plus qu'à notre compétitivité, à notre volonté, à notre intelligence. Mais du matin au soir, les artéfacts de notre culture nous assènent au contraire qu'elle dépend de notre apparence physique. [...] Où est le vrai et où le faux? Suis-je mon corps, ou mon esprit?
Même si l'idéal de l'égalité entre les sexes rencontre l'approbation enthousiaste de leur esprit, il entre étrangement en collision avec ce qu'expérimente leur corps jour après jour...
[...] c'est formidable, aussi, de s'entendre dire que l'on est belle [...] et parce qu'on aime, aussi - parfois, c'est vrai, si on peut faire confiance -, baisser sa garde, abandonner son intelligence, son esprit critique, sa capacité d'analyse, et se laisser porter, emporter par le désir des hommes. C'est ce qui se passe dans l'amour: on n'est plus personne ou on est toutes les femmes en même temps, et l'on aspire aussi à se perdre, à s'égarer, à se confonde avec l'espèce, à se laisser envahir par le féminin générique [...]
si l'on est femme, l'on peut aussi réellement se perdre dans cette affaire-là. Devenir femme perdue.
Il y a là de quoi plonger toutes les jeunes femmes dans une schizophrénie carabinée."
 
CQFD.
 
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Lu
commenter cet article

commentaires

Lili Galipette 23/02/2017 15:15

Je note ! Merci pour cet avis ! :)

leshumeursdeviolette 24/02/2017 15:13

Lili Galipette 24/02/2017 14:05

Et ça me réjouit à un point que tu n'imagines pas !! :)

leshumeursdeviolette 24/02/2017 12:23

Be my guest~
C'est fou ce que je poste, ces temps-ci... A croire que ce blog n'est peut-être pas mort après tout ;)

LeshumeursdeViolette sur Twitter

LeshumeursdeViolette sur Instagram

Instagram

LeshumeursdeViolette sur Pinterest

LeshumeursdeViolette sur Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton