Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2017 4 20 /04 /avril /2017 09:42

 

Aurore a une cinquantaine d'années.
Elle à qui sa mère lui avait dit qu'elle devenait une femme le jour de ses premières règles se demande ce qu'elle est maintenant que celles-ci ont disparu. 

Aurore a des bouffées de chaleur.
Aurore va être grand-mère.
Aurore quitte son travail et peine à en retrouver un autre.

Ne pas se laisser aller, ne pas désespérer, résister à la pression de la société qui préférerait vous voir disparaître.

On n'a pas l'habitude de voir des femmes de plus de cinquante ans sur nos écrans, à l'exception de quelques personnages hors normes incarnés par des actrices impressionnantes ou sublimes.
Et ça fait du bien, de voir une femme de cinquante ans. Normale, pas surhumaine, bien aux prises avec le réel.

Sur le ton de la comédie, ce film ne fait pas montre de trouvailles cinématographiques extraordinaires, mais souligne le talent de Blandine Lenoir à mettre en scène ses acteurs, du premier au dixième rôle, et le regard bienveillant qu'elle porte sur eux. L'air de rien, sous ses dehors légers, Aurore aborde énormément de sujets habituellement absents des écrans: harcèlement de rue, féminisme, sexualité, solidarité féminine (oui, oui, encore, mais après tant d'années où on nous a dressées les unes contre les autres...)... sans qu'on ait l'impression d'une liste dont Blandine Lenoir rayerait les lignes au fur et à mesure - hormis le passage un peu poussif et artificiel sur l'intersectionnalité. Ajoutez à cela des personnages de femmes variés, de tous âges et en dehors des caricatures! Des hommes vulnérables délivrés de leur sacro-sainte virilité... il était temps!

Alors oui, c'est une comédie enlevée, sympathique avec quelques défauts, certains attachants, d'autres moins, certains manques frustrants (la "précarité" d'Aurore trop rapidement évoquée), certaines scènes peu subtiles, un peu trop de bons sentiments à mon goût... autant d'ingrédients qui m'ont plus rappelé certains téléfilms, mais c'est aussi le parti pris de la réalisatrice. Opter pour la comédie reste le meilleur moyen de dédramatiser un propos qui aurait pu être lénifiant, et de faire d'Aurore notre cousine, notre soeur. 

Pour toutes ces raisons, Aurore est un film inspirant et libérateur.
Pourvu qu'il y en ait d'autres!

 

Partager cet article

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Vu
commenter cet article

commentaires

MissG 05/05/2017 11:25

Tu as raison d'utiliser le qualificatif libérateur, ce film est une bouffée d'oxygène qui m'a permis de relativiser certaines choses de mon quotidien.
J'ai beaucoup aimé !

LeshumeursdeViolette sur Twitter

LeshumeursdeViolette sur Instagram

Instagram

LeshumeursdeViolette sur Pinterest

LeshumeursdeViolette sur Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton