Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2017 1 24 /07 /juillet /2017 20:59

 

C'est une histoire vieille comme le monde.

Une fille dont la mort laisse le monde indifférent (au point de se commander des cafés dans la chambre d'hôtel où elle est morte), un homme d'affaires richissime, influent et intouchable, un témoin gênant, un flic obstiné, une chanteuse fatale et des milliers de cigarettes.

Sauf qu'on est au Caire, à la veille de la révolution.

Le visage de la morte s'étale sur de gigantesques panneaux publicitaires, l'homme d'affaires s'affiche, souriant, les bras croisés, au bord des routes et dans tous les journaux, le témoin, une jeune femme de ménage soudanaise, ne compte pas se laisser faire, le flic touche des pots de vin à chaque coin de rue, la chanteuse fatale trébuche du haut de ses talons à plateforme, et les cigarettes, des Cleopatra, viennent à manquer.

Les histoires se télescopent et, si au départ le chemin est balisé, on finit par ne plus savoir où l'on va, désorienté par les détours inattendus, envoûté par une bande originale aux vapeurs toxiques, rattrapé par l'Histoire et écoeuré d'une humanité si souvent laide.

 

"Tu te crois en Suisse?"
demande au flic l'intouchable influent.
"Il n'y a pas de justice ici."

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Vu
commenter cet article

commentaires

Lili Galipette 25/07/2017 04:50

Vu hier avec Gwenaëlle.
Un film noir d'une beauté troublante. Et Fares Fares crève l'écran !!!

Lili Galipette 25/07/2017 09:24

On finira par réussir à se voir, au Mélies ou ailleurs ! :)

leshumeursdeviolette 25/07/2017 08:50

A 24h près on aurait pu se croiser ;)
Oui, quelle gueule ce Fares Fares!

LeshumeursdeViolette sur Twitter

LeshumeursdeViolette sur Instagram

Instagram

LeshumeursdeViolette sur Pinterest

LeshumeursdeViolette sur Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton