Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 septembre 2012 7 02 /09 /septembre /2012 22:32

A l'heure de la rentrée, il faut bien se réconforter.

Se rappeler Nicolas Bouvier, voyager par procuration, encore, traverser des déserts, pousser la Fiat dans les montées, être plein de poussière, arriver en Afghanistan...

et ce quatrain du poète persan Hafez:

Même si l'abri de ta nuit est peu sûr

et ton but encore lointain

sache qu'il n'existe pas

de chemin sans terme

Ne sois pas triste

 

chemin.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans On a bien le droit de rêver
commenter cet article

commentaires

Océane 07/09/2012 15:30

C'est vrai que ça rassure, de savoir qu'il y a une fin aux choses. Ça me rappelle un passage du poème de Swinburne, Garden of Proserpine : From too much love of living,

From hope and fear set free,

We thank with brief thanksgiving

Whatever gods may be

That no life lives for ever ;

That dead men rise up never ;

That even the weariest river

Winds somewhere safe to sea.

leshumeursdeviolette 09/09/2012 22:26



Merci pour ce poème!



Asphodèle 03/09/2012 11:18

Il a tout compris ton poète, en général les chemis avec une fin s'appellent des impasses, alors tant mieux pour toi si tu n'en vois pas le bout !!! Bon courage pour cette rentrée !!!^^

leshumeursdeviolette 09/09/2012 22:26



Disons que j'espère voir la sortie des impasses ;)


Bonne rentrée à toi aussi!



LeshumeursdeViolette sur Twitter

LeshumeursdeViolette sur Instagram

Instagram

LeshumeursdeViolette sur Pinterest

LeshumeursdeViolette sur Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton