Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les humeurs de Violette

Les humeurs de Violette

Menu
Belle et bien là

Belle et bien là

21827.jpgDepuis fort longtemps, je ne trouvais plus Catherine Deneuve sympathique.

Elle m'impressionnait encore, mais ne faisait plus chavirer mon coeur comme avant.

Pourtant quand j'étais enfant, je connaissais les Demoiselles de Rochefort par coeur. J'étais persuadée qu'à seize ans je tournoierais moi aussi dans des jupes rose pastel, et danserais avec Gene Kelly (j'arrangeais l'histoire à ma manière, je n'ai jamais été une grande fan de Jacques Perrin, alors que Gene...).


J'espèrais que mes seize ans lui ressemblent.


Pourquoi seize ans? Je ne sais pas. Enfant, j'ai longtemps focalisé sur cet âge.

Je m'imaginais donc en jeune fille de seize ans avec une demi-queue bombée-laquée, fiancée à un joli garçon qui partirait à la guerre et me laisserait seule sur le quai (étais-je déjà maso? ou bien terriblement sentimentale?).


En fait je crois que seize ans, c'est l'âge de Geneviève au début des Parapluies, ceci expliquerait cela. Si cela se révélait inexact, je devrais peut-être entamer une psychanalyse mais comme ça me tente moyen je préfère me vautrer dans mes inexactitudes.


Bon.

Aujourd'hui j'ai vingt-cinq ans (aïe) et force est de constater que la vie n'a pas comblé mes espérances deneuviennes (en plus je suis brune avec les cheveux courts, c'est vraiment mal barré).

Est-ce pour cela que Catherine tomba en disgrâce? A cause de mes espoirs déçus?

Disgrâce consciente ou pas, peut-être injuste, peu importe: elle m'était devenue antipathique, et bizarrement, ça me chagrinait quand même un peu (tourner le dos à son passé comme ça, c'est dur).  

 

Alors quand j'ai vu qu'Arte diffusait un portrait de Catherine Deneuve, j'y ai vu comme la promesse d'une réconciliation, ou du moins une explication.

C'était un pur plaisir de l'écouter parler de son métier, de revenir sur un film, une époque, un ami... toute en pudeur. Je l'ai vraiment découverte, à l'opposé de ce que j'avais imaginé.

J'ai donc découvert (ou redécouvert) que:

- Catherine Deneuve est déraisonnable (!) (en même temps, il ne faut pas oublier qu'elle a été mariée à Vadim);

- Catherine Deneuve est vraiment très très belle, même si aujourd'hui elle est un peu trop tirée; 

- Catherine Deneuve est sympathique, contrairement à ce que je croyais, elle n'est ni froide ni prétentieuse.

Et autres considérations plus triviales:

- quand elle a tourné les Demoiselles, elle avait déjà un enfant, et était déjà séparée du père (j'avais le souvenir d'une jeune oie blanche et ben en fait non);

 - les films de Jacques Demy me donnent toujours la chair de mouette, voire même la larme à l'oeil (rien que les extraits en plus);

- je trouve les peaux d'âne très effrayantes;

- Françoise Dorleac est morte à vingt-cinq ans (donc bientôt je serai plus vieille qu'elle, ça me fait tout drôle);

- j'ai surtout envie de voir ou revoir (presque) tous les films de Catherine Deneuve.


Alors il faut voir ce documentaire d'Anne Andreu, qu'on soit en froid avec Catherine Deneuve ou pas.