Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les humeurs de Violette

Les humeurs de Violette

Menu
Benjamin Biolay et moi

Benjamin Biolay et moi

(hostiles aux cheveux gras et autres moues boudeuses s'abstenir)

 

Presque dix ans que ça dure.

Bien avant que je ne découvre ses talents d'acteur, bien avant son mariage avec Chiara et son incursion dans le monde fameux des people, bien avant qu'il n'agace tout le monde avec sa gueule chiffonnée, et ses fameux cheveux gras, bien avant qu'il ne soit célèbre en fait.

 

Quand je l'ai découvert, il avait les cheveux plutôt courts, et encore une petite gueule d'enfant sage.

J'avais craqué avec Los Angeles, et finalement c'est tout l'album Rose Kennedy qui m'a fait tourner la tête.

Je l'écoutais en boucle.

 

Avec Négatif c'est devenu addictif.

Jamais chanteur n'avait aussi bien retranscrit le spleen.

 

Alors oui, il y eut des pics, et des phases moins intenses.

(il vaut d'ailleurs mieux s'abstenir quand on a le moral en berne, c'est plus prudent)

(mais c'est plus fort que moi, il y a des périodes où je ne peux m'empêcher d'écouter en boucle Brandt Rhapsodie le matin dans le métro)

(on a connu plus gai et efficace comme entrée en matière dans une journée toute neuve)

 

Mais je finis toujours par y revenir (suis d'ailleurs présentement en train de redécouvrir les charmes de Rose Kennedy, même si les derniers albums sont plus forts et plus aboutis).

 

Et qui mieux que lui chante le 15 Août?

(sauf que lui avait du soleil)

(imaginez un peu s'il n'y en avait pas eu)

(...)