Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les humeurs de Violette

Les humeurs de Violette

Menu
Chansons-madeleines

Chansons-madeleines

49041685_large.jpg

A chaque période sa chanson.

Je regrette souvent de ne pas les avoir consignées.

A part quelques rares cas particuliers (du type Muse ou Californication des Red Hot quand j'avais seize ans, Phoenix en intensif l'été dernier, et autres morceaux plus ou moins avouables), j'ai oublié la plupart de mes chansons-obsessions des mois et années écoulés.

En même temps quel bonheur (ou à l'inverse, quelle horreur) de voir refluer les souvenirs à l'écoute d'un seul morceau, aussi insignifiant puisse-t-il paraître.

Surtout quand on l'avait oublié.

Qu'on ne pouvait plus l'écouter, après s'en être saoûlé.

En allant bosser le matin, en rentrant le soir; dans le métro, à pied; dix, quinze, vingt fois par jour.

Tel un mantra quotidien.

Pendant une semaine, un mois, parfois davantage.

Jusqu'à la nausée, jusqu'à l'overdose.

A chaque chanson son souvenir, comme autant de madeleines.

 

La semaine juste avant les vacances, j'avais tout le temps sur les lèvres une des chansons des Bien-aimés:

 


 

 

Mais mon véritable mantra était cette superbe chanson de Foals (que la BO des Bien-aimés a rappelé à mon bon souvenir):

 


 

 

 

Par contre, je n'ai aucune idée de ce que j'écouterai au moment où ce billet paraîtra,

(et oui, puisque je suis en vacances)

(magie des billets programmés)

(désolée, je ne peux pas m'en empêcher, c'est tellement délicieux)

ni ce que j'écouterai quand je serai de retour à Paris, le coeur gros.

(mais pas pour longtemps)

(j'ai de sympathiques week-ends en perspective à l'automne)

(oui, je sais on n'est pas censé vivre pour ses vacances, mais là, présentement c'est ce que je fais, envers et contre tout)

(j'ai besoin de perspectives dans la vie)

 

Mais ce que je sais, c'est que je vais désormais essayer de tenir à jour le carnet de mes boulimies musicales.