Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 décembre 2013 1 30 /12 /décembre /2013 07:19

Du-cote-de-castle-rock.jpg

 

J'ai commencé ce roman avec appréhension, mes camarades du Club ayant toutes beaucoup de mal avec cette lecture.

Il est vrai que le premier chapitre n'est pas très engageant, mais dès que les Laidlaw mettent le pied sur le bâteau pour traverser l'Atlantique j'ai été embarquée dans l'histoire de cette famille - tout en renonçant rapidement à tenter d'en démêler la généalogie. Peu importe d'ailleurs de démêler le vrai du faux dans cette fiction ancrée uniquement dans la réalité de noms et de lieux oubliés depuis longtemps; Alice Munro brode des scènes autour de fantômes, se créant une mythologie personnelle plus que familiale.

Mais le récit m'a vraiment emportée à partir du moment où Alice Munro commence à parler d'elle. Lorsqu'elle raconte son enfance d'abord; une enfance parfaitement exotique pour moi (l'époque, le pays...) qui m'a totalement fascinée; puis cette dernière partie plus proche de moi et qui m'a vraiment touchée. Le déclin de son père, la révélation de sa maladie à elle, son désir de remonter le temps à la recherche de ses aïeux qui ont traversé l'Atlantique...

Autant de problématiques contemporaines qui m'ont donné envie de découvrir davantage cet écrivain.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Club des lectrices
commenter cet article

commentaires

George 04/01/2014 19:02

Je ne l'ai pas encore fini mais comme toi à partir du moment où elle embarque ses personnages sur le bateau vers l'Amérique j'ai embarqué avec elle !

Lili Galipette 30/12/2013 07:47

J'ai aimé la partie sur le bateau, mais j'ai trouvé tellement difficile de s'attacher aux personnages.

LeshumeursdeViolette sur Twitter

LeshumeursdeViolette sur Instagram

Instagram

LeshumeursdeViolette sur Pinterest

LeshumeursdeViolette sur Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton