Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les humeurs de Violette
Les humeurs de Violette
Menu
Du domaine des Murmures

Du domaine des Murmures

Carole-Martinez-Du-domaine-des-murmures.gifCette histoire de jeune fille emmurée me faisait peur. Quelle pouvait être son histoire, que pouvait-il bien se passer?

Contre toute attente, la voix d'Esclarmonde s'est imposée dès la première page. "Quelques lames lumineuses zèbrent d'or les sous-bois comme dans les enluminures  d'un vieux livre de contes", et me voilà partie dans un autre temps, un temps où l'on aimait les vierges, où l' "énergie spirituelle tenait alors l'équilibre du monde" et où Dieu "animait chaque créature."

Esclarmonde refuse de se soumettre à l'autorité de son père, au système des hommes où les femmes ne sont que dots puis ventres, précieuses vierges puis mères fécondes, et Dieu constitue le seul moyen d'y échapper: elle sera emmurée vivante par sa seule volonté, une "mort au monde [...] joyeuse et sincère".

Mais loin de vivre en solitaire comme elle l'imaginait, nombreux sont ceux qui visitent la jeune recluse dont l'aura mystique n'aura de cesse d'enfler, depuis la survenue d'un agneau dans l'église alors qu'elle annonçait sa décision devant l'autel de son mariage jusqu'à la miraculeuse disparition de la mort au domaine. Serfs du domaine de son père, pélerins, tous viennent se confier, prier ou encore délivrer des messages.

Esclarmonde n'aura finalement jamais autant fait partie du monde qu'entre les quatre murs qu'elle a érigés autour d'elle. Elle voyagera même sur la route de la terre sainte à travers les yeux de son père parti en croisade. 

Mais loin d'être une sainte héroïque et sans reproche, Esclarmonde va faire l'apprentissage des aspérités de la vie et de ses propres failles: "je n'étais plus seulement la captive de la jeune fille de quinze ans qui, n'imaginant son bonheur qu'en Dieu, avait fait ériger cette chapelle, de cette naïve demoiselle des Murmures persuadée de gagner la béatitude et la liberté en s'emmurant vivante, d'une innocente qui ne savait encore rien du monde et ignorait à quel point un être peut changer."

L'écriture de Carole Martinez, nerveuse et sensuelle, nous tient en haleine tout au long de ce récit envoûtant: récit d'une femme qui se révèle à elle-même, d'un destin particulier à une époque où les légendes et les saints ont la part belle, Du domaine des Murmures est également un récit sensoriel, comme une ode à la vie terrestre. Les cinq sens d'Esclarmonde sont comme exaltés par son enfermement: le reflet du ciel dans les yeux d'un autre, le souvenir d'une caresse de sa mère, de la voix de son fils, l'odeur des sous-bois où poussent les fraises des bois, l'air sur la peau et l'herbe entre les doigts...

"Quel éblouissement!" - même s'il survient trop tard.

 

La proposition de Marjolaine pour le premier Prix du Club des Lectrices.