Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les humeurs de Violette

Les humeurs de Violette

Menu
God bless Russell

God bless Russell

Je ne regarde jamais Le Grand Journal.

Sauf quand je suis malade.

Ou bien quand c'est le jeudi de l'ascension, qu'il fait froid, moche et gris, qu'à peu près tout le monde a déserté Paris (oué et ben on n'a pas tous la chance de faire le pont), que j'ai une flemme immense (le mot est faible) d'enlever mon kimono pour m'habiller normalement et affronter l'extérieur - ce qui va donner lieu à un dîner, disons, expérimental ce soir... ou comment parvenir à quelque chose avec un frigo presque vide (l'important c'est la présentation, ça fait presque tout passer).

Ce soir donc, épuisée par mes performances de la journée - se laver, s'habiller (enfin j'me comprends), se faire à manger (mais pas la vaisselle, faut pas déconner), lire et surtout dormir; une riche journée, vraiment...

Ce soir donc, épuisée par cette journée particulièrement riche sur le plan physique comme intellectuel, j'ai (naïvement) décidé d'offrir mon temps de cerveau disponible à Canal+.

Il faut également savoir que, contrairement à nos habitudes, Mister Cafard et moi ne pourrons pas regarder la Cérémonie de clôture cette année (des affaires divines nous attendent en Bretagne). Alors quand j'ai pris conscience de ce rendez-vous manqué, du manque qui s'en ensuivra fatalament (et que le podcast du Masque et la plume ne parviendra pas à combler), j'ai décidé de me consoler avec Canal+, la montée des marches et tout. Un peu de paillettes ne pouvait pas me faire de mal.

Bien mal m'en a pris.

Non seulement je n'ai pas eu mon quota de paillettes (heureusement, Mathieu Amalric avait un super chouette costard en velours bleu qui m'a presque fait oublier ses dents jaunes et ses cheveux gras), mais Le Grand Journal a déçu tous mes espoirs.

Je ne saurais pas vraiment dire ce qui était le plus agaçant: le générique genre "C'est nous les stars de Canal", les silences qui devenaient de plus en plus difficiles à combler au fil de l'émission, et les questions bêtes mais bêêêêêtes d'Ariane Massenet (entre autres, mais elle mérite vraiment la plame)........................

"Tim (NDLR: Burton, le pauvre il avait vraiment l'air de se demander ce qu'il faisait là), je sais que c'est une question horrible, mais si vous ne deviez garder qu'un seul de vos films, lequel choisiriez-vous?"

"Tim, je vais vous demander un cadeau, faîtes-moi un dessin".

Et de lui amener une feuille et un stylo.

Non mais franchement, Ariane, tu crois vraiment que le pauvre Tim avait envie de faire un dessin en live, et sur commande en plus?

Et je passe le moment où elle lui a offert des chaussettes rayées...

(en plus elle ne savait pas comment se dépatouiller avec ses vertigineux talons)


***Soupir***


J'ai été obligée d'aller me passer les nerfs sur Outfitters et Asos (mais pourquoi les robes sont-elle si courtes? N'ont-ils aucune pitié pour les complexées du genou comme moi?).

J'aurais vider mon compte et leur envoyer la note, ou bien les attaquer pour "déréglement du cerveau entraînant des pulsions consuméristes incontrôlables", ça leur aurait fait les pieds.

 

***


Heureusement, il y a Russell Crowe sur France 3, sa virilité va me faire le pus grand bien après toutes ces billevesées.


Force et honneur les mecs.

russell_crowe_gladiator_008.jpg