Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 22:55

(je sais)


Ni aucun film de Truffaut d'ailleurs.

(je sais, je sais, je sais)


Afin de remédier à cette inculture scandaleuse, j'avais acheté ce DVD il y a un petit moment déjà. Il traînait sur mon bureau, parfois il me faisait de l'oeil, mais il faut avouer que ces derniers temps j'avais plutôt envie de passer mes soirées avec Gil, Horatio, Patrick, Dr Mamour & Cie.

(oh ça va hein, il y a des périodes comme ça où on a juste besoin de poser son cerveau)

(et puis j'avais des lectures pas faciles)

(et puis de toutes façons je n'ai absolument pas besoin de justifier mon amour des séries américaines, où les intrigues mineures sont résolues en cinquante minutes - au pire, deux fois cinquante minutes - et les majeures en une vingtaine d'épisodes, où tout se passe beaucoup plus vite que dans la vraie vie, où l'invraisemblable devient possible; oui j'aime ça, ET ALORS?)

(NDLR: c'est quand même moins pire que Marc Levy)

 

Pour tout vous dire, ce film m'effrayait un peu en somme. 

Et puis, ce soir (miracle des endorphines suédoises?), j'ai décidé de résister à l'appel de Lily Rush, de ne pas céder à la facilité et d'élever mon esprit.

 

jules_ejim2a.jpg.... Ahem... comment dire...

Bien évidemment (mon inculture a aussi ses limites, faut pas déconner), je savais de quoi il s'agissait, je connaissais la chanson, et Jeanne Moreau .

Pour être honnête, j'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l'histoire. Tout me paraissait un peu faux, surtout les dialogues, et, même en me rappelant que cette histoire avait été inspirée par des personnages bien réels, j'ai eu du mal à y croire.

Mais comment font-ils donc pour passer d'une situation scabreuse à une autre, sans être embarassé de ressentiment, de jalousie ou de rancoeur (ou alors bien légère)?

J'ai commencé à être convaincue par les lettres qu'échangent Catherine et Jim, qui me semblaient enfin plausibles.

Et même si certains dialogues me paraissaient toujours faux, le texte en lui-même me touchait, car les questions qu'il soulève sont à mon sens toujours d'actualité (l'amour, etc; comment ne pas céder à l'hypocrisie, rester libre, échapper au couple traditionnel, etc etc) (la potion magique n'étant elle apparemment toujours pas d'actualité, n'en déplaise aux marabouts de Strasbourg St Denis).

Bien sûr, il y eut de véritables moments de grâce, la plupart dûs à Jeanne Moreau (ah la la, Jeanne Moreau...) qui parvient à rendre crédible ce personnage fantasque et impérieux, d'autres à Oskar Werner (surtout dans la seconde moitié du film), et puis des plans vraiment superbes.

 

Mais je dois admettre que dans l'ensemble je suis un peu déçue, sur ma faim.

 

Peut-être en attendais-je trop.

Peut-être que je ne possède pas aujourd'hui toutes les clés nécessaires pour appréhender ce film correctement.

Peut-être mon attention s'est-elle focalisée sur des détails (les dialogues qui me semblaient artificiels, les bruitages, ce que deviendrait la petite Sabine, une envie de scouer la pauvre Gilberte) qui m'ont masqué l'essentiel.

 

Je n'en sais malheureusement rien.

Et la vérité, c'est que je me sens un peu bête ce soir, de ne pas l'avoir plus aimé que ça.

Partager cet article

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Vu
commenter cet article

commentaires

la pintade aixoise 20/02/2011 10:30


Ahhh là là Jules et Jim ! Non je déconne j'ai jamais vu non plus. Je sais à peu près de quoi il retourne, comme toi mais bon. Par contre, je te recommande chaudement les 400 coups et Les Deux
anglaises et le continent. J'aime moins les autres films mettant en scène le personnage d'Antoine Doinel. VOilà voilà.


flou 15/02/2011 22:45


je crois qu'il est de ces films qui ne vont toucher que certaines personnes, ou alors à certains moments... il faut dire que la vie nous amène parfois à prononcer des phrases ou à faire des choses
qu'on touvait "clichés" ou artificielles jusque là... au delà de ça le film est tout de meme fort en lui-meme, l'économie de moyen, une chronologie qui s'enchaine, la fin abrupte... non, vraiment?
;)


leshumeursdeviolette 20/02/2011 17:11



Non ;)


Mais certaines phrases m'ont touchée, je te rassure! J'ai surtout envie de lire le livre maintenant, pour me réconcilier avec cette histoire...



eleonore 15/02/2011 22:16


Très chère Violette, rien que de très normal. Il est difficile d'oublier le jeu des acteurs "à la truffaut", un peu comme il existe un style rhomer qui nous met à distance des émotions.
Si le texte t'as plu, il est très directement inspiré du livre qui demeure pour moi sous le signe de la grâce à tout jamais.
Et puis il y a aussi et surtout les carnets d'henri-pierre roché (alias jim) et d'helen hessel (alias kate)qui éclairent à merveille un mode de vie directement inspiré de leur philosophie. A
rajouter sur ta pile de babel, mais ton planning lecture à l'air déjà bien chargé ;-)
A très vite...


leshumeursdeviolette 16/02/2011 10:55



C'est ça, ça m'a un peu rappelé le style de Rohmer. Sauf que le Conte d'été m'avait passablement énervée, et que je n'y avais vu aucun intérêt...


Là j'ai juste été un peu déçue. Mais je tenterais bien le livre, quand ma table de chevet sera moins pleine... (tu pourras bientôt voir toi-même les différentes piles... ;) )



George 15/02/2011 10:35


coucou Violette ! j'aime beaucoup ce film (comme souvent les films de Truffaut!!) mais je comprends qu'il y ait un côté surannée qui nous éloigne un peu aujourd'hui ! Essaie de voir "la nuit
américaine" dont nous avons parlé dimanche ! bises !


leshumeursdeviolette 16/02/2011 10:30



Oui c'est au programme, je vais persévérer! ;) 



My little discoveries 15/02/2011 08:40


J'ai aussi vu "Jules et Jim" il y a 1 an ou 2 seulement mais j'en garde un bon souvenir, ça m'avait bien plu!


LeshumeursdeViolette sur Twitter

LeshumeursdeViolette sur Instagram

Instagram

LeshumeursdeViolette sur Pinterest

LeshumeursdeViolette sur Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton