Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 octobre 2014 7 26 /10 /octobre /2014 21:45

goby.jpg

 

Une héroïne qui fuit vers l'Afrique, indépendante et solitaire, cela ne pouvait que me plaire.

Alors, oui, j'ai aimé cette histoire de transmission, d'émancipation, cette histoire personnelle qui se mêle à l'autre Histoire. J'ai surtout été sensible à l'écriture de Valentine Goby (dont j'ai envie de découvrir les autres écrits), aimé ses mots dans lesquels je me suis reconnue, parfois. Cette façon de raconter le corps, le charnel, la solitude de cette femme avec qui j'ai peu de choses en commun et dans laquelle je me suis pourtant un peu retrouvée.

"J'ai beaucoup marché depuis mon arrivée à Dschang. Seule. Redécouvert l'espace autour de moi, creusé l'espace intérieur. Ne pas être vue, entendue, attendue. Apprécier l'inutilité d'un pas, le plaisir qui s'y attache. Laisser dériver, s'abolir ma pensée. Ecouter le silence, les distances faire écho en moi. Être l'instant suspendu."

Malgré tout cela, cette lecture avait un goût d'inachevé, comme un manque que je n'ai pas su expliquer: j'aurais aimé en savoir plus, en avoir plus, que cette histoire aille plus loin que le périmètre qui me plaît tant habituellement, et dont j'ai envie de me défaire en ce moment.

Ce récit devait me plaire, il m'a plus, j'aurais juste aimé un peu plus d'inconfort; voilà.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Club des lectrices
commenter cet article

commentaires

LeshumeursdeViolette sur Twitter

LeshumeursdeViolette sur Instagram

Instagram

LeshumeursdeViolette sur Pinterest

LeshumeursdeViolette sur Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton