Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mai 2014 2 20 /05 /mai /2014 22:20

Un couloir d'hôtel vieillot, une chambre aux murs bleus, des draps froissés, vestiges de moites étreintes, une fleur dans un vase, une tache de sang...

Les premiers plans de La chambre bleue laissent présager du meilleur comme du pire. En quelques plans à peine l'ambiance est campée, la tension palpable et les graines du trouble semées; mais leur esthétisme, de leur enchaînement à la musique en passant par le montage, peut faire craindre un film plus léché qu'intéressant. A peine a-t-on le temps de se poser la question que l'on est emporté par une mise en scène sensuelle et dévorante.

Julien et Esther sont amants, et l'on comprend vite que leur relation charnelle tournera au drame. Au-delà d'une affaire criminelle qui semblerait dans les faits presque banale, La chambre bleue décortique les mécanismes de la passion. Qu'est-ce qui pousse les individus les uns vers les autres, comment se laissent-ils peu à peu dévorer par la passion, ses rituels, comment l'ordinaire peut-il basculer, comment la passion cannibalise? Le personnage de Julien m'a rappelé Marcel, un autre personnage de Simenon: deux hommes qui se désolidarisent des leurs, sans penser à mal, sans se projeter autrement que dans le présent.

Stéphanie Cléau, jusqu'ici plutôt inédite au cinéma, est parfaite en brune torride et enivrante; Mathieu Amalric est parfait en homme ordinaire qui succombe à la passion; Léa Drucker convainc un peu moins en épouse si effacée qu'elle en est presque transparente.

La photo très belle, et la musique composée par Grégoire Hetzel distille une angoisse sourde tout au long du film - une bande originale merveilleusement réussie, qui retranscrit parfaitement l'univers de Simenon. La mise en scène et le montage si étudiés d'Amalric en agacera sans doute certains, pour ma part j'ai aimé cette sensualité brute et dérangeante, cet esthétisme assumé et ce soin apporté aux détails.

Un film qui donne envie de se replonger dans l'oeuvre de Simenon...

top_home_image.jpg

 

Partager cet article

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Vu
commenter cet article

commentaires

carmadou 22/05/2014 21:57

Oh vous voila en désaccord avec Pierre Murat... mais vous avez raison ce film de Mathieu Amalric est une réussite, nous retrouvons cette atmosphère si particulière aux romans de Simenon...

leshumeursdeviolette 20/06/2014 16:39



Oui pour la première fois! Ca m'a fait tout drôle... ;)



LeshumeursdeViolette sur Twitter

LeshumeursdeViolette sur Instagram

Instagram

LeshumeursdeViolette sur Pinterest

LeshumeursdeViolette sur Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton