Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 16:23
41mB6PzbEwL. SL500 AA300Il faut lire ce livre. Absolument.

Parce qu'on a tous eu un jour un petit boulot, pour l'été ou l'année. C'était dur, mais on savait que cela avait une durée limitée.

Parce qu'on se plaint tout le temps: d'être à découvert, de ne jamais avoir de vacances, d'avoir déjà usé tous nos tickets restos du mois alors qu'on est que le 10.

Parce que la vie nous semble terriblement injuste parfois: nos talents méconnus, notre vernis qui s'écaille déjà, le mauvais temps chaque week-end...


***STOP***


En refermant ce livre, sonnée, un peu groggy, je me sens un peu ridicule, voire carrément déplacée avec mes plaintes de petite fille gâtée.


J'avais ma petite idée sur ce livre. J'ai été caissière quand j'étais étudiante, je me souviens de mes collègues, des horaires qui changent chaque semaine, du salaire ridicule à la fin du mois, et de l'impossibilité de travailler réellement à temps plein, même pour celles qui le souhaitent (30 heures par semaine maximum, payées au SMIC cela ne mène pas loin).

J'étais loin d'imaginer la réalité que nous décrit Florence Aubenas, réalité précaire qui concerne tellement de gens.

Pour moi ce livre a été un réel choc, et il résonne encore en moi dix jours après l'avoir refermé.

Après, libre à chacun d'interpréter cette prise de conscience comme il le veut, ce que l'on en fera (ou pas) ne regarde personne d'autre que nous.


Mais il faut lire ce livre, c'est important.



Partager cet article

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Lu
commenter cet article

commentaires

dominique papa 31/05/2010 11:31


Je serai plus et moins élogieux que toi ...
C'est vrai qu'il faut du courage pour se lancer dans cette aventure et abandonner beaucoup de repères pour vivre et comprendre ce quart monde par l'intérieur.
C'est vrai c'est un document incontournable (simplement parce la vie c'est aussi tous ces gens qui s'accrochent désespérement à un boulot minable et humiliant) parce son style journalistique le
rend accessible (5 heures de lecture).
Bien qu'en acceptant son choix (journaliste qui a écrit pour révéler un monde jusqu'à sa limite ... un CDI) je regrette qu'il n'y ait pas un développement donnant la parole aux sans paroles ...
même si ça prend l'allure d'un cahier sociologique parce que le journaliste nous fait passer un message qui doit être lu, analysé et entrer dans les réflexions, programmes, objectifs du monde des
chercheurs, des politiques, des syndicats ...
En une idée le travail de Florence Aubenas me fait penser à une flêche de Robin des Bois qui vise et atteint ... en bout de course, donc sans force un objectif réel : quel peut en être le résultat
?


Magali 14/04/2010 18:10


j'ai aperçu la couverture à la biblio et je me demandais de quoi il parlait... un livre de plus à lire alors.


Gaëlle s'en mêle 18/03/2010 09:52


ouai, je vais le lire. aller hop. courage bon sang. merci. vendu.


Melibu 17/03/2010 18:58


Allez hop, dans mon caddie !


Gaëlle s'en mêle 15/03/2010 16:51


j'ai vu une interview de Florence A. au Soir 3, elle est magnifique. tellement humaine. j'aimerais lire aussi ce livre, mais je n'ai pas le courage tant j'ai de la peine pour ces personnes qui
triment autant, pour si peu...


leshumeursdeviolette 15/03/2010 22:17


Lis-le, vraiment.
Il n'y a aucun pathos. Oui, c'est dur mais à mon sens c'est indispensable!

(et rien ne t'empêche d'enchaîner avec un épisode des bisounours pour te remonter le moral!)


LeshumeursdeViolette sur Twitter

LeshumeursdeViolette sur Instagram

Instagram

LeshumeursdeViolette sur Pinterest

LeshumeursdeViolette sur Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton