Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les humeurs de Violette
Les humeurs de Violette
Menu
La Dormeuse de Naples

La Dormeuse de Naples

la-dormeuse-de-naples-41625-250-400.jpgUn tableau mythique mystérieusement disparu en 1814.

Trois narrateurs.

Autant de pistes imaginaires.

Ingres lui-même d'abord, qui raconte l'histoire de ce tableau: sa genèse, le modèle, sa conception de la peinture. Ensuite Corot, à qui l'on montra ce tableau, secrètement dissimulé derrière un épais rideau rouge, et qui dès lors ne cessa de l'obséder. Puis c'est au tour de Teodorico, assistant de Géricault de nous raconter sa Dormeuse.

Trois parties, trois témoignages, trois styles différents pour ce court roman qui m'avait alléchée, mais qui m'a finalement peu intéressée. Ingres m'a ennuyée, Corot m'a laissée de marbre et c'est avec Teodorico seulement que j'ai pris un véritable plaisir à cette lecture... trop tard.

Ce n'est pourtant ni déplaisant ni mal écrit, au contraire! L'exercice est accompli de manière plutôt brillante et érudite. Le sujet est suffisamment mystérieux pour que l'on se prenne au jeu, et j'aime tellement l'Italie que la découvrir à travers les yeux d'esthètes aurait sans doute dû me séduire...

Rien n'y fit.

Dommage.

Ou bien tant pis?