Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les humeurs de Violette

Les humeurs de Violette

Menu
La librairie Tanabe

La librairie Tanabe

librairie-tanabe.jpg

 

M'attendant à un véritable polar, j'ai été un peu déçue en réalisant qu'il s'agissait en fait de nouvelles. J'ai en outre mis un certain temps à m'apercevoir de ma méprise... Ahem...

Pour moi l'histoire de Mme Kakisaki n'était que le point de départ d'un polar plus complexe mêlant fantastique (les fantômes) et relents du passé (la Seconde Guerre), où les livres auraient le dernier mot. J'étais allée tellement loin dans mon film (le transilien doit me monter à la tête) que ma déconfiture fut fatalement proportionnelle à mes attentes.

Ajoutez à cela quelques coquilles et autres fautes d'orthographe passées à la trappe à la relecture, un peu trop de maladresses de traduction (et de ponctuation) à mon goût, et vous comprendrez que cela ne commençait pas très bien...

Bon.

Mais même en faisant abstraction de ces désagréments, je dois avouer ma déception suite à cette lecture.

En dehors du Chasseur solitaire qui m'a assez plu (en dépit d'une intrigue déjà vue et d'une conclusion faiblarde), j'ai trouvé les intrigues peu intéressantes, et les dénouements plutôt bâclés que vraisemblables.

Et si j'ai trouvé sympathique voire même attachant le tandem formé par le vieux M.Iwa et son "bon à rien de petit-fils unique" (tandem que j'ai instantanément imaginé en manga; il faut dire que leurs incessantes disputes s'y prêtent), cela n'a pas apporté suffisamment de plaisir à cette lecture - en revanche les descriptions de leurs repas, si (ah, un bon sukiyaki...).

J'ai été étonnée d'apprendre que l'auteur est l'un des grands noms du polar japonais, et qu'à ce titre elle a reçu plusieurs prix...

Hâte d'en débattre avec mes acolytes demain!