Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les humeurs de Violette

Les humeurs de Violette

Menu
Laurence anyways

Laurence anyways

laurence anyways

 

C’est le premier film de Xavier Dolan que j’ai vu en intégralité, et au cinéma.

Le précédent, Les amours imaginaires, ne me disait rien – la bande-annonce léchée et riche en ralentis m’avait quelque peu refroidie. Et j’avais abandonné J’ai tué ma mère au bout d’une demi-heure, épuisée par toute la tension et l’agressivité qui s’en dégageaient.

Mais là je l’attendais.

Des semaines que la bande-annonce me faisait de l’œil.

Ça allait être bien.

 

Quand la dame du cinéma m’a indiqué que le film durait 2h40, j’ai commencé à avoir peur.  Et quand je me suis retrouvée au premier rang (on devait être plusieurs à qui la bande-annonce avait fait de l’œil) (la volage),  je n’étais pas franchement à mon aise.

(ça ne m’était pas arrivé depuis Fievel au far-west… soit il y a vingt ans… ahem)

(d’être au premier rang, hein, pas d’être mal à l’aise)

(ça, ça m’arrive tous les jours)

Bref.

 

Les débuts m’ont plutôt plu (normal, ils contenaient toutes les scènes de l’ alléchante et volage bande-annonce), mais après… j’ai plutôt trouvé le film indigeste.

Trop maniéré, stylisé à l’extrême (je ne suis pas vraiment fan des ralentis de Dolan, ni de ses - trop ? - nombreux artifices, m’est avis que le film vieillira assez mal), trop long, pas assez rythmé ou plutôt mal rythmé... La forme a eu raison du fond – même si j’ai malgré tout été fascinée par cette histoire d’amour passionnée.

 

Heureusement, il y a les acteurs .

Melvil Poupaud bien sûr, et puis Nathalie Baye, épatante, mais surtout Suzanne Clément  qui incarne Fred, un beau rôle, assez périlleux, qui n’aurait pas pu être mieux interprété que par cette actrice que je n’avais jamais vue auparavant. J’ai vraiment été touchée et impressionnée par  sa performance, qui m’a vraiment attachée à ce personnage (plus qu’à Laurence).

Et j’ai trouvé les costumes très réussis, surtout ceux de Fred, je me suis pâmée devant ses vestes et autres manteaux (en revanche, les jeans neige de Laurence…. euh…).

 

Pour le reste, j’avoue ne pas comprendre l’engouement des critiques pour ce film que j’ai trouvé poussif et parfois même un peu prétentieux.

Expliquez-moi.