Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 06:46

photo-2.PNG

 

De Giono je n'avais lu qu'Un roi sans divertissement au lycée, qui m'a essentiellement laissé un souvenir d'effroyable ennui, la faute à un professeur caractériel.
J'avais beau être très enthousiaste à l'idée de (re)découvrir Giono, le spectre de mon professeur de Français planait au-dessus de mon épaule quand j'ouvrai Le chant du monde pour la première fois. Bientôt totalement envoûtée par la langue de Giono, j'oubliai rapidement mes souvenirs de lycéenne pour me plonger dans ce monde particulier.
Un monde qui navigue entre légendes éternelles et trivialité quotidienne, rêves d'échappées belles et brusques retours au réel, entre espoirs fous et réalités désespérantes. Un monde où les héros ont des auras presque surnaturelles, où leur banalité côtoie l'exceptionnel. Un monde où les pêcheurs sont des poètes, où une course poursuite dans la neige prend des allures de ballet, où la violence la plus impitoyable se fait vénéneuse comme une femme fatale.
La langue de Giono est râpeuse et douce, charnelle et aérienne, atemporelle. Jamais je n'avais lu de description si juste et forte du retour du printemps: la neige qui fond, le chant des oiseaux qui se fait de nouveau entendre, les garçons qui courrent après les filles, la vie qui repart, tous ces renouveaux sont si palpables à la lecture de ce passage que l'on sentirait presque le soleil nous lécher brièvement les paupières.
"Il était entouré d'elle" écrit Giono à propos d'Antonio et Clara. Moi j'étais entourée de plaisir de la première à la dernière page.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Club des lectrices
commenter cet article

commentaires

carmadou 17/11/2013 14:58

Nous n'avons pas lu beaucoup Giono et c'est surement un tort. Recemment nous avons découvert un court texte rédigé pour le Reader's digest où Giono devait faire le portrait de l'homme le plus
extraordinaire qu'il n'ait jamais rencontré. Evidemment de la part d'un romancier, cette rencontre ne pouvait être qu'imaginaire, la supercherie découverte engendra la colère du commanditaire berné
!

Ce texte court a été récemment réédité, c'est "l'homme qui plantait des arbres" et c'est formidable.
En 2014, nous essaierons de combler nos lacunes, votre article nous rappelle cette urgence "lire Giono"

leshumeursdeviolette 08/12/2013 21:15



"L'homme qui plantait des arbres" sera mon prochain Giono; j'espère avoir le temps de lire Giono autant que je le souhaite cette année.


Quel bonheur ;)



George 15/11/2013 17:58

Toujours pas commencé, je finis le dernier roman d'Ovaldé et je m'y mets !
Très beau billet !

Lili Galipette 15/11/2013 07:31

Beau billet sur un roman que j'ai pris un grand plaisir à relire !!

LeshumeursdeViolette sur Twitter

LeshumeursdeViolette sur Instagram

Instagram

LeshumeursdeViolette sur Pinterest

LeshumeursdeViolette sur Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton