Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les humeurs de Violette

Les humeurs de Violette

Menu
Le mythe de Penelope Ann

Le mythe de Penelope Ann

L'impasse étant mon film préféré (bien que le nombre de visionnages soit inférieur à celui de mon film fétiche), nul ne sera étonné que la grâce de Penelope Ann Miller (qui a depuis totalement disparu des écrans, à mon grand regret) soit l'un de mes absolus en terme de féminitude. Je ne me suis jamais métamorphosée en grande blonde bouclée, mais j'ai longtemps caressé l'idée d'avoir ne serait-ce qu'un centième de la grâce de cette fille-là.
Scène mythique que celle où la belle Gail (alias Penelope Ann, vous l'aurez compris) se rend à son cours de classique. Dépliés, entrechats, dépliés, un joli chignon perché sur le haut de sa jolie tête, Gail se meut au milieu de ses camarades et l'on ne voit qu'elle.
Sur le toit de l'immeuble en face, Al Pacino la regarde, tout de contemplation pétri sous une pluie diluvienne.

Carlitos-Way.png
Pour mon malheur cette image m'accompagne toujours dès que je passe le seuil de ma salle de gym.
Je n'ai pas de joli chignon au haut de ma tête, ne me démarque de mes acolytes que par les mèches folles et frisottantes de ma masse chevelue après l'effort, et les pompes sur fond de Rammstein ont remplacé les dépliés tchaïkovskiens.


Inutile de préciser qu'Al Pacino ne m'attend jamais à la sortie.