Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2012 7 15 /01 /janvier /2012 21:54

C'est au moment où l'hiver nous gonfle,

(enfin normalement; cette année c'est un peu différent, avec ce faux hiver)

(qui gonfle presque encore plus, cela dit, puisqu'on l'accuse déjà de notre futur été pourri)

(cela dit il fait quand même moche et gris donc bon)

où les soldes ne nous tentent même pas,

(marre des bonnets et des manteaux)

(en plus cette année on ne peut même pas les mettre)

(et même si on avait envie, il ne reste que du 32 et du 56 donc bon)

où le temps ne passe pas,

(sauf le week-end où il passe deux fois plus vite, cette faille spatio-temporelle est bien connue)

(mais commencer sa semaine en attendant le vendredi c'est quand même juste naze...)

(Paul Smith, engagez-moi! Changez ma vie!)

qu'est livré le catalogue d'été.

 

20090610021429_large.jpg

 

J'ai développé cette étrange maladie petite, à cause je crois d'une frustration modesque.

C'est sûr que le catalogue CAMIF de la maison n'était pas franchement calé question tendances...

C'est ainsi que je développai une fâcheuse tendance à aduler toutes les heureuses propriétaires du catalogue *BIP*, et que j'ai commencé à les lire pendant des heures (et à le relire aussi)... avant de passer à la seule chose sérieuse: la liste.

Page, codification, référence, prix, taille, rien n'y manquait - et surtout pas le total mirobolant, bien évidemment.

Au fil des ans, cette listophasie (maladie obsessionnelle de la liste) a évolué: à l'écriture enfantine a succédé l'encre turquoise et les ronds à la place des points sur les i, aux fiches bristol (mais si vous savez, ces si jolies fiches qu'on préparait assidûment pour le bac) ont succédé des feuilles arrachées d'origine diverse.

Aujourd'hui ça va (un peu) mieux, je ne fais plus de liste (c'est une feinte pour ne pas visualiser le total), et j'ai (un peu) désacralisé le catalogue: je corne les pages et je fais des croix dans la marge (voire même des points d'interrogation, les jours de fête) (non parce que bon il ne faut pas consommer bêtement non plus) (d'où l'intérêt de se poser les bonnes questions) (ai-je vraiment besoin de ce jean turquoise, sachant que j'en ai déjà quatre de la même coupe, et un autre de la même couleur mais de coupe différente?) (devinez quelle est la bonne réponse).

A part ça le rituel est demeuré le même: hystérie lors de la découverte du tentateur dans ma boîte aux lettres, feuilletage compulsif dès le premier soir (quelle que soit l'heure), relecture le lendemain, nouvelle lecture et ébauche de la première liste (ou plutôt premières pages cornées maintenant que je suis une adulte qui a compris que la désacralisation des objets était importante, voire nécessaire), puis finalisation de la liste. Et ensuite, relecture de temps en temps pour se réchauffer le coeur, en attendant les inévitables réductions.

J'aime en hiver me projeter en été (et inversement).

Imaginer cette jupe (que je n'achèterai vraisemblablement pas) sur mes jolies jambes bronzées (qui ne sont les miennes que dans mes rêves), entendre mon pas chanter sur le pavé, car j'ai au pied de jolis souliers (taille 38 en coloris cumin, modèle A page 580, 59€).

Je dévale les rues, on m'attend, je souris, il fait beau, je n'ai plus froid.

La vie est tellement plus douce dans cette projection-là.

 

Je suis sans doute folle à lier, le pire étant peut-être que je ne m'en lasse pas.

Et comme le catalogue d'hiver me fait le même effet, vous en aurez à nouveau la preuve dans six mois...

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans On a bien le droit de rêver
commenter cet article

commentaires

carmadou 16/01/2012 22:12

Il y a quelques années il y a eu un projet plutôt sympathique à Toulouse de Nicolas Simarik qui a fait un pastiche du catalogue de la redoute avec les habitants d'un quartier "difficile" Empalot.
Nous avons eu l’occasion de feuilleter ce faux catalogue copie conforme de l'original si ce n'est que les mannequins étaient les habitants du quartier venus poser avec leurs propres vêtements. Une
façon originale de donner une vision positive de ce quartier.

http://mechta.free.fr/SPIP/spip.php?article69

leshumeursdeviolette 17/01/2012 23:47



Merci pour le lien, ce projet était en effet sympathique et humain.



Gréta 16/01/2012 15:43

Ah le catalogue ...! J'ai été presque traumatisée quand celui de La Redoute (Quoi ?? Ne pas citer les marques ??) a rétrécis ... Bah bien sur, ça a toute son importance la taille du catalogue,
parce que si c'est trop petit, on ne pourra pas voir le petit strass en haut, à gauche, du jean (déjà (on nous mâche le travail maintenant)) délavé ...
Toujours est il que je suis comme toi, une fanatique du catalogue !

leshumeursdeviolette 17/01/2012 23:46



Je suis rassurée de ne pas être la seule dans ce cas!


(surtoutà l'ère de la vente en ligne)



Océane 16/01/2012 15:22

On a toute cette manie du catalogue, je crois :) Je m'étonne toujours du nombre d'articles que je peux noter, avant finalement de n'en rendre que moitié moins...

leshumeursdeviolette 17/01/2012 23:45



C'est cela même, le plaisir du catalogue, le fantasme...



flou 16/01/2012 12:40

j'adore cet article!

leshumeursdeviolette 17/01/2012 23:45



Merci!


Et dire que j'ai hésité avant de le poster... ;)



Marie 15/01/2012 23:14

Ca c'est bien vrai qu'il n'y a deja plus de tailles. 6 jours apres le debut des soldes, les bottes que j'avais essaye Day 2 et decide d'acheter Day 6 (4 jours furent neessaire a l'essayage d'autres
modeles et a la prise de decision, etaient deja out of stock dans tout Barcelone... :-(

leshumeursdeviolette 17/01/2012 23:44



Malheureuse! Pendant les soldes tout doit s'effectuer en un seul jour!


Je suis sûre que des bottes encore plus extras t'attendent quelque part ;)



LeshumeursdeViolette sur Twitter

LeshumeursdeViolette sur Instagram

Instagram

LeshumeursdeViolette sur Pinterest

LeshumeursdeViolette sur Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton