Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 08:16


tumblr_lp2fk6BRe71qmbsp4o1_500_large.jpg

Le retour ici-bas étant décidément bien difficile, j'ai opté pour la fuite en choisissant des lectures voyageuses.

Et choisi la compagnie de Bernard Giraudeau, qui m'avait déjà transportée avec Cher Amour.

 

J'ai eu peur au début que la magie n'opère pas cette fois, la première nouvelle (car il ne s'agit pas ici d'un roman mais d'un recueil de nouvelles) m'ayant paru artificielle et peu convaincante, en dépit d'un passage presque magique et du doux exotisme vietnamien.

 

Peut-être parce que dans cette nouvelle le héros n'est pas un marin, alors que Bernard Giraudeau sait mieux parler de la vie de marin (qu'il a connue), de la mer, son appel irrésistible et ses cruels mirages.

 

Dès la seconde nouvelle en revanche, et jusqu'à la fin du livre, j'ai été happée par ces destins épiques d'hommes qui, de retour sur la terre ferme, ne sont bons à rien et en proie à un seul désir: repartir.

 

Pour autant leur quotidien n'est jamais sublimé (notamment dans la nouvelle Diego l'Angolais): vie à bord codifiée, escales trop courtes où les excursions se limitent aux bars et aux bordels, cabines exiguës où la cohabitation est souvent difficile, navires précaires car mal entretenus par de richissimes armateurs qui se font dorer la pilule entourés de poules de l'est...

 

La fascination de l'Océan est plus forte que tout, et terriblement contagieuse, même si "la mer enseigne aux marins des rêves que les ports assasssinent."

 

Et l'écriture de Bernard Giraudeau toujours aussi belle: sensible, sensuelle, parfois crue, et toujours empreinte de poésie.

 

 

On referme ce livre avec l'envie de s'embarquer sur le premier bâteau venu, la malle pleine des livres de Loti, Cendrars et Melville...

(les baleines m'obsèdent toujours...)

(soupir)

 

globe large

Partager cet article

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Lu
commenter cet article

commentaires

Océane 05/10/2011 22:04


Je n'ai pas lu ce recueil, mais j'ai toujours apprécié la manière dont il parlait de la vie, de la mer, des voyages et des autres, une façon tellement sensible et humaniste.


Asphodèle 05/10/2011 10:55


Il va falloir que j'ouvre Les dames de nage (je crois que c'est celui-ci qui dort dans ma PAL), j'avais lu le début quand je l'ai acheté et son style m'avait scotchée ! Il était quand même écrivain
officiel de la Marine ce qui n'est pas donné à tout le monde ! Mais bon tant que tu n'atterris pas vraiment en nous proposant ces lectures qui font rêver, reste entre deux nuages !


LeshumeursdeViolette sur Twitter

LeshumeursdeViolette sur Instagram

Instagram

LeshumeursdeViolette sur Pinterest

LeshumeursdeViolette sur Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton