Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les humeurs de Violette

Les humeurs de Violette

Menu
Logorama

Logorama

logorama_h5.jpg

 

Pour calmer la fièvre consommatrice qui s'était emparée de moi suite à Drive,

(pour rappel, j'avais envie d'une voiture, de cure-dents, d'un blouson brodé, de mitaines, de lunettes de soleil...)

(ou la liste indispensable à la ryanitude au bonheur)

(bref)

rien de tel que Logorama.

(il semblerait que, depuis le bonheur des dames, j'aie développé une certaine dépendance au site d'Arte)

("oué genre la meuf qui n'a plus la télé et qui regarde Arte TV")

("j'suis sûr qu'elle lit Télérama en plus")

(" alors qu'elle mate même plus la télé, la bouffonne")

(...)

(oui je suis un cliché vivant, et alors? je ne fais de mal à personne!)

 

J'avais entendu parler de ce court-métrage lorsqu'il avait reçu l'Oscar du meiller court-métrage d'animation (en 2010) (merci Google), et suis tombée dessus par hasard (enfin, par hasard ou dépendance?).

 

Tout, absolument tout (cad les personnages comme tous les décors), est représenté par des logos. Je crois qu'au total plus de trois mille marques figurent dans le film.

Les flics sont des bonshommes Michelins, le méchant est Ronald (normal, tout le monde sait que les clowns sont des pyschopathes) (non mais franchement, qui n'a pas peur des clowns?) (rien que d'y penser...), les crocodiles du zoo sont tirés de nos chers polos français, le gamin Haribo est un sale gosse...

Visuellement c'est très ludique, même si cette surenchère de marques donne assez rapidement le tournis.

 

Mais, au-delà de la performance graphique, ce qui est réjouissant, c'est le pastiche du bon vieux film d'action américain. Rien ne manque: les deux flics qui devisent dans leur voiture, le criminel fou, la belle gosse de la cafétéria, le bus scolaire, la course-poursuite sur l'autoroute, le sniper...

 

Sauf qu'à la fin rien ne va plus, Hollywood sombre dans le pétrole, et les logos coulent...

Sous ses airs légers, ce film est plus subversif qu'il n'en a l'air.

Une raison supplémentaire de ne pas le manquer!

 

Il faut toujours se méfier des clowns...

Logorama--2009-.jpeg