Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 22:17
Moi aussi j'y cru, comme Jenny.
Je me suis emballée, je me suis laissée griser: la musique, les clubs, Paris...
C'était tellement tentant.

J'aurais dû m'en douter.
Au fond de moi, je savais bien que cela ne pouvait pas durer indéfiniment, pas comme ça.
Trop beau, trop fort, trop tout; la vie rêvée, en somme.


Mais à chaque fois je suis repartie de plus belle, m'abandonnant à ces doux mirages... qui semblaient terriblement réels!

A un moment, j'ai même cru qu'on ne se ferait pas avoir, Jenny et moi, qu'on prendrait la poudre d'escampette avant qu'il ne soit trop tard.

Mais voilà.

Ca aurait pu être sordide, raté, de mauvais goût, voire même encore pire.
Au contraire, c'est vraiment beau, et subtil aussi.
Adjectif banal, mais tellement approprié ce soir!

333939-le-film-une-education-637x0-3.jpg

Ca faisait bien longtemps que je ne m'étais pas autant laissée porter.
Déçue par mes dernières expériences cinématographiques, je suis rentrée dans la salle avec un peu d'appréhension (mais il faut bien rentabiliser son pass illimité).
Et quel bonheur ce soir!
Rien que le fait d'entendre cette langue anglaise, si belle, et si bien servie par des dialogues ciselés, drôles, fins, m'a enchantée.
Et puis il y a Carey Mulligan. Cette fille crève l'écran; j'espère que la revoir bientôt.
Peter Sarsgaard est dangereusement irrésistible, à tel point que je l'ai même trouvé beau par moments (et pourtant il a le torse velu!). J'ai adoré revoir Emma Thompson (qui me manque cruellement, il faut bien le dire, mais pourquoi donc ne la voit-on pas plus souvent?). Les parents sont tordants, tout comme la ravissante idiote... Un casting parfait.

Alors oui, bien sûr, il y a quelques bémols: la musique un peu trop larmoyante parfois, et la dernière partie qui m'a un peu déçue... je ne sais pas trop comment l'expliquer, un poil too much peut-être?

Mais j'ai été tellement transportée, et c'est rare (même si je suis bon public), que ces (pauvres) bémols n'entachent en rien mon enthousiasme!

Et aussi: c'est un des rares films (enfin, en ce qui me concerne) qui donne furieusement envie de tomber amoureuse: vite, n'importe comment, sans craindre la suite.

Et ça fait un bien fou!

Partager cet article

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Vu
commenter cet article

commentaires

LeshumeursdeViolette sur Twitter

LeshumeursdeViolette sur Instagram

Instagram

LeshumeursdeViolette sur Pinterest

LeshumeursdeViolette sur Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton