Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 08:53

Visuel_PetiteFille2010.jpg

 

C'est l'histoire d'une fille que ses parents continuent à traiter comme une enfant, même si paradoxalement ils veulent la marier à tout prix.

Une fille qui affirme n'avoir besoin de personne, mais qui rêvasse au prince charmant.

Une fille qui proteste qu'elle n'est pas à vendre, mais qui se laisse mollement faire la plupart du temps.

 

Comme si tout l'indifférait, en dehors de l'atelier théâtre (où elle fait preuve d'un certain talent), et de ses rêves à l'eau de rose.

 

En même temps, dans cette campagne où la moindre "originalité" fait naître la suspicion ("c'est bizarre quand même que cette nouvelle directrice soit arrivée ici toute seule"), tout le monde la presse de se marier (comme si ses parents ne suffisaient pas, son amie souligne qu'elle a bientôt atteint la limite de péremption...), on comprend qu'elle se réfugie dans ses feuilletons et ses collages de gamine.

 

 

L'intérêt ne réside pas forcément dans l'histoire, dont l'on devine plus ou moins les rebondissements, mais plutôt dans la montée de la tension, servie par la mise en scène de Laetitia Masson et le jeu de ses acteurs.

Hélène Fillières bien évidemment, mais aussi ses parents (exquise Aurore Clément) à l'amie d'enfance, en passant par le bel inconnu (Benjamin Biolay, encore lui, mais je reviendrai sur son cas) qui va tout déclencher, l'éveil à la vie, l'amour fou, la directrice de l'école, seul personnage apaisant.

 

On comprend en effet rapidement que tout cela finira mal, reste juste à savoir quand, et jusqu'où tout cela ira...

 

Pour moi le pire n'était pas vraiment le dénouement, mais plutôt le soulagement que j'ai alors éprouvé.

Un sentiment bien désagréable et surtout dérangeant, dû à mon avis à la force la progression dramatique et à l'interprétation impressionnante d'Hélène Fillières.

 

La fin est finalement plus inattendue que je ne l'aurais cru, faisant de Sylvie une véritable héroïne de tragédie, écho à la tragédie shakespearienne qu'elle répétait.

 

Une bonne petite claque, ça ne peut pas faire de mal...

 

Ce téléfilm est diffusé sur France3 mardi soir, d'ici-là il est visible en streaming sur le site de Télérama.

(et non, je n'ai pas craqué sur la télé)

 

Je recommande tout de même une lecture facile et sympathique pour la soirée.

(voire même du chocolat)

Partager cet article

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Vu
commenter cet article

commentaires

lilie 09/08/2011 21:47


ma chérie je suis en train présentement de regarder "petite fille" et j'avoue que j'adhere pas du tout... trop angoissant, trop français, trop pesant, ça manque de joie et de sourire. Et ok elle
joue pas trop mal la grande fille osseuse mais bon on a pas envie de passer une soirée avec elle ça c'est sur! jsuis pas encore à la fin mais j'ai peur de faire une dépression si je regarde
jusqu'au bout. J'ai vraiment envie de lui donner un coup de pied au cul.


leshumeursdeviolette 13/08/2011 20:29



Ah mais oui mais le but n'est pas de faire sourire... on n'est pas à Hollywood ;)


Il ne faut pas le regarder si on a envie d'un truc sympathique, mais je te jure que c'est vraiment bien!



LeshumeursdeViolette sur Twitter

LeshumeursdeViolette sur Instagram

Instagram

LeshumeursdeViolette sur Pinterest

LeshumeursdeViolette sur Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton