Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2011 5 14 /10 /octobre /2011 08:24

Emanuele Crialese rapporte être tombé amoureux de Lampedusa dès qu'il y a mis les pieds.

Et on le comprend sans peine entre cette eau turquoise, ces paysages arides et cette lumière méditerranéenne...

Un décor enchanteur, au premier sens du terme: qui pratique des enchantements.

 

Rien d'étonnant donc à ce que l'île garde héberge une femme aussi fantasque que Grazia (sublime Valeria Golino).

respiro_valeria_golino_emanuele_crialese_004_jpg_dvxc.jpg

Bizarre, Grazia l'est certainement.

Elle est surtout libre, et étouffe dans ce microcosme insulaire où il ne fait pas bon s'affranchir des traditions en toute indiscrétion.

La vie lampedusienne est rythmée par les retours au port des pêcheurs; les femmes travaillent à l'usine de poissons et les enfants se livrent une guerre territoriale sans merci (belles scènes de rixes).

Société méditerrannéenne oblige, les hommes restent entre eux (malheur à la pauvre Grazia qui veut participer à une conversation masculine), commandent les femmes (même Filippo, neuf ans à tout casser, ordonne à sa grande soeur d'environ dix-sept ans de rentrer à la maison au lieu de traîner avec un garçon qu'il n'aime pas!) (j'avoue que les rapports homme/femme m'ont choquée; j'étais plutôt contente, une fois n'est pas coutume, de ne pas être née sur une île perdue) et prennent des décisions arbitraires au nom d'un rôle patriarcal soi-disant garant de leur virilité.

L'action se situant entre les années 70 et les années 80, internet n'existait pas, et ne pouvait donc pas influer sur ce mode de vie fermé et traditionnaliste, où la mer et la Sainte Vierge (que l'on ressortira de l'eau pour une fête religieuse) régentent les vies humaines.

La peinture de tout ce petit monde est fascinante, et d'autant plus saisissante que les acteurs sont majoritairement non-professionnels et issus de l'île, où le réalisateur a lui-même vécu quelques mois, le temps de mûrir son histoire.

 

Le personnage de Grazia est bien le pivot central de l'histoire.

Valeria Golino incarne à merveille cette femme impulsive et instinctive, un peu bipolaire sur les bords sans doute, libre et libérée dans son corps (sans doute cela explique-t-il l'animosité qu'elle suscite) comme dans son comportement, en décalage permanent avec les autres.

Presque animale dans sa relation amoureuse avec son mari, qui l'aime terriblement tout en étant impossible de la défendre face aux autres, tout hésitant qu'il est entre sa place d'amant et son rôle de chef de famille qui ne lui va pas.

 

Le troisième personnage de Respiro, c'est la mer. Omniprésente en arrière-plan ou lors de nombreuses scènes sous-marines presque magiques.

 

La caméra de Crialese, la photo et le son contribuent à cette ambiance irréelle, et font de Respiro une expérience sensorielle, au-delà d'un film simplement narratif.

 

respiro.jpg

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Vu
commenter cet article

commentaires

luzycalor 16/10/2011 21:40


Excellent film que Respiro qui m'avait beaucoup touchée à sa sortie.


mathilde. / Pages Nuancées 14/10/2011 12:40


Un film que j'avais beaucoup aimé !! Mais je suis amoureuse de la Sicile, c'est facile :) Si tu aimes ces paysages et des peuples insulaires, un peu archaïques (sans connotation péjorative!), je te
conseille "Kaos", des frères Taviani. C'est une adaptation de nouvelles de Pirandello, c'est très beau !


leshumeursdeviolette 21/10/2011 12:11



Merci beaucoup pour le conseil, tu me donnes envie (de voir le film et de découvrir Pirandello, que je ne connais pas)!



My Little Discoveries 14/10/2011 09:21


Je me souviens avoir beaucoup ce film quand je l'avais vu au cinéma!
Bon week-end Violette ;o)


LeshumeursdeViolette sur Twitter

LeshumeursdeViolette sur Instagram

Instagram

LeshumeursdeViolette sur Pinterest

LeshumeursdeViolette sur Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton