Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 octobre 2014 7 19 /10 /octobre /2014 21:54

e2b3d81e4d7fbb3ac50458d9dbcc2739.jpg

 

Me revoilà - sans trompettes ni fracas (mais avec une carotte).

J'ai goûté aux joies de la liberté: ne plus poster, ne plus culpabiliser, aller voir un film sans penser à que j'en écrirai... Mais petit à petit l'écriture a fini par drôlement me manquer - au point de me déséquilibrer.

Alors j'ai réfléchi.

Est-ce que j'avais vraiment de me lancer dans autre chose, est-ce que je pouvais revenir sur la pointe des pieds?
Est-ce que j'avais vraiment envie de laisser tomber ce blog pour de bon?
Si mes premiers articles m'embarrassent un peu, je suis bien ici malgré tout.

Alors peu importe qu'il n'y ait ni cohérence ni thématique, cela laisse la part belle à mes envies, et c'est bien cela dont il s'agit.

 

 

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Soit dit en passant
commenter cet article
17 août 2014 7 17 /08 /août /2014 21:27

Ce n'est pas une grande nouvelle, je suis de moins en moins présente par ici.

Pourtant j'ai plusieurs articles dans mes tiroirs; il faut croire que le plaisir n'y est plus.

Pourtant le plaisir c'était le but premier de ce blog - qui n'en avait pas vraiment d'autres, de buts.

Peut-être est-ce pour cela que je me suis essoufflée à force. Ni blog littéraire, ni blog cinéma, je me suis peut-être perdue en route.

Aujourd'hui l'envie n'est plus là, peut-être qu'elle reviendra demain, dans un moins, dans un an, peut-être pas.

Alors en attendant je voulais juste vous le dire:

 

 

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Soit dit en passant
commenter cet article
25 juin 2014 3 25 /06 /juin /2014 21:37

J'aime la collection Ferragamo Eté 15.

J'aime le tombé de cette veste, j'aime ces camaïeus dissonants, la délicatesse de ce revers et l'élégance de ces chaussures.

J'aime ces cols boutonnés jusqu'en haut, j'aime cet imprimé girafesque, j'aime le point de cette maille, ce décolleté viril en diable, cette taille ceinturée, ces manches retroussées.

J'aime cet homme à l'élégance nonchalante, j'aime qu'il porte son sac à bout de bras. Il doit sentir le café et le cigarillo, une eau de cologne italienne peut-être - l'odeur d'un exquis raffinement.

 

 

 

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans On a bien le droit de rêver
commenter cet article
20 juin 2014 5 20 /06 /juin /2014 16:33

“It has to be true to yourself first and then it might be successful.”

“I suppose I felt guilty not to be doing something more important, more political. So in a way I am trying to use the company for these other activities.”

“Fashion is one of the first levels of emancipation.”

Miuccia Prada

 

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Morceaux choisis
commenter cet article
16 juin 2014 1 16 /06 /juin /2014 23:13

Ces dernières années, j'ai failli écraser trois autruches en Californie,

Me suis fait poursuivre par un flic aux Açores,

Ai failli perdre un orteil en Chine,

Et samedi, j'ai perdu ma carte d'identité à la piscine à l'hôtel.

 

Vivement cet été!

 

 

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Soit dit en passant
commenter cet article
9 juin 2014 1 09 /06 /juin /2014 21:58

large-copie-4.jpg

 

"On ne va pas toucher la longueur devant, ça vous donne beaucoup de charme."


Dans mes bras, coiffeur!


Plus tôt ce jour-là, je poussai avec appréhension la porte d'un salon inconnu.

(bien que recommandé par une amie avisée)


Un café?
Oui merci.
De la lecture?
Ça va aller.
Alors; qu'est-ce qu'on fait?


....


Un jour j'écrirai une thèse sur le pouvoir des coiffeurs.

La douceur de leurs mots, leur tact et leur écoute pour les bons,

la logorrhée et les coups de ciseaux trop hâtifs des autres;

nos pleurs en rentrant à la maison.

Et cette confiance qui nous regagne quand ils ont réussi,

et que l'on sort de chez eux l'âme invincible,

sans même craindre la pluie.

 

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans On a bien le droit de rêver
commenter cet article
20 mai 2014 2 20 /05 /mai /2014 22:20

Un couloir d'hôtel vieillot, une chambre aux murs bleus, des draps froissés, vestiges de moites étreintes, une fleur dans un vase, une tache de sang...

Les premiers plans de La chambre bleue laissent présager du meilleur comme du pire. En quelques plans à peine l'ambiance est campée, la tension palpable et les graines du trouble semées; mais leur esthétisme, de leur enchaînement à la musique en passant par le montage, peut faire craindre un film plus léché qu'intéressant. A peine a-t-on le temps de se poser la question que l'on est emporté par une mise en scène sensuelle et dévorante.

Julien et Esther sont amants, et l'on comprend vite que leur relation charnelle tournera au drame. Au-delà d'une affaire criminelle qui semblerait dans les faits presque banale, La chambre bleue décortique les mécanismes de la passion. Qu'est-ce qui pousse les individus les uns vers les autres, comment se laissent-ils peu à peu dévorer par la passion, ses rituels, comment l'ordinaire peut-il basculer, comment la passion cannibalise? Le personnage de Julien m'a rappelé Marcel, un autre personnage de Simenon: deux hommes qui se désolidarisent des leurs, sans penser à mal, sans se projeter autrement que dans le présent.

Stéphanie Cléau, jusqu'ici plutôt inédite au cinéma, est parfaite en brune torride et enivrante; Mathieu Amalric est parfait en homme ordinaire qui succombe à la passion; Léa Drucker convainc un peu moins en épouse si effacée qu'elle en est presque transparente.

La photo très belle, et la musique composée par Grégoire Hetzel distille une angoisse sourde tout au long du film - une bande originale merveilleusement réussie, qui retranscrit parfaitement l'univers de Simenon. La mise en scène et le montage si étudiés d'Amalric en agacera sans doute certains, pour ma part j'ai aimé cette sensualité brute et dérangeante, cet esthétisme assumé et ce soin apporté aux détails.

Un film qui donne envie de se replonger dans l'oeuvre de Simenon...

top_home_image.jpg

 

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Vu
commenter cet article
14 mai 2014 3 14 /05 /mai /2014 06:49

20h: dépôt de l'annonce

20h15: quinze mails dans ma boîte de réception

20h18: parmi les quinze mails, un seul sans faute d'orthographe, deux passables - deux fautes de trop étant donné la concurrence...

Capture-d-ecran-2014-05-12-a-19.48.51.png

20h20: réception d'un seizième mail - hésitation entre fou rire et consternation

Capture-d-ecran-2014-05-12-a-19.49.06.png

20h22: sélection du premier mail reçu dans un souci de justice chronologique et aussi eu égard à l'absence totale de faute d'orthographe
(car même dans un souci de justice, la pénurie d'orthographe est éliminatoire)
(moi, vendeuse du bon coin, je tiendrai toujours rigueur de la loi de la chronologie)
(moi, vendeuse du bon coin, je serai impitoyable avec les fautes d'orthographe)

20h24: le potentiel acheteur à l'orthographe correcte veut venir voir le four le lendemain

20h26: je le googlise (il n'utilise pas de magnifique adresse avec pseudo, comme moi) (comprendre: il n'est pas intelligent) (la suite nous le prouvera)

20h27: envoi de messages du type "ça craint de laisser un mec venir voir mon four?"

20h28: il est ACTEUR #joie #rêve

20h29: en plus il a l'air normal

20h30: pas Ryan ni Duvauchelle, mais normal

20h31: non mais c'est vrai, quoi, je ne tiens pas à faire le remake de massacre au plateau tournant dans mon appartement tout neuf

20h32: coup d'oeil à ma boîte mail (avec super pseudo, donc)

20h33: cri de stupeur, cinquante mails non lus!

20h34: tout Montreuil veut passer voir mon four le lendemain, je trouve ça limite indécent

20h35: je maintiens mon premier choix, j'ai toujours aimé les saltimbanques

 

A suivre....

 

 

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Disgressions
commenter cet article
12 mai 2014 1 12 /05 /mai /2014 07:08

arton26828.jpg

 

May, qui vit à New York, revient passer l'été dans sa ville natale d'Amman, en Jordanie, avant d'y épouser son fiancé Ziad, originaire de la même ville. Sauf que May est d'origine chrétienne et qu'il est musulman, ce qui pimente (si besoin était) ce retour au sein d'un berceau familial qui ne s'est pas encore remis du divorce des parents huit ans auparavant...

Sur le ton de la comédie, le film de Cherien Dabis (qui interprète également May) est moins léger qu'il n'en a l'air, et évoque tour à tour les relations mère-filles, les relations entre soeurs, l'engagement, le doute, les rêves, l'abaondon, le deuil de nos souvenirs... Le tout servi par des personages pleins de charme et d'humour; Cherien Dabis d'abord, irrésistiblement belle et touchante, Alia Shakwat qui interprète sa soeur Dalia aux réparties qui font mouche, et une mention spéciale à la sublime Hiam Abbass, qui joue la mère de May, superbe actrice malheureusement trop rare sur nos écrans).

May in the summer dépeint aussi sans y toucher la ville d'Amman, une ville aux multiples confessions religieuses, où cohabitent des mondes bien distincts, chrétiens et musulmans, jeunes délurés et femmes voilées... Les scènes où May court dans les rues d'Amman montrent cette pluralité en toute légèreté, sans tomber dans la démonstration.

Peinture d'une ville, portraits de femmes, récit d'un été, May in the summer est un film qui émeut et remue, un film où l'on passe du rire aux larmes sans s'y attendre, un film qui soulève des questions peu confortables sans y apporter les réponses que l'on aimerait entendre, un film qui doit son charme fou à sa réalisatrice et interprète, la talentueuse Cherien Dabis.

 

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Vu
commenter cet article
9 mai 2014 5 09 /05 /mai /2014 06:54

J'ai découvert un nouveau monde.

Un monde où le sérieux est de rigueur, un monde où les tours de parc s'enchaînent aussi rapidement que la roulette de Monte Carlo.

Un monde peuplé de silhouettes noires et sveltes, de pieds à virgules et de souffles rythmés.

Il faudrait un jour écrire sur cette valse lente des coureurs, ce ballet qui se joue chaque jour dans les parcs et allées de nos villes.

J'ai commencé à courir.

 

 

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Disgressions
commenter cet article

LeshumeursdeViolette sur Twitter

LeshumeursdeViolette sur Instagram

Instagram

LeshumeursdeViolette sur Pinterest

LeshumeursdeViolette sur Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton