Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 07:29

photo-copie-10.JPG

 

S'il y a bien quelque chose qui va me manquer avec la reprise du cours normal des choses, ce sont les cartes postales que je reçois tout l'été.

(et l'automne, j'en ai encore reçu deux aujourd'hui)

(heureusement que certains se paient du bon temps en décalé)

(après tout il y a toujours un pays au monde où c'est l'été)

Je demande à tous ceux qui partent de m'en envoyer une, et si au début il faut parfois se montrer insistant, avec le temps plus besoin de demander!

De retour après la gym/le métro/l'apéro, j'attends l'ascenseur (le mien est le plus lent de Paris) (on s'en rend compte quand on va chez les autres, ceux qui ont un vrai ascenseur), et jette un oeil, mine de rien, je rentre en jetant un oeil à travers la fente de ma boîte aux lettres.

Je n'attends rien de spécial, c'était une journée somme toute assez banale... Sauf qu'une carte postale m'attend au fond - parfois même deux les jours de chance.

Quand elle est masquée par le cinquantième prospectus de la semaine (les numéros utiles de votre arrondissement, Délices d'Asie ou bien Maharadjah Palace), le plaisir en est comme décuplé.

Je la laisse alors traîner sur le piano ou sur mon bureau, avant de l'aimanter au frigo... puis de la ranger au fond d'une boîte.

A chacune son heure de gloire. 

 

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans On a bien le droit de rêver
commenter cet article
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 07:13

Aller au musée d'Orsay peut s'apparenter à une expédition en milieu hostile.

Passé le bonheur suprême de l'arrivée avec coupe-file,

(se réjouir du malheur des autres est peut-être une vile activité, mais parfois...)

(réjouissance doublée grâce au billet digital)

(montrer son téléphone au lieu d'un vulgaire bout de papier fait vraiment plus forte impression)

(genre je suis la VIP du musée d'Orsay)

(avec des lunettes noires c'est encore plus efficace)

(et en plus c'est écolo)

bienvenue dans la jungle!

 

Une jungle hétéroclite et multi-générationnelle, qui a au moins le mérite d'offrir le panorama des tendances touristiques du monde entier .

Rien de bien nouveau sous le soleil cependant: la chaussette intra-Birkenstock nordique a encore de beaux jours devant elle, ainsi que le bob japonais et les grosses baskets de running des américaines.

 

En allant voir une exposition impressionniste on en voit beaucoup d'ailleurs des baskets américaines.

"Oh, it's a Môôônet"

"Very famous"

"I'm just sôôô glad we came here"

 

Je songe sérieusement à entamer une étude pour tenter de comprendre l'amour immodéré des américains pour l'impressionnisme.

 

 

 

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Soit dit en passant
commenter cet article
2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 12:19

photo-copie-9.JPG

 

Parce que moi, oui.

Enfin, un peu.

Disons que je suis encore novice en la matière, mais d'ici peu je serai capable de choses éblouissantes.

Peut-être même spécialiste mondiale ès clous.

Ou marteau.

Bref.

 

Comme souvent, les premiers pas furent difficiles.

(la base de la construction d'une légende: ne jamais oublier d'où l'on vient, et rappeler autant de fois que nécessaire les difficultés surmontées, afin de rendre plus éclatante encore la réussite accomplie)

(est-ce que Rocky gagne ses combats dès le début? est-ce que Johnny conquiert Frankie dès le premier jour?)

(non, et c'est ce qui fait l'essence même de ces héros modernes)

 

Il fallut surmonter ses appréhensions, se dire que ce défi est à notre portée, qu'on en est parfaitement capable (Rocky spirit).

 

Comme on est parfaitement capable d'entrer chez Castorama, comme si c'était parfaitement naturel, comme si on connaissait le magasin par coeur... jusqu'au rayon des marteaux.

Là, impossible de faire semblant, stupeur, panique: il y a tellement de marteaux, comment savoir lequel choisir?

(on se sent un peu comme Harrison Ford lorsqu'il doit reconnaître la vraie coupe du Graal)

(sauf qu'on a pas papa Sean à ses côtés)

Marteaux d'électricien, de menuisier, maillets en plastique, en caoutchouc, 54mm, 32mm... Cet univers de possibles dont j'ignorais jusqu'alors l'existence me plongea dans un abîme de perplexité.

 

N'écoutant que mon courage, je fuis au rayon des clous, plus familier et rassurant.

Enfin, c'est ce que je croyais.

Parce que les clous, c'est un peu comme les marteaux finalement. Tête plate, tête d'homme (!), 1,25x15mm, 2,3x30mm... 

Je sors les sachets, je compare, j'essaie de me concentrer, j'ai l'impression que tous les clients du magasin savent que je suis cellequin'apassaplaceaurayondesclous, j'essaie de faire abstraction de cette paranoïa absurde (mais quand même, il y en a un qui me regarde bizarrement), je choisis un sachet et pars me réfugier au rayon droguerie.

 

Entre les boîtes de cirage et les cires d'ameublement, je me sens presque chez moi,

(en opposition au rayon des clous, bien sûr)

(je ne vis pas au milieu de boîtes de cirage, je vous rassure)

(ni dans un magasin d'ailleurs)

lorsqu'un vendeur m'aborde.

Panique.

Il sait.

(que je suis cellequin'apassaplaceaurayondesclous, ndlr)

Si ça se trouve, il m'a repérée depuis le début, et il me dira peut-être que mon choix de clous est catastrophique.

- "Vous avez besoin d'aide, Madame?

- Et bien... c'est-à-dire que...

- Oui?

- Euh... oui, mais pas à ce rayon-ci. En fait, j'aurais besoin d'aide pour choisir un marteau.

- Mais bien sûr Madame, attendez ici je vais chercher quelqu'un qui pourra vous aider."

Il me plante à l'angle du rayon clous et de l'allée centrale... et m'oublie.

Et moi, bêtement postée à mon angle, d'essayer bêtement de lui sourire pour attirer son attention.

 

Je vous épargne la suite, comment j'ai dû prendre sur moi pour trouver un autre vendeur (qui a choisi un marteau en cinq minutes et m'a fait changer de clous en deux), comment je suis passée à la caisse en déposant avec le plus grand naturel le marteau et les clous sur le tapis, comment j'ai passé cinquante minutes à choisir un marteau et des clous.

 

A suivre...

 

 

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Disgressions
commenter cet article
30 septembre 2012 7 30 /09 /septembre /2012 12:44

labyrinthe_temps_fermine.jpg

 

Dès les premières pages, j'ai su que ce livre ne me plairait pas.

Le style déjà, trop empesé, trop ampoulé, à la limite de la naphtaline par moments.

Il est vrai que le "conte philosophique, et aussi polar métaphysique" promis par la quatrième de couverture (je sais) ne m'inspirait rien de bon, mais quand même...

En même temps, j'étais dans le train, fraîchement libérée de Dominique Fernandez, j'en avais encore pour une bonne heure et demie, alors je me suis appliquée à continuer.

...

J'aurais vraiment aimé m'être trompée sur mon impression première, être surprise et emportée, voir mes a priori rembarrés...

Mais rien n'y a fait.

De page en page, le style n'a fait que m'agacer davantage, j'ai trouvé l'histoire inintéressante, cousue de fil blanc et niaise, les prétendus rebondissements du récit totalement prévisibles et faciles, la pseudo philosophie au ras des pâquerettes... sans parler de la fin! Le tout me rappelant une douloureuse lecture paolocoelhienne (que j'avais - rapidement - abandonnée).

Heureusement, cette histoire temporalo-mystico-facile n'est pas trop longue, et ne m'a fait perdre qu'un peu de sang froid, et un peu de temps ferroviaire...

Pas de quoi fouetter un sage!

Je me demande ce qu'en auront pensé mes comparses?

 

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Club des lectrices
commenter cet article
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 07:49

Fernandez---course-a-l-abime.jpg

 

Si je connaissais la peinture du Caravage, je ne connaissais pas le personnage. J'ai toujours une fâcheuse tendance à imaginer les hommes du passé en de gentils bonshommes vêtus de costumes d'époque.

(ambiance son&lumière)

(allez savoir pourquoi...)

(cette tendance désespérante est malheureusement tenace, la garce)

 

J'ai donc été successivement surprise et piquée par la vie tourmentée et mouvementée du Caravage en regardant un documentaire sur Arte.

Quel mauvais garçon! Il ne pouvait que m'intéresser davantage.

(éternel fantasme du bad boy)

(figure incontournable de ma mythologie personnelle)

(tout ça c'est à cause de Dylan, c'est avec lui que tout a commencé)

 

Je vis ensuite l'exposition de Montpellier, et entamai dans la foulée le roman de Dominique Fernandez.

J'ai lu ce pavé (786 pages tout de même!) assez rapidement, même si les dernières pages me demandèrent plus d'efforts que les premières.

Au début j'étais totalement captivée: le pouvoir d'attraction de l'Italie, une période de l'histoire italienne que je ne connaissais pas (j'ai quand même passé quelques heures sur wikipedia pour combler mes lacunes), les moeurs d'une autre époque, la contre-réforme, les jeux politiques des différents partis... j'apprenais, je voyageais, fascinée, emportée.

Puis j'ai commencé à avoir quelques réserves, essentiellement sur les relations sentimentales que Fernandez prête au Caravage. Si j'ai trouvé assez intéressant le récit imaginé de l'enfance de Michelangelo Merisi (à part quelques pages faciles sur son rapport au père... un peu trop capillotractées à mon goût), son éveil aux sens et sa découverte de la sexualité, ses liaisons supposées avec Mario, puis Gregorio, ne m'ont pas du tout convaincue. Ces relations m'ont semblé manquer de naturel et de crédibilité (surtout les horripilants rituels de Mario; quant à leur mot de passe... ahem), et déservent même le roman par moments. Leur artificialité a pris de plus en plus de place dans ma lecture, et a presque gâché mon plaisir dans le dernier tiers.

Je ne suis pas contre la spéculation et l'imagination, mais j'ai trouvé qu'ici le trait s'épaisissait au fil du récit, me poussant à en finir au plus vite.

L'auteur est érudit, c'est certain, et si je ne regrette pas cette lecture qui m'a enrichie à plusieurs égards, j'aurais préféré qu'Oates s'empare de ce fascinant personnage qu'est le Caravage!

Cela aurait été autrement captivant.

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Lu
commenter cet article
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 07:26

... une semaine sans internet, c'est long (même avec un iphone).

Heureusement, comme dans les contes, tout est bien qui finit bien: ma connexion est à nouveau rétablie.

(pour fêter ça je me suis offert deux paniers virtuels)

(nouvelle saison, nouvelles chaussures)

(il fallait bien récompenser les atroces souffrances de cette longue semaine)

 

tumblr_la3n2hRVNT1qz7ymyo1_500_large.jpg

 

Mais quand même, que d'émotions!

Retour sur une semaine pas comme les autres.

 

Un soir d'automne (ou plutôt, une semaine avant l'automne) (mais le temps était quand même déjà très automnal) (bref), ma freebox rendit l'âme. Brusquement, sans prévenir, plus de radio, plus un bruit, plus aucun signe lumineux.

Sur le départ pour le week-end, je ne m'acharnais pas davantage, et partais en priant pour qu'un miracle survienne en mon absence.

(sainte fibre optique, ayez pitié de la pauvre dépendante que je suis)

(je promets de ne plus m'adonner à aucun vice virtuel)

(et de renoncer à tous ces paniers que je remplis pour mon seul plaisir consumériste)

Quand je reviendrai, me disais-je, le chat n'aura pas tout cassé et les chiffres brilleront à nouveau dans la nuit.

Si quand je suis revenue le chat n'avait rien cassé, l'écran de ma box demeurait, lui, désespérement muet.

 

Alors j'ai été obligée de farfouiller dans mes papiers.

Appeler la hotline, taper 1, puis 2, raccrocher.

Attendre le texto avec mes identifiants.

S'impatienter, faire du mauvais esprit, le recevoir enfin.

Rappeler, taper deux fois 1, attendre.

Essayer de ne pas penser à la facture téléphonique du mois prochain.

 

On me répond assez rapidement, c'est mon jour de chance.

Après un échange de quelques minutes basé sur la méfiance,

("je n'ai pas ce nom, madame, pouvez-vous me donner votre n° de tél, votre n° de mobile?")

("j'aurais également besoin de la date de naissance de vos parents, du nom de jeune fille de votre arrière grand-mère et des extraits de naissance des trois générations précédant la vôtre")

("mais puisque je vous dis que c'est mon compte qui est débité!?!!")

et pimenté de quelques quiproqui,

("ah donc quand vous dîtes "alimentation" vous parlez du cordon?")

("pourquoi n'avez-vous pas dit "cordon" directement dans ce cas?")

("on aurait gagné du temps, parce que pour mois l'alimentation c'est le courant électrique")

("c'est ce qu'il reste des mes cours de physique avec Mme... mais comment s'appelait-elle, bon sang?!?")

("ce qui est sûr, c'est qu'elle mettait des gaines")

(et dire que "dans le souci d'améliorer la qualité de leurs services" la conversation était enregistrée...)

on me promit la réception du fameux cordon de la discorde sous 48h.

(cordon que je finis pas récupérer après d'autres péripéties)


Et en attendant?

A part vous donner l'adresse du service abonnés, je ne peux rien faire de plus, madame.

Sur ce je me joins à tous mes collègues pour vous souhaiter une excellente journée, madame!

 

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Disgressions
commenter cet article
18 septembre 2012 2 18 /09 /septembre /2012 10:25
Frustration j'écris ton nom... Alors que j'ai la plume en verve, ma freebox m'a lâchée et me voilà condamnée à rédiger ce billet sur mon iPhone préféré... (et Dieu sait que ce n'est pas de la tarte) J'espère revenir bientôt, avec au programme du Caravage, le dernier livre au programme du Club et bien évidemment mes folles aventures à base de freebox! Bien à vous, Mlle Frustrée de la Plume
Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Soit dit en passant
commenter cet article
15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 12:00

photo-copie-5.JPG

 

Nous sommes le 15, il est midi, heure de Paris: c'est la photo du mois.

 

C'est par ici pour voir comment les autres s'en sont sortis:

El Padawan, Viviane, Dorydee, Marmotte, LaGodiche, Gilsoub, Agrippine, Une niçoise, Mgie les bons tuyaux, Tambour Major, Lesegarten, Emma, Céline in Paris, Cherrybee, Dreamteam, Louiki, Testinaute, Dr CaSo, Lhise, Marianne, Batilou, Oryann, M, La Papote, N, Karrijini, Laurent Nicolas, Les petits supplices !, François le Niçois, Akaieric, Cessna, oui !, Stéphie&lesCacahuètes, 100driiine, Dame Skarlette, Les voyages de Lucy, Sébastien, Lost in London, Carnet d’une Réunionnaise, J'adore j'adhère, Le Mag à lire, jen et dam, Melting Pot, La Fille de l'Air, Anne, Gizeh, Sephiraph, Lucile et Rod, Violette, Carole In England, Cynthia, Pilisi, DelphineF, Titem, Ava, Nicky, M.C.O, Arwen, Stephane08, Berliniquais, Jean Wilmotte, Champagne, Anne Laure T, Pat Québec, Véro Beramelo, Vanilla, Alice Wonderland, Lisa adore, Mamysoren, Un été Sans Fin , Lavandine, Céliano, Les voyages de Seth et Lise, Où trouver à Montréal ?, Cathy, Filamots, E, La Messine, Bestofava, Leviacarmina, The Mouse, Coco, Caro, Sophie Rififi, Laure, Annick, Nathalie, Clara, Manola, Café créole, Carnets d'images, Lo, Elapstic, A&G, La Parigina, Alban, La Nantaise, La Flaneuse, Olivier, Skipi, Anita, Cocosophie, magda627, Nataru, Galinette, Les zinzins, Chris et Nanou, Louisianne, Narayan, Tsuki, Kyoko, Kob, LaFamilleD , Ori, Un jour une rencontre, Cara, Fanfan Raccoon, Lyonelk, Hibiscus, Maïder, David et Mélanie, Cricriyom from Paris, André(eric)Fernandes, Cindy Chou, Escapade en Tunisie, Renepaulhenry, Vickie in the sky, Xoliv', Alexanne, Sinuaisons, Xavier Mohr, Cekoline, Krn, Frédéric, Lauriane, Mistinguett, AnneSoPhotos, Anne-Cécile, Guillaume, Blogoth67, Alexinparis, Dan, Mon p'tit boudoir : Mot de passe : mon/ptitboudoir.

 

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans La photo du mois
commenter cet article
14 septembre 2012 5 14 /09 /septembre /2012 07:03

Faire de la gym requiert déjà bon nombre de sacrifices:

• mettre un caleçon moulant...

(pouvant se transformer en caleçon de sudation au mois d'août)

(en été, cette saison normalement estivale, où il faisait beau et chaud pendant deux mois...)

... alors qu'on préfèrerait avoir un look de jeune fille de bonne famille qui ne transpire pas, elle

(et avec les mêmes vagues capillaires si possible)

Favim.com-8900_large.jpg

 

• se trimballer un sac de plus toute la journée

(on a beau essayer de le porter avec la même nonchalance que Ryan, l'effet n'est pas vraiment le même)

(bon ok je suis un peu hors sujet...)

(... mais ça faisait longtemps qu'on n'avait pas évoqué Ryan ici)

(presque quatre mois, ndlr)

(et en ces périodes difficiles rien ne vaut une valeur sûre)

(il a quand même un sac sur la photo, soit dit en passant)

ryan-gosling-drive-007.jpg

 

• endurer de véritables carnages musicaux

(au mieux ça nous rappelle nos années Hit Dance volume 10)

(au pire les fins de mariages en salle des fêtes)

(l'euphorie de l'alcool en moins)

tumblr_m53vt8ANJz1qe0h8yo1_500_large.jpg

 

• prendre des positions bizarres

("on se met en table basse")

("dans la position du chien")

(c'est un cours de yoga ou bien?)

89630909__1935_1_large.jpg

 

 

Alors si en plus les baies vitrées de la salle donnent directement sur la rue...

ça prend des allures de sacerdoce!

 

 

 

 

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Disgressions
commenter cet article
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 07:54

"- Mon partiel est jeudi

- Ah, tu as annulé ta séance de psy alors?

- Non, je l'ai juste repoussée au vendredi, j'ai eu de la chance, elle avait un créneau à 15h

- ...

- Non parce que tu comprends je ne m'en sors pas, entre le travail, mon roman qui n'avance pas et mon analyse..."

 

Le métro avait un air new-yorkais ce soir...

 

Jusqu'à ce que j'aperçoive une limace sur le mur carrelé du métro.

(mini, mais limace quand même)

(l'automne est bel et bien là, qu'on se le dise)

(et les limaces aussi ont le droit de prendre le métro)

 

Y a-t-il des limaces dans le métro new-yorkais?

 

E11606.jpg

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Dans le métro
commenter cet article

LeshumeursdeViolette sur Twitter

LeshumeursdeViolette sur Instagram

Instagram

LeshumeursdeViolette sur Pinterest

LeshumeursdeViolette sur Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton