Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 08:13

Je n'ai acheté que deux livres à la librairie.

(bon d'accord, j'en ai commandé deux)

(mais même en additionnant les quatre, on est loin des cinquante euros traditionnels)

(je dirais même plus, bien loin)

 

Je suis ressortie de chez Sephora avec le démaquillant dont j'avais besoin, et c'est tout.

(et pourtant, j'ai essayé une crème de jour, un peu traîné au niveau des vernis)

(tout en me répétant que c'était mal, que je n'en avais pas besoin, que j'en avais déjà plein)

(la dame de la caisse trouvait pour sa part que c'était mal de repartir avec un seul article seulement)

(enfin, le bien et le mal, c'est un peu comme les goûts et les couleurs, après tout...)

 

Je suis allée chercher mon chéquier à la banque.

(le pauvre m'attendait depuis environ soixante-dix jours)

(en même temps le samedi matin en général je préfère dormir)

(plutôt que d'aller faire la queue à la banque pendant un quart d'heure)

(enfin, chacun ses choix)

 

 

J'ai beau chercher, je ne comprends pas ce qui m'arrive.

 

Une petite tendance à l'auto-punition suite à mon comportement épouvantable?

Un pragmatisme impressionnant face au découvert qui me gagne?

Un refus masqué de la société de consommation

Ou bien, ce qui m'angoisse le plus:

serais-je en train de devenir une adulte raisonnable?

 

90283167499464485_qnKYRSYr_c_large.jpg

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Disgressions
commenter cet article
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 18:12

Le jour chavire

 

Immobile, la fourmi fait le guet, scrute

le néant. Et le néant s'entend, au-delà des gouttes du

    feuillage

assombri et des murmures nocturnes des canyons de

    l'été.

 

Le sapin est debout, comme le curseur de l'horloge,

dentelé. La fourmi s'embrase à l'ombre de la montagne.

Cris d'oiseaux! Et enfin. Doucement, le chariot des

    nuages s'est mis à avancer.

Tomas Tranströmer

17 Poèmes

 

tumblr_lpim87X8Hu1qfxniho1_500_large.jpg 

 

Et ce vers, extrait d'Elégie, du même recueil:

 

La grâce nous donne une soudaine assurance. Laisser

le costume du moi sur cette plage où les vagues se retirent et se brisent, se retirent

 

et se brisent.

 

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans On a bien le droit de rêver
commenter cet article
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 21:57

dt14ygyu.jpgSamedi dernier, j'ai eu la chance d'aller voir Héritages grâce au concours de Stéphanie.

 

Je partais de bonne humeur;

(j'adore gagner)

(surtout quand c'est un tirage au sort, j'ai l'impression d'avoir été choisie d'en-haut)

(ça ne mange pas de pain, ça fait du bien)

(en plus c'est tellement rare que ça fait doublement du bien)

(je m'étais d'ailleurs dit que je profiterai de cette chance soudainement tombée du ciel pour jouer au loto, tout ça...)

(... et puis finalement... rien)

(bref)

 

en plus je ne vais jamais au théâtre;

(je sais)

(mais je trouve ça intimidant)

(et je m'y ennuie plus rapidement qu'ailleurs lorsque c'est raté donc bon)

 

ça commençait bien.

 

 

La jouissance extrême de retirer ses places au comptoir "Invitations",

(on fait ce qu'on peut, hein)

(en même temps vu le contexte on aurait tort de se priver)

le temps de comprendre que le clignotement de la lumière signifie qu'on peut entrer dans la salle,

la joie de découvrir que nous sommes bien placées,

et la représentation pouvait commencer.

 

 

J'avais lu le résumé de la pièce en diagonale, et essayé de l'oublier car, je l'avoue, j'avais été un peu effrayée: un retour dans la maison natale vingt-cinq ans plus tard, le congrès de Milan...

J'avais du mal à imaginer comment l'histoire familiale et celle des sourds muets pouvaient s'entremêler sans que cela ne soit trop didactique ni lourd, surtout pour la néophyte que j'étais.

A part Les Enfants du Silence, que j'avais vu enfant, je ne connaissais pas grand chose aux sourds-muets ni à leur langue... Et bien que curieuse, j'avais aussi un peu d'appréhension.

 

Appréhension oubliée dès la première scène.

Non seulement je ne me suis pas ennuyée une seconde, mais j'ai appris énormément de choses, et j'ai surtout tellement vibré... du début jusqu'à la fin!

J'ai ri, j'ai failli pleurer (bon, d'accord, j'ai pleuré), j'ai aimé ne rien comprendre du tout à certains moments - la traduction n'étant pas toujours omniprésente (à dessein), il était intéressant de se retrouver de l'autre côté pour une fois -, j'ai aimé tous les acteurs (entendants et non-entendants) qui donnaient chair à cette fratrie à l'histoire et aux rapports si compliqués (comme toutes les fratries, me direz-vous), et même si le tout avait par moment un petit côté didactique que je n'affecte guère, cela ne m'a aucunement gênée.

J'étais juste étonnée que cela s'arrête si vite, car je serais bien restée une heure de plus.

(en plus je commençais à retenir certains signes!)

(car c'est tellement beau, cette langue des signes...)

(ça donne envie de l'apprendre)

 

J'y retournerai, à l'IVT!

 

 

 

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Vu
commenter cet article
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 19:50

the cell by naoko tori-d35sd0x largebéni, puis haï, à nouveau béni, pour être haï à nouveau, finalement chéri,

(pas bien sur le dos, pas bien sur le ventre)

(j'veux dormir, j'veux respirer, j'veux arrêter de tousser)

(ni avec toi ni sans toi...)

 

depuis mon lit malmené donc, j'ai réalisé...

 

... que le fantasme (malsain, sans aucun doute) de la maladie qui m'a poursuivie toute mon enfance n'avait rien, mais alors vraiment rien de sexy;

(quand j'étais petite, j'adorais jouer à la mourrante crachant ses poumons, un linge humide sur le front, révélant des aveux terribles d'une petite voix faiblarde - "C'est moi qui ai tué John Duchesne il y a quinze ans", ou les soirs plus sentimentaux "Dis à John que je ne l'ai jamais oublié", voire même "La solution réside dans la clé" les soirs de grand mysticisme)

(allez savoir pourquoi...)

(en vrai, cracher ses poumons est juste douloureux, le gant humide finit souvent par mouiller l'oreiller et à part "j'ai mal/j'ai sommeil/j'en ai marre" je n'ai pas trouvé de tirade plus inspirée)

 

... qu'un chat, ça dormait quand même beaucoup;

(vraiment beaucoup)

(le nombre d'heures de sommeil est-il proportionnel au nombre de poils perdus chaque jour?)

(la fièvre provoque chez moi des questionnements non seulement très sérieux mais utiles, voire même indispensables, à l'élévation de nos débats de société)

 

... que ma babouche droite était moins blanche que la gauche;

(mon pied droit serait-il plus sale que le gauche?)

(faisant fi de théories et croyances millénaires selon lesquels le côté gauche est impur)

(cela mérite débat, me semble-t-il)

 

... que si Ryan sonnait à la porte, je serais obligée de faire la morte, ou de l'envoyer paître;

(même si cela devait me déchirer le coeur)

(encore une fois la fièvre a fait son petit effet)

(sans blague)

 

... que la maladie saisonnière engendrait souvent une totale régression; 

(envie de regarder de vieux Walt Disney)

(envie de se faire dorloter)

(j'ai fini par lire "Tu ne dors pas, petit ours" donc bon... ahem...)

 

... que l'aventure extrême n'était pas si loin: se laver, se nourrir, se soigner; autant d'actes a priori banals qui prennent alors des allures d'expédition de survie;

(d'où des calculs pour rentabiliser au mieux ses mouvements, économiser son énergie...)

(sans parler de la force mentale)

(je suis prête pour Quantico)

 

... que manger de la soupe à chaque repas ne rendait pas forcément aimable;

(par contre, la guérison, oui, bizarrement)

 

... qu'un petit horoscope n'aurait pas été de refus;

("un début de semaine flamboyant")

(hahahaha)


ne serait-ce que pour m'aider à le quitter maintenant, ce lit chéri,

d'où je voyageais en Polynésie avec Melville cet après-midi,

d'où je comptais les étoiles de mon plafond,

d'où je voyais le ciel si bleu dehors, sans me sentir vraiment concernée...

 

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Disgressions
commenter cet article
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 08:03

iphone_299_large.jpgLili Galipette souhaite fouiller dans mon sac...

Histoire de voir si son contenu pourrait dévoiler à un(e) inconnu(e) que j'ai une double vie sur le net...

(alléchante proposition, n'est-il pas?)

(personnellement je suis très curieuse du contenu des sacs des autres, de leurs petites histoires et de leurs manies...)

(des fois il y en a même que j'aimerais suivre)

(c'est mon petit côté Sophie Calle)

(le jeudi, c'est arty)

(bref)

(vous avez remarqué à quel point ce mot est devenu indissociable de la tête du héros de la série du même nom?)

(pas terrible au niveau de la sexytude)

(voilà pourquoi il vaut toujours mieux privilégier l'artytude, envers et contre tout)

(n'importe quoi)

(c'est parce que j'attends Shabbat depuis lundi)

(bref)

(mouhahaha)

 

En bonne blogueuse que je suis,  je suis censée avoir entre cinq et dix outils et/ou sources d’inspiration dans mon sac à main.

(preuve est faite que je suis une mauvaise blogueuse, j'en ai deux, parfois trois...)

(mais je ne me sens pas disqualifiée pour autant)

(j'adore ces exercices)

(qui de surcroît me sauvent quand je n'ai aucune idée d'article, et qu'il est plus de 23h...)

Je dois ensuite taguer au moins sept personnes, indiquer le site qui vous a tagué, et l’informer de la remise de votre copie.

(je suis une mauvaise blogueuse et une mauvaise élève, car j'annonce d'emblée que je ne taggerai personne)

(je suis pour la liberté du tag, moi, Madame)

(et à deux mois d'un certain scrutin j'estime quil est important, voire nécessaire, de camper sur ses positions)

Titrer le post « Nom de votre site » dans mon sac…

(décidément très mauvaise élève)

(c'est mon côté anarchique)

(ça va avec l'artytude, la liberté du tag, la rebellion, tout ça)

(vous aussi, vous avez envie que je sois en week-end, n'est-ce pas?)

Remettre ces règles dans le post.

(bon ça c'est le seul truc que j'ai vraiment fait)

(nan parce que parfois il faut faire des concessions)

(car c'est aussi ça, la vraie liberté)

(n'importe quoi)

 


Bref, j'ai vidé mon sac.

(haha)

(en plus c'est pas comme si j'étais la première à la faire, celle-là)

(mais le jeudi, c'est permis, puisque c'est presque vendredi)

(et le vendredi, tout est permis)

(c'est mon patron qui l'a dit)

 

Mon ami Freud pourrait vous expliquer sans peine pourquoi mon sac est une extension de mon nid, de mon intimité, voire même parfois de mon essence, et ce que cela signifie.

Mon attachement totalement inconsidéré pour ce prolongement de mon être peut entraîner un début d'hystérie si l'objet de mon affection vient à disparaître de mon champ de vision. Rien que d'imaginer que l'on pourrait à nouveau me l'enlever me donne des frissons.

(et oui, deux ans et demi après le vol de mon sac, le seul jour de ma vie où je l'avais suspendu à mon dossier, m'a laissé des séquelles irréversibles)

(et un vide épouvantable)

(je n'ai toujours pas fait le deuil de mon cachemire préféré)

(voilà)

 

Ce petit côté Bernadette Chirac "jamais sans mon sac" est assez difficile à gérer au quotidien, et s'accompagne souvent du "jamais une seule pochette de mon sac ne manquera à l'appel".

 

Donc jamais sans...

 

... mon portefeuille

(mes papiers, mes papiers, où sont mes papiers?)

(et ma carte, elle est où ma carte?)

 

... mon porte-monnaie

(ma cassette! ma cassette!)

(et parce qu'on ne mélange pas la ferraille et les cartes)

(et oué)

 

... ma pochette à chéquier

(et à stylos aussi)

(parce que c'est important, les stylos, mais sans pochette ça peut fuir et faire des taches)

(et oué)

 

... ma pochette à stick hydratant, rouge à lèvres, roll-on aux huiles essentielles

(parce que je suis une jeune citadine moderne)

(et comme toutes les jeunes citadines modernes j'ai plusieurs vies dans la même vie, et plusieurs journées dans une journée)

(j'ai donc besoin de me sentir hydratée, détendue et belle en même temps)

(hahahaha*)

(* rire d'idiote, NDLR)

 

...mon Moleskine

(lui, il est vraiment sacré, donc on ne rigole pas)

(...)

(vraiment pas)

 

... mon iphone♥ 

(c'est vrai qu'on n'a pas encore dépassé le cap des trois mois de passion...)

(... mais j'y crois)

 

... mon ipod

(mon premier amour, dont je n'arrive pas vraiment à me défaire)

(en même temps, quand on a un ordi d'un autre temps incompatible avec son iphone, on n'a pas vraiment le choix)

(et puis j'ai toujours été favorable à la polyandrie)

 

... mes mouchoirs

(parce qu'on ne sait jamais)

 

... ma pochette "lapin"

(pour faire plaisir à Lili Galipette)

(et parce qu'on ne sait jamais)

 

... la pochette de mon câble Apple

(oui je sais, j'ai une pochette pour tout)

(et alors?)

(je ne vois pas ce qu'il y a de pathologique à cela)

 

... mon passe Navigo

(pour pouvoir utiliser ma pochette de jeune citadine moderne)

(merci de voir ci-dessus)

 

... des chewing-gums, des bonbons à la menthe

(parce que comme disait la dame de la pub, c'est important d'avoir confiance en soi)

 

... un miroir de poche

(ça évite de se mettre du rouge à lèvre sur les dents)

(ou le nez)

(no comment)

 

photo-copie-2.JPG

 

Et parfois un livre.

Parfois seulement, car la jeune citadine que je suis a la chance de ne pas arpenter de trop longs couloirs de métro, et  ne parvient pas à s'arracher au spectacle vivant qu'offre ce moyen de transport.

Je préfère écouter de la musique et des podcasts, et me couvrir de ridicule en rigolant toute seule lorsque cela s'étripe au Masque.

 

Et un éventail en été.

 

Et bien d'autres choses.

 


Que de bavardages, n'est-ce pas?

Et vos sacs, que recèlent-ils?

 

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Disgressions
commenter cet article
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 12:00

... de m'évader, pardi!

 

photo.JPG

 

Voilà donc ma première participation à La photo du mois.

Nous sommes le 15, il est midi, heure de Paris, et tous les blogueurs participants publient une photo selon le thème du mois.

Courrez rêver chez les autres:

... Emma, Titem, Kyn, Leviacarmina, Niwatori, Anne Laure T, Edegan, Mamysoren, Emi London, Le-Chroniqueur, Emilyinfrance, A&Y, Grignette, Galinette, Noon, Suzie, Ava, Viviane, La Parigina, Nous4auQuébec, Cekoline, Cindy Chou, E, Lucile et Rod, Meyilo, Une niçoise, Babou, Sébastien, Bestofava, Surfanna, A&G, Julien, La Fille de l'Air, L'atelier azimute, Emily58, La Papote, Mgie les bons tuyaux, Kia909, Tambour Major, Frédéric, Marion, Nathalie, Kyoko, The Parisienne, Cricriyom from Paris, Quelbazar, Urbaine, Aude, Batilou, Stephane08, Tam, Boopalicious, Nataru, Où trouver à Montréal ?, Nomade57, LaGodiche, La Flaneuse, Aparça, Vanilla, jen et dam, La Nantaise, Lhise, Ty, Loutron glouton, Ori, Cathy, Laure, Sinuaisons, Champagne, Pitch, Violette, M'dame Jo, Chris et Nanou, Narayan, Fanny et Vincent, Voyagesetc, Lauriane, Les voyages de Lucy, Anne-Cécile, Fabienne, Krn, Xavier Mohr, Jean Wilmotte, Anaou, Shandara, Céline in Paris, La Madame, Zaromcha, Hugo, Carole In England, Nora, Florian, Coco, Cocosophie, Louiki, Céliano, Cynthia, Alexanne, François, Le Mag à lire, Manola, Cherrybee, M, Anne, Dr CaSo, florianL, Carnets d'images, Les voyages de Seth et Lise, hibiscus, Vinie, Soiz, Caro, Renepaulhenry, Clem et Cha, Eff'Zee'Bee, Lyonelk, Ma, Thib, L'Azimutée, Claude, Dorydee, Stéphie&lesCacahuètes, Gizeh, Blogoth67, Sprout©h, magda627, 100driiine, Urbamedia, Sephiraph, Caroline, Agnès, Guillaume, Karrijini, 4 petits suisses dans un bol de riz, Mandy, Gilsoub, Madame zaza of mars, Clara, Les Maudits Expats, Isabelle, J'adore j'adhère,

Vous désirez participer à La Photo du Mois ? Rien de plus simple : connectez-vous sur Facebook et rejoignez-nous. Une question ? Contactez Olivier

.

"

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans La photo du mois
commenter cet article
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 22:30

Le dimanche soir, c'est dangereux, on le sait tous.

 

Alors quand en plus il fait un froid de loup qui nous rougit le nez,

(remettant ainsi notre sex-appeal en question)

(comme si nos dix couches de vêtements - et le joli Damart en dernier - ne suffisaient pas)

(d'où une progression de la négativité dans la perception que l'on a de soi-même)

 

que la météo annonce de la neige pour demain,

(alors que tous les jolis Damart sont dans le panier de linge sale)

(qu'on n'a pas du tout envie de mettre ses chaussures spéciales "neige")

(comme si le lundi matin n'était pas suffisamment urticant)

 

que l'on fait le deuil d'une relation de plus de dix ans,

(c'est terminé avec ELLE, je n'en peux plus, je n'y crois plus, j'en ai marre d'espérer en vain)

(ce n'était pas une décision agréable à prendre, mais je ne renouvellerai pas mon abonnement)

(et le premier dimanche soir sans pages mode ni horoscope est un cap vraiment difficile à passer)

 

que l'on a essayé sans succès de se changer les idées avec un film,

(en l'occurence J'ai tué ma mère était une très très mauvaise pioche)

(j'ai déclaré forfait au bout de 45 minutes tellement ça m'insupportait)

(heureusement il y a Personne ne bouge! , toujours aussi drôle)

 

que tous les livres nous tombent des mains parce que le seul qu'on a envie de lire nous attend au chaud dans une librairie interdite,

(comme tout magasin proposant autre chose que de l'alimentaire à prix doux)

(en même temps c'est comme une épreuve que Dieu m'envoie, comme dirait M.Le Quesnoy)

(oui, j'ai le dimanche difficile et mystique)

 

et qu'il n'y a plus un seul carré de chocolat,

on se dit qu'on aurait peut-être du accepter le mariage berbère après tout approche du seuil d'angoisse maximal.

 

tumblr_lmbw5xufHE1qaobbko1_500_large.jpg

 

Heureusement, il y a Rose Kennedy, le premier album de Benjamin Biolay.

(à l'époque où je le trouvais beau)

(!)

(no comment)

Cela peut paraître suicidaire d'écouter Biolay le dimanche soir, mais après tout c'est un peu le principe de l'homéopathie: soigner le mal par le mal (et puis cet album est beaucoup moins cafardeux que les autres).

 

Voilà comment j'ai finalement passé la soirée à L.A. ...

tumblr_ls2wuzne5S1r2s1u8o1_1280_large.jpg

 

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans On a bien le droit de rêver
commenter cet article
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 08:03

tumblr_lz2q2sxHqL1r9xx3ro1_500_large.jpg

 

Hier, ce blog a eu deux ans.

 

Deux ans déjà que je m'amuse bien ici.

(de plus en plus d'ailleurs)

(avec de plus en plus de gens aussi)

(enfin ne nous enflammons pas non plus, hein)

 

C'est pourquoi que je tenais à remercier aujourd'hui certaines personnes

sans lesquelles je ne serais pas là aujourd'hui.

(trémollos dans la voix)

 

 

En premier lieu, je voudrais remercier Ryan.

Non seulement tu as bouleversé et changé ma vie, Ryan,

mais c'est également grâce à toi que nombre de visiteurs échouent ici.

Grâce à toi, et à ta petite veste en jean.

(curieusement)

(parce que bon, pour moi, face au blouson scorpionné la question ne se pose pas)

(enfin, ce n'est que mon humble avis...)

(ce doit être parce que le bleu est la couleur préférée des européens, je ne vois que ça)

Ta petite veste de denim enviée au point que beaucoup ont entamé une quête effrénée,

sans que je m'explique vraiment pourquoi.

(on voit quand même clairement la petite griffe rouge...)

(alors pourquoi solliciter Google?)

(le monde va mal, Ryan, le monde va mal)

(heureusement, il y a aussi ceux qui ont vu Drive dix fois, ceux qui n'ont pas aimé...)

Peu importe après tout,

l'essentiel c'est tout ce que tu m'as apporté, Ryan,

et tout ce que tu m'apporteras.

tumblr_la57wbgsS01qztfoso1_500.jpg

 

 

Ensuite, je voudrais remercier ma meilleure amie, la mélancolie,

qui apparemment fédère au-delà des apparences.

(sans mauvais jeu de mots)

J'espère sincèrement que tous ceux qui seront arrivés ici avec l' "envie de tout envoyer balader",

(avant ou après la "crème anti-rides?")

les "poètes maudits",

ceux qui sont "triste[s] à [leur] fenêtre",

tous ceux qui se demandent s'ils "réussir[ont] jamais",

qui ont décidé d' "épargner pour [leur] retraite".

se sont sentis ici chez eux,

qu'ils ont trouvé des réponses à leurs questions,

et même, qui sait, un sens à leur vie.

(mouhahaha)

(je devrais peut-être sans doute me remettre en question)

(ranger les mouchoirs pour toujours, essayer d'avoir un coeur de pierre, éliminer toute sensiblerie)

(ou bien créer un comité de soutien pour mélancoliques en détresse)

(toute suggestion est bienvenue)

tumblr_lugw12c9U31qzdm41o1_1280_large.jpg

 

 

Et pour finir, j'aimerais vraiment remercier tous les désinhibés de l'internet,

ceux qui tapent avant de réfléchir,

ceux qui ne savent même plus ce que rechercher veut dire, drogués qu'ils sont au sacro-saint Google.

Je ne sais pas si vous avez finalement trouvé les lampes de Faîtes entrer l'accusé,

et le "trombone rouillé",

(!)

(véridique)

(pour savoir comment attraper le tétanos, peut-être?)

si vous avez fini par comprendre Black Swan,

(mais "de quoi souffre Nina?")

(... euh attends je réfléchis....)

(une rage de dents, non?)

(mais non! c'est le tétanos!)

si vous avez enfin retrouvé le nom de l' "homme politique français [ portant des] chaussettes violettes"...

epic-fail-photos-autocomplete-me-i-hate-it_large.jpg

 

 

L'avenir nous le dira!

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Soit dit en passant
commenter cet article
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 08:04

Après avoir décliné une proposition de mariage berbère,

(que je regrette amèrement aujourd'hui)

(non mais c'est vrai il fait un froid de loup dans ce gris pays)

(un climat doux vaut-il un mari laid? that is the question...)

 

j'ai pris l'avion pour rentrer, parce que bon fuir, c'est bien, mais devenir une adulte raisonnable, c'est mieux.

(on y croit)

(en vérité il me faut surtout travailler pour me refaire)

(arrêter de vivre au dessus de mes moyens, défi de ma vingt-huitième année)

(...)

(j'ai comme le sac qui me démange là maintenant tout de suite)

(même si je sais que fuir n'est pas la solution)

(c'est Bob qui l'a dit dans Priscilla folle du désert)

(ah ben oui, j'allais pas non plus regarder un film d'auteur en rentrant non plus)

(tout ça pour dire que j'aurais dû me faufiler dans ces caisses d'Air Jamaïque aperçues sur le tarmac de Casablanca)

(soupir)

 

L'adulte raisonnable toute neuve que j'étais s'est donc frayée un chemin dans l'allée centrale - chemin non sans rebondissements -,

(Papi met cent ans pour ranger son sac)

(Mamie enlève ses chaussures et détend ses orteils dans l'allée)

(alors qu'on attend tous)

(là c'est plutôt la kalachnikov qui me démangeait, allez savoir pourquoi)

(tous les bénéfices d'une semaine de vacances envolés en quelques minutes)

 

jusqu'à (enfin) parvenir à ma place, et découvrir qui m'y attendait:

6a00d8341e13dd53ef00e54f642fa98834-800wi.jpg

 

Les cheveux gominés soigneusement ramenés vers l'arrière, une odeur flottante d'eau de cologne (chère mais ratée), un bronzage soigneusement entretenu, yeux clairs lui confèrant une assurance dédaigneuse de beau gosse (en dépit de traits un peu épais, NDLR), la cuisse grasse, la chemise en popeline rayée (tissu italien), soigneusement rentrée dans le jean et dont le col dépasse du pull-over en V (apanage par excellence des Ken modernes), chaussures pointues de rigueur...Un vrai Ken au rabais.

 

Inutile de préciser qu'il a un peu paniqué en me voyant arriver avec ma veste sableuse et mes cheveux limite dread-lockés.

C'est le moment que j'ai choisi (bien malgré moi) pour m'asseoir sur son coussin d'appoint qui a commencé à vibrer au contact de mes fesses sableuses aussi... cela ne m'a pas fait vraiment rire; lui si.

Un gouffre nous séparait donc, ce qui ne s'est pas arrangé lorsque je découvrai à sa main gauche une espèce de grosse pierre bleue au petit doigt (!), assortie d'une Rolex... Autant de signes ostentatoires qui me plongèrent à la fois dans l'effroi, la consternation et la stupeur.

Un fou rire me gagna, et j'eus comme une soudaine envie de partager ma découverte avec la terre entière.

(mais par charité chrétienne je n'en ai rien fait)

(pourtant, une photo de Ken dormant sous son masque avec sa Rolex

(NDLR: quand on exhibe sa Rolex, que fait-on en seconde classe, franchement?)

(voilà qui renforce la théorie du Ken au rabais)

 

J'avais pourtant fait voeu dans le désert de devenir une bonne personne.

(on y croit)

(en plus de devenir une adulte raisonnable)

(je n'ai peur de rien)

 

Moins de vingt-quatre heures plus tard, le charme était rompu.

Doublement rompu lorsque je réalisai que Ken attendait ses bagages, lunettes de soleil sur le nez et veste en tweed sur l'épaule alors que la neige avait apporté une grise lumière sur Orly.

 

 

 

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Soit dit en passant
commenter cet article
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 17:17

Enfin, normalement, c'est ce qui devrait se passer.

A dire vrai, pour l'instant je n'en sais rien car je ne suis même pas encore partie.

(comme j'adore que vous me détestiez, j'apprécie assez ces petites failles spatio-temporelles)

 

 

Peut-être que je ne serais pas revenue.

 

Peut-être que d'ici-là j'aurais été enlevée par un prince du désert.

 

Peut-être que mes parents finalement auront cédé à la tentation, et m'auront vendue contre dix troupeaux de chameaux.

(alors que j'en vaux au moins cinquante...)

 

377134_10150467135315909_11071120908_8560757_1506900213_n_l.jpg

 

 

Ou pas.

 

 


Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Soit dit en passant
commenter cet article

LeshumeursdeViolette sur Twitter

LeshumeursdeViolette sur Instagram

Instagram

LeshumeursdeViolette sur Pinterest

LeshumeursdeViolette sur Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton