Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 août 2010 5 13 /08 /août /2010 20:13

Et pour moi c'est plus triste que tout.

 

Parce que Bruno Cremer c'est mon commissaire Maigret, avec sa pipe, sa Mme Maigret qu'il appelle avec le téléphone du bar, c'est le rituel de mon enfance, regarder le polar du vendredi soir en mangeant une pizza...

 

Et même si en grandissant je l'ai aimé dans Noce Blanche, et surtout dans Sous le sable, rien n'y a fait.

Pour moi, il était toujours mon commissaire Maigret, avec son grand manteau, sa pipe, sa démarche (faussement) nonchalante, sa chambre un peu vieillote à l'auberge du village, son amour des bons petits plats...

 

Je m'imaginais en pépette des années 50 implorant son secours, ou bien au contraire en froide veuve tentant (peine perdue) d'endormir sa méfiance à grand renfort de blanquette de veau...

 

Qu'est-ce qu'il va me manquer!

 

Et comme si mon malheur n'était pas suffisant ce soir, maintenant j'ai la musique du générique dans la tête...

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Soit dit en passant
commenter cet article
11 août 2010 3 11 /08 /août /2010 23:23

Etant donné que je suis en pleine régression (à l'heure qu'il est j'écoute encore Lynda Lemay, je ne me l'explique pas, c'est atroce, je ne peux pas m'en empêcher, je ne comprends pas ce qui m'arrive), c'est sans grande surprise que je me suis vue allumer ma télévision pour regarder Stéphane Bern.

Je sais, je sais, je sais.

Mais est-ce ma faute à moi si (presque) tout le monde est en vacances? S'il ne fait pas beau? S'il n'y a rien au cinéma? Si mon cerveau en miettes a du mal à se concentrer sur ma lecture du moment? S'il n'y a rien d'autre à la télé?

Voilà comment on échoue devant "Secrets d'Histoire, Diane de Poitiers".

Et comment on repart plus de dix ans en arrière (avec en prime un gros coup de vieux en pleine face).

Qu'est-ce que je les aimais alors, les histoires d'amour de la Renaissance! Je connaissais toutes les anecdotes histoires  des châteaux de la Loire (plus passionnantes à mon goût que les escaliers à double révolution), les passages secrets permettant aux amants de se retrouver à l'insu de tous... Ma préférence allant à Cassandre et Ronsard, les amoureux contrariés (comme toujours avec les poètes j'ai l'impression)...

Bref, je me laissais bercer par Stéphane, me remémorant mes fantasmes d'adolescente, prenant conscience de ce temps qui s'était envolé sans que je m'en rende compte (philosophie du mercredi soir, bonsoir), quand j'ai été choquée par des images d'une violence sans précédent.


Des reconstitutions.

Si si.

En costumes, avec de vrais comédiens, et tout.

"Diane de Poitiers avait une réelle influence sur le roi, c'était une femme d'affaires avisée; ils passaient chaque après-midi une à deux heures à discuter des affaires du royaume" (mon oeil).

Et là, on voit donc Henri II assis sur un fauteuil, Diane lui tournant autour, la tête penchée, l'oeil perçant (parce que c'est une femme d'affaires aiguisée, rappelez-vous) - gros plan sur l'oeil perçant de Diane.

Ou bien encore "Henri II venait parfois passer quelques jours dans le château de Diane. Pendant son séjour, il ne quittait pas la chambre, se faisait servir au lit, ce qui ne lui plaisait pas à elle, qui en outre se lavait tous les jours à une époque où cela ne se faisait pas." (soit dit en passant, il s'agit là d'une information capitale)

La preuve en images: Henri II plaque Diane sur son lit (ambiance téléfilm érotique du dimanche soir sur M6), elle le repousse gentiment et se réfugie dans son cabinet de toilette.


Tout cela avec une photo digne d'AB Productions.

Mais n'égalant pas encore "Faîtes entrer l'accuser", Dieu soit loué.

 

Je ne comprends pas bien les producteurs, j'imagine leur réunion préparatoire:

- "Alors là ce serait bien d'avoir un plan avec Stéphane dans les allées du jardin de Chenonceaux, et on enchaînerait avec la rivalité entre la Médicis et Diane;

- Et si on utilisait des comédiennes pour l'illustrer au lieu des reproductions de tableaux?

- Ah ouais, Bernard, excellente idée. Ex-ce-llente idée vraiment. Tu iras loi, Bernard, c'est moi qui t'le dis" (ok là je spécule totalement).

 

Sauf que non Bernard, c'est pas du tout une bonne idée.

 

Surtout quand on choisit Marie Quillouch pour jouer Diane de Poitiers.

 

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Vu
commenter cet article
9 août 2010 1 09 /08 /août /2010 23:16

C'est fou ce qu'on peut faire par amitié, hein.

 

Imaginez l'épreuve.

 

D'abord j'ai dû aller l'acheter. Je préfère acheter Le Monde, au moins c'est ma minute de gloire intellectuelle hebdomadaire (ben oui, je ne vais pas l'acheter tous les jours non plus, il faut ménager mon pêtit cerveau, surtout à l'approche des vacances). 

Mais Be.

En plus quand on se pointe chez le buraliste toute pomponnée et les ongles bien faits, bonjour le cliché!

 

Bref, l'affaire s'est malgré tout rapidement conclue, sans dommage extérieur.

 

Après j'ai pris le métro.

Et là il a fallu le lire malgré tout. Non parce que je ne l'avais pas acheté pour rien tout de même, je cherchais désespérément un article dans tout ce fatras. J'essayais comme je pouvais de cacher la couverture - je suis normalement experte en la matière, déjà en CE2 je lisais "Jo" en cachette à la bibliothèque en le dissimulant derrière la couverture d'un Tintin.

Sauf que là je n'avais pas de Tintin dans mon sac, et bien évidemment j'ai grimpé dans LE wagon où tout le monde lisait Courrier International, Proust ou un recueil de poèmes japonais... Avec mes ongles faits, mes lunettes de soleil

(parce que même s'il n'y a pas de soleil à Paris au mois d'Août je les porte quand même, obéissant à la loi du "on ne sait jamais" et à ma méthode Coué personnelle, je défie les dieux à ma façon quoi, je pense pouvoir gouverner la météo, tout ça depuis le métro, bref)

et mon pantalon fleuri, je n'étais pas à mon avantage intellectuel.

Le ridicule ne tuant pas, j'ai décidé d'assumer (même si je mourrais d'envie de sortir mon tee-shirt "Kant is my homeboy").

Je suis donc sortie du métro, mon Be à la main, tel un chien de collection (si j'avais eu un chapeau, si j'avais été grande et blonde, on aurait presque cru Paris Hilton, c'est dire à quel point je me suis impliquée dans cette mission).

 

Donc la morale de l'histoire c'est qu'on n'en meurt pas.


 

Passionnant Paris au mois d'août, n'est-ce-pas?

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Disgressions
commenter cet article
9 août 2010 1 09 /08 /août /2010 23:02

Voilà.


Ça va faire un an qu'il a disparu, qu'il m'a été enlevé.

Au début j'ai réussi à faire abstraction mais là, à l'approche de la date anniversaire, le manque se fait cruel.

 

Mon gilet en cachemire à rayures roses et blanches, mon gilet adoré que je n'ai pas réussi à remplacer, mon gilet souvenir de San Francisco.... Ah, monde cruel.

 

Vivement les vacances, hein, avant que tout ça ne vire au drame.

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Disgressions
commenter cet article
9 août 2010 1 09 /08 /août /2010 22:06

J'avoue, j'aime bien regarder "L'amour est dans le pré" ... Je sais, je sais, JE SAIS!

 

Mais après j'ai l'impression d'être Kant (ça n'a pas de prix).

 

Le problème, c'est qu'après je chante du James Blunt pendant trois jours.

 

Et ça, c'est un réel problème.

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Soit dit en passant
commenter cet article
7 août 2010 6 07 /08 /août /2010 20:59

Je supplie la responsable de la communication de Jennifer Aniston de bien vouloir partir en vacances.

J'en ai marre de Jennifer, marre de la voir en couverture chaque mois, marre de lire chaque mois le même article: Jennifer est une femme libre, une célibattante, qui voit la vie du bon côté, qui sait s'amuser, qui nous fascine, la petite chérie de l'Amérique, la girl next door, qui est aussi une femme d'affaires, bla bla bla bla... STOP!

S'il vous plaît, envoyez la responsable de sa comm' en vacances en Alaska (et pourquoi pas avec la petite chérie d'ailleurs?), écrasez-la, débauchez-la par pitié.

 

Déjà qu'au mois d'août il n'y a rien à lire dans ELLE...(soupir)


Non parce qu'entre:

- la valise de vacances de Machine Branchouille (qui travaille chez Dior, ou bien est la muse de Marc, ou les deux à la fois - oui c'est possible): mon secret de beauté plage? je m'enduis chaque soir d'huile pure de lin, que je mélange à des graines de grenade, ça rend la peau douce et ça prolonge mon hâle (car oui aujourd'hui on parle de hâle, le bronzage c'est ringard, so 80's et dangeureux pour la santé); je passe tous mes étés à Capri/Ibiza/St Barth, j'ADOOORE l'ambiance de cet endroit; si j'ai une soirée habillée, n'importe quelle mini-robe Chanel fera l'affaire accompagnée de mes nu-pieds Louboutin (en Birk et robe H&M ça peut pas le faire?); je pars toujours avec ma valise Vuitton gravée à mes initiales (et si je stabilote mes initiales sur mon sac barbès ça marche aussi?);

- tous les trucs & astuces pour ne pas prendre un gramme cet été; rassurez-moi, le but des vacances c'est bien de lâcher du lest, non? On aura bien le temps de se prendre la tête à la rentrée avec le "super-programme détox de rentrée pour perdre les kilos barbecue-rosé et anticiper les fêtes de fin d'année" (trois mois à l'avance, si c'est pas de l'anticipation ça), "faire le plein d'omega 3 pour une rentrée en douceur", gna gna gna... en parallèle du cinquantième retour en force des rondes ou comment rendre ses lectrices schizophrènes...

- Sienna&Jude: Sienna&Jude s'embrassent (dans l'eau, dans la rue, en marchant...), Sienna&Jude vont au supermarché (et oui, les people aussi font des courses pour manger), Sienna&Jude à la plage... Heureusement pour la rédaction, ils passent l'été en Italie, à Londres et en France, on a donc droit à des photos inédites chaque semaine (et ainsi suivre l'évolution de leur bronzage hâle);

- les jeux de mots (laids pour cerf-volants, haha, haha) de la stagiaire estivale (pure hypothèse de ma part): "papouilles dans les Puilles", "Carla joue à perdre Allen", "r'n'bling", la palme de cette semaine étant décernée au "blanc public" illustrant Angelina en robe immaculée (GROS soupir);

et ben c'est déjà assez difficile comme ça. 

 

Capito, petite chérie?

 

 

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Soit dit en passant
commenter cet article
7 août 2010 6 07 /08 /août /2010 20:49

Depuis quelques temps j'ai une furieuse envie d'écouter Lynda Lemay.

Je fais les mots fléchés et croisés du ELLE - et même si je finis la grille je ne participe pas au concours, allez savoir pourquoi, mystère de mon cerveau.

Je me passionne pour les pages people de ELLE - à ma décharge, c'est l'été et les magazines sont tous anorexiques et en plus Penelope et Javier se sont mariés et depuis ils vont à la plage vêtus de moches sarouels (non??? si si c'est vrai).

 

...

 

Folie dûe à un mois d'août difficile à Paris? Troubles synaptiques? Dissociation de ma personnalité?

 

...

 

En même temps, tant que je ne lis pas Katherine Pancol tout va bien (niark niark).

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Soit dit en passant
commenter cet article
2 août 2010 1 02 /08 /août /2010 22:57

19457486.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20100602_114958.jpg

 

Je vous épargne le bla-bla sur ces films qui nous font du bien, qui nous regonflent le moral, qui nous réchauffent le coeur, etc etc... On connaît tous la chanson, hein.

 

Mais en sortant de Tournée, j'étais bien.

Une heure plus tard, je suis toujours bien.

Je compte sur ce film pour être bien toute la semaine.

 

Alors non je n'ai pas eu envie d'être une strip-teaseuse, je n'ai pas pleuré, et le retour à la réalité n'a pas été si rude que ça (incroyable mais vrai, c'est fou comme la perspective des vacances change une femme).

 

 

Mais j'ai ri, et je dois avouer que ça fait du bien de rire devant un film aussi fin, aussi beau, aussi bien écrit.

Où les genres sont mêlés.

Où le personnage principal est autant attachant qu'horripilant.

Où les filles sont belles, gorgeous même. Et même que j'ai bien aimé leur accent américain, moi qui ne le supporte pas la plupart du temps. Et même que ça ne me dérangeait pas du tout qu'elles ne se démaquillent jamais (mais quand même des fois je me suis demandée s'ils se lavaient les dents avec autre chose que du champagne).

 

Je n'aime pas Toulon, mais là franchement je les aurais bien accompagnés... et pourquoi pas avec mes faux cils!

 

(et en plus c'est la plus belle affiche de l'année)

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Vu
commenter cet article
2 août 2010 1 02 /08 /août /2010 00:00

Qu'il est bon de s'évader de ce monde de brutes, même si ce n'est que pour quelques heures.

 

535-20100114105354_expoysl_inter.jpg

 

Admirer un beau travail au lieu de notre "made in china" quotidien,

Se gaver d'élégance,

S'enivrer de couleurs.

 

Laisser la magie opérer.

 

Imaginer les contours d'un glorieux passé,

Quand la Haute Couture n'avait pas pour finalité la croissance du chiffre d'affaires des cosmétiques,

Quand il était encore question de belle ouvrage et non de rentabilité,

 

Quand tout était encore à inventer.

 

 

Mais comme on se sent négligé après!

Et combien la rue paraît vulgaire et sans finesse!


Le retour à la réalité est difficile.

 

J'aurais aimé n'en jamais réchapper... ou bien vêtue d'une robe, sinon d'une paire de chaussures estampillées du fameux logo...

 

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Vu
commenter cet article
1 août 2010 7 01 /08 /août /2010 23:46

Un petit téléfilm de rien du tout a réussi là où Orange Mécanique avait failli: me faire peur, me dégoûter, voire même m'empêcher de dormir.

 

Un titre qui ne paraît pas terrible comme ça, mais qui prend tout son sens assez rapidement.

 

Une bande de jeunes désoeuvrés pendant les grandes vacances, garçons et filles s'apprivoisent et finissent rapidement par traîner ensemble.

Jusque là tout va bien. On a tous traîné avec ses voisins pendant les vacances, c'est normal.

 

Sauf que.

 

Je me souviens de mon adolescence: bien évidemment je pensais beaucoup aux garçons, à la première fois tout ça...

Mais là.

Je les entendais parler, évoquer des positions que j'imaginais difficilement à leur âge, et parler de tout ça dans un langage tellement cru qu'on le dirait tout droit sorti d'un film porno (même les filles).

Alors oui, j'avais lu des articles sur la vie sexuelle des adolescents d'aujourd'hui. Mais les voir incarnés, les entendre, c'est autre chose.

 

Comment, juste par la rumeur, la hantise de perdre la face devant les potes, la honte d'être encore vierge à 16 ans, la méconnaissance de l'autre, les films pornos, la volonté de faire partie d'une bande à tout prix, une situation banale (un garçon rencontre une fille, ils se plaisent, chabadabada mais bon à un moment il faut passer aux choses sérieuses et ça fait un peu peur) se transforme en tragédie.

Que (pratiquement) aucun des protagonistes ne reconnaît comme telle d'ailleurs - heureusement qu'il y en a au moins un qui réagit, sinon je n'aurais carrément pas dormi.

 

Et tout ça dans un cadre d'une banalité effrayante: un petit lotissement pavillonnaire, un skate-parc, un centre commercial...

 

Donc maintenant j'ai peur, j'ai envie de vomir, je ne sais pas comment je vais trouver le sommeil maintenant (c'est malin, mais pourquoi est-ce que je n'ai pas regardé pour la quinzième fois la saison 1 des experts sur tf1????) et surtout surtout surtout aucune envie de me reproduire jamais.

Ils sont trop flippants ces jeunes.

 

Et le pire, c'est que j'ai l'impression que Keats & Fanny ne me seront d'aucune aide sur ce coup.

(soupir)

Wish me luck... and good night!

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Vu
commenter cet article

LeshumeursdeViolette sur Twitter

LeshumeursdeViolette sur Instagram

Instagram

LeshumeursdeViolette sur Pinterest

LeshumeursdeViolette sur Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton