Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 juin 2010 7 20 /06 /juin /2010 22:39

 

Ce week-end j'ai vu le circuit des 24h du Mans.

Les courses de voitures ne me passionnent pas vraiment (sauf dans Grease), mais pour moi les 24h du Mans, c'est Jean-Louis Trintignant.

 


Jean-Louis et sa jolie combi.

Jean-Louis qui conduit dans la nuit pour retrouver celle qui l'aime/celle qu'il aime .

Jean-Louis sur la plage, les cheveux emmêlés par le vent.

 


Et voilà comment je me retrouve, ce dimanche soir à la maison, à rêver de Deauville, tout en sachant pertinemment que mon doux rêve ne tient pas la route et que "Deauville sans Trintignant, c'est un peu décevant"...

 

 

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans On a bien le droit de rêver
commenter cet article
15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 13:09

... de frivolité, aujourd'hui je me paie le luxe de faire ma sélection sur l'Affaire du Collier!

 

http://blog.laffaireducollier.fr/2010/06/la-selection-de-violette/

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette
commenter cet article
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 15:56

Et puisqu'on est dimanche, et que dimanche c'est le jour des masques & cie, il me faut confesser ma récente addiction aux pages beauté des magazines.


Avant cela ne m'intéressait pas, je tournais les pages en regardant les photos, comme une enfant.

Mais maintenant que j'ai 25 ans, que je ne suis apparemment plus une enfant et que la ride me guette, je lis scrupuleusement tous les articles.

Et je me pose des questions existentielles:

- doit-on se démaquiller avec un coton ou du bout des doigts?

J'ai opté pour le bout des doigts, comme Jeanne Moreau dans "Jules et Jim" (ça c'était pour relever le niveau, même si c'est ma soeur qui me l'a dit parce que je ne l'ai pas vu ce film - oui je sais, honte sur moi, je sais je sais JE SAIS, ce sera réglé avant 2011 promis)

- suis-je vraiment obligée de commencer la crime anti-rides dès maintenant?

- quid du contour des yeux?

Et j'en passe...


Mais ce que je préfère en fait, ce sont les conseils beauté des experts:


belle-peau.jpg




Non seulement j'ai toujours du miel de thym à la maison (parce que dans ma famille on a toujours du miel de thym à la maison), mais en plus j'ai un pilon dédié à la confection de ma petite mixture.

Mixture qui évidemment est toujours parfaitement homogène, et ne dégouline ni sur mon cachemire ni ne coule dans ma soyeuse chevelure (car oui, j'ai une soyeuse chevelure).






 

 

cheveux blonds

 

Et j'ai également dans mon vanity une poudre réservée à l'usage capillaire, c'est plus hygiénique.

Et comme je fais du beauty consulting, mes horaires suffisamment souples me permettent de passer chaque matin deux heures dans ma salle de bains pour réveiller la lionne qui sommeille en moi.




 


mascara.jpg

 

Et puis j'ai BAC+5 en mascaralogie.



 


langue-copie-1.jpg

 

...

En revanche, j'ai beau essayer tous les jours, plusieurs fois d'affilée, le bout de ma langue n'atteint jamais le bout de mon nez...






Aurais-je un double menton???!!!????

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Lu
commenter cet article
12 juin 2010 6 12 /06 /juin /2010 15:53

ELLE.jpgJ'aime ELLE.

Et je ne peux rien y faire.

ELLE m'agace parfois, voire souvent.

Contrairement à la plupart des lectrices, les articles d'Alix Girod de l'Ain ne me font pas rire, les aventures de Fonelle ne m'intéressent pas, et depuis un petit moment (allez savoir pourquoi) je ne lis même plus mon horoscope!


N'empêche.

Il me faut mon ELLE.

Depuis plus de dix ans maintenant il me faut mon ELLE chaque semaine.


Grâce à ELLE:

- j'ai pu tapisser les murs de ma chambre d'ado de toutes les pubs de parfum du monde;

- j'ai porté des collants résille avant tout le monde au lycée, ok avec un pantacourt, faut quand même pas déconner, je n'étais pas si audacieuse mais quand même - et oui c'était la mode des collants résille, en 1999, surtout les résille couleur chair, so chic;

- j'ai développé une fascination apparemment éternelle pour Gwyneth Paltrow (que je tenterai d'expliquer ici très prochainement);

- j'ai appris que non seulement il fallait toujours faire deux shampooings, mais qu'en plus il fallait toujours commencer par faire mousser la noisette de shampooing dans sa main avant de l'appliquer sur ses cheveux - et ouais;

- j'ai fait des exercices de gym débiles à la maison quand j'avais 18 ans - "comment affiner et galber sa silhouette en seulement cinq minutes par jour", ben voyons;

- j'ai pu me constituer une compilation de super-recettes que je ne fais jamais (mais qui sont très bien rangées au cas où  mon instinct culinaire déciderait de se réveiller...);

- j'essaie chaque année de faire partie du jury des lectrices, mais, chaque année, quand je relis mon formulaire de candidature avant de le glisser dans l'enveloppe, je réalise que la date limite est dépassée depuis un mois (l'année prochaine, j'y arriverai)

- j'ai ma dose de frivolité hebdomadaire!



Et comme le disait si bien Jean Cocteau: "la frivolité est la plus jolie réponse à l'angoisse", alors, franchement, pourquoi s'en priver?



Bien évidemment, je sais qu'ELLE n'est pas que frivolité, je sais bien ce que ce magazine a fait pour les femmes (je vous ferai grâce de l'histoire du magazine) et ce qu'il fait encore aujourd'hui (avec les Etats Généraux de la Femme notamment). Mais je ne suis pas crédible quand il s'agit de choses sérieuses...

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Soit dit en passant
commenter cet article
2 juin 2010 3 02 /06 /juin /2010 00:03

Passé 23h l'accordéon devrait être interdit dans le métro!


Surtout si c'est pour massacrer "La lettre à Elise" - qui n'est d'ailleurs pas un franc succès, mais cela n'engage que moi.

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Dans le métro
commenter cet article
29 mai 2010 6 29 /05 /mai /2010 15:40

Quand j'en ai marre de Paris, quand il fait moche, froid et gris, je rêve d'Italie.

***

On serait dans les années 50, et j'habiterais, dans un petit village, une jolie maison avec un jardin et une terrasse surplombant la mer.

Comme Gwyneth Paltrow dans The talented Mr Ripley en fait.

Comme Gwyneth, j'aurais de très jolies jupes à fleurs, délicatement ceinturées, et de jolis petits chemisiers bien sages. Et une grande capeline aussi. Et un bikini vichy. Et de beaux nu-pieds en cuir made in Italy.

Comme Gwyneth, j'aurais un papa très riche, qui subventionnerait mon caprice européen (so chic).

Et puis je taperais mon roman à la machine. Un truc brillant - dans mon rêve, je suis un esprit supérieur, une future légende intellectuelle.

J'irais au marché tous les jours - dans mon rêve, je suis une cuisinière hors pair.

J'aurais un jardin splendide, dont les fleurs exalteraient des parfums entêtants - dans mon rêve, je suis une extraordinaire jardinière.

Je passerai de longues heures à dessiner - ah ben oui, dans mon rêve, je sais aussi trop bien dessiner.

Et le soir, après le dîner, je me prélasserais sur la terrasse, et mon gorgeous boyfriend composerait des chansons sur sa guitare - des chansons d'amour, évidemment.

Et puis j'irais me baigner très tôt tous les matins, quand la plage est déserte et qu'il ne fait pas encore trop chaud.

Je serais bronzée toute l'année, mais pas trop c'est vulgaire.

Je serais toujours de bonne humeur, et la mine superbe que j'afficherais chaque jour serait la preuve de mon éclatant bonheur.


Avec mon gorgeous boyfriend nice&chic comme moi on irait faire des excursions en bâteau tous les week-ends.

Sauf quand il m'emmènerait à l'opéra à Rome, Venise, ou Florence, hors saison - c'est mieux.

Et peut-être même qu'il m'offrirait une bague, tiens, parce qu'on n'aurait peur de rien - une bague sublime bien sûr, dans mon rêve, mon boyfriend a un goût exquis.

Mais on serait libres quand même - avec tous ces italien(ne)s, ce serait dommage de se priver et puis on serait vachement en avance sur notre temps.


Et la vie me serait si douce...

 

***

♬♪♫ Chabadabada ♬♪♫

gwyneth-jude-copie-1.jpg

***


Sauf que.

Comme je serais une femme des années 50, un jour ou l'autre mon papa en aurait marre de payer mon caprice européen. Il trouverait mon boyfriend bien gentil mais pas très sérieux (non mais c'est vrai quoi, un guitariste?!?), et il me couperait les vivres pour que je rentre me marier en Amérique.

Et puis les machines à écrire n'ont jamais été destinées aux les femmes, elles ont suffisamment à faire avec leurs superbes aspirateur/mixeur/four à chaleur tournante.

Et puis j'en aurais certainement un peu ma claque de cuisiner tous les jours pour mon boyfriend, si gorgeous soit-il.

Et puis peut-être même que certains jours j'en aurais marre de sa bague aussi.


Mais je crois que je ne me lasserais jamais de l'Italie!



 

 

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans On a bien le droit de rêver
commenter cet article
24 mai 2010 1 24 /05 /mai /2010 22:40

J'ai regardé le documentaire de Pascale Clark, "Femmes enchaînées, femmes déchaînées", sur l'évolution de la place des femmes à la télévision, des speakerines "pots de fleurs" en noir et blanc à Laurence Ferrari qui présente aujourd'hui le JT de TF1, en passant bien évidemment par la loi sur l'IVG et Elisabeth Badinter.


Bon, je n'ai pas appris grand chose, j'ai même été un peu déçue par le parti pris chronologique, pas très original mais didactique, mais bon j'aime bien Pascale Clark alors j'ai été clémente.


A part quelques petites perles télévisuelles (qui m'ont bien fait rire, j'avoue),


entre autres:

- Arlette Chabot jeune (elle a exactement la même tête qu'aujourd'hui, sauf qu'elle est brune et vaguement permanentée), en (superbe) jogging orange, qui arrive sur le plateau en petites foulées pour réciter (très) sérieusement la définition du terme "jogging"

- Mireille Dumas jeune aussi (elle a presque la même tête qu'aujourd'hui), qui pose déjà des questions chiantes en écarquillant déjà trop les yeux (mais peut-être est-ce un problème morphologique, me suis-je alors demandée)

- les célèbres pulls mohair d'Anne Sinclair (un GRAND moment)

- Bernard Tapie en marcel rose fushia et guêtres assorties faire de l'aérobic avec Véronique et Davina

- Jeanne Moreau qui fume une cigarette

- Barbara


aucun angle nouveau.


Et pourtant ça fonctionne, ça a même réussi à me donner le tournis rien qu'en imaginant ce qu'aurait pu être ma vie si j'avais été une femme des années 50...


Et ça m'a aussi permis d'enrichir mon best-of des déclarations misogynes du XXème siècle:

- un micro-trottoir des années 70 où, au mieux les hommes s'opposent au travail des femmes, au pire ils estiment que ce n'est pas si mal de les laisser croire qu'elles peuvent être les égales des hommes (quelle tactique les mecs);

- les publicités où une (belle, ça va de soi) femme au foyer fait sa comédie musicale avec ses superbes appareils électro-ménagers (en rime, s'il vous plaît, "quand vient le soir j'allume la rôtissoire", etc...);

- M. Bouygues déclarant ne pas comprendre pourquoi les femmes veulent travailler alors qu'il y a tant d'autres domaines où elles pourraient mettre leurs talents en valeur (!);

- Jacques Martin déclarant que son métier est un métier d'homme (re-!);

- un autre qui avoue clairement sans aucune gêne qu'il n'accepterait de travailler avec une femme qu'à condition qu'elle soit surqualifiée;

- un médecin qui a conseillé à l'une de ses patientes de se négliger pour que son mari se désintéresse d'elle et qu'elle évite ainsi les grossesses non désirées;

- un patron qui déclare que chaque mois les femmes deviennent trop versatiles, et qu'on ne peut par conséquent pas travailler avec elles.

Et j'en passe tellement...

 

On a beau connaître notre passé, et les progrès fulgurants de la seconde moitié de notre siècle, une petite remise en perspective remet les idées en place.


Et c'est salutaire, pour la suite.

 

 

 

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Vu
commenter cet article
19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 22:33

catalogue02.jpg

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Sans paroles
commenter cet article
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 20:31

Ça commençait bien.

Une vraie passion.

Je n'arrivais plus à le lâcher.

Je comptais les heures qui me séparaient de nos retrouvailles.


Et puis je me suis lassée.

J'ai été déçue qu'il se révèle si éloigné de ce que nos débuts avaient auguré.

Il a même commencé à m'agacer (!)

 

Je suis tout de même allée jusqu'au bout parce que n'en jetons plus j'avais envie de connaître la fin.

Mais franchement.

Déjà il faut aimer l'Histoire.

Moi j'aime bien l'Histoire, hein (spéciale dédicace à mon Papa), mais bon six pages sur Willy Brandt ou l'industrie pétrolière... hum. Ou alors faut-il avoir été à Sciences-po?

Et puis, forcément, le héros est un solitaire, taciturne même. Forcément, il est brillant et n'écoute personne. Forcément, ses deux meilleurs amis, un garçon et une fille "sélectionnés" comme lui, finissent par tomber amoureux l'un de l'autre. Forcément, son mentor devient son père spirituel (il a perdu le sien étant enfant). Forcément la fin est ouverte, à suivre... Ça ne vous rappelle pas quelqu'un?

Concentrez-vous, vous ne le sentez pas, ce vieux relent d'Harry Potter qui irrite vos narines?


Ouf, Sliv Dartunghuver n'a pas de cicatrice sur le front.

Mais il s'en est fallu d'un cheveu.


Il faut tout de même reconnaître quelques talents à Bello: son récit est extrêmement bien construit, son histoire donne le tournis et développerait une paranoïa même chez l'individu le plus confiant de la terre, et surtout, il parvient (malgré mes réserves ci-dessus) à nous rendre rapidement accros.


Sauf que c'est souvent prévisible, et au final pas tellement original.

Je parie d'ailleurs mon bonnet que notre héros finira par épouser Lena Thorsen, dont les comportements froids et méchants s'expliqueront par une histoire personnelle trop lourde à porter - cf sa question portant sur le salaire: à mon avis elle doit subvenir aux besoins de sa mère/sa soeur/les deux, et en plus elle a (à mon humble avis) certainement été abandonnée par son père à la naissance, d'où sa relation conflictuelle avec tous les hommes qui croisent son chemin.


Je ne sais plus trop qu'en penser.

Sauf que je ne suis pas certaine de lire la suite.


Ou alors pendant mes vacances?

 

9782070355273FS.gif


 

 

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Lu
commenter cet article
17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 22:39

greenberg-011.jpg

 

Je pensais me détendre et rire.

Je me suis trompée.


Je pensais que ça allait me mettre une pêche d'enfer pour toute la semaine.

Je me suis carrément plantée sur ce coup-là.

 


N'empêche.

Je suis quand même contente de l'avoir vu.


Parce qu'à chaque fois qu'un film se passe à Los Angeles, j'ai l'impression de tout reconnaître.

N'importe quoi, franchement, LA c'est super grand...

Parce que ça fait du bien de voir Ben Stiller autrement qu'en clown, et même que grâce à lui j'ai réussi à m'identifier à un héros masculin pour la première fois de ma vie.

Je pense que ça mérite un voeu; un, deux, trois...

Parce que cette actrice, là, Greta Gerwig est vraiment trop géniale.

greta_gerwig_01.jpg

Super touchante, terriblement attachante, et rafraichissante (pour en finir avec la rime).

Encore une que j'ai vraiment hâte de revoir.

 

Alors oui, c'est vrai.

Roger Greenberg est un peu difficile à suivre, même impossible parfois tant ses comportements paraissent incompréhensibles.

Et l'on ne sait pas toujours où l'on va.

Et des fois c'est énervant.

Et c'est encore plus énervant de sortir du cinéma avec cette envie de pleurer sans trop comprendre pourquoi.

 

 

Mais quelle importance finalement, quand on arrive à oublier pendant deux heures ou presque,

"the bullshit pressure of being successful"...

 


Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Vu
commenter cet article

LeshumeursdeViolette sur Twitter

LeshumeursdeViolette sur Instagram

Instagram

LeshumeursdeViolette sur Pinterest

LeshumeursdeViolette sur Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton