Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 12:55

 

Ce matin dans le métro un jeune homme grossier
Les narines par les effluves d'un clochard irritées
Décida de cette odeur par la sienne masquer


A cet effet de son sac il sortit
Un flacon ma foi plutôt joli
Mais dont le parfum tout à coup me saisit
De plage et de lagon le wagon fut envahi

 

Ce soleil en Novembre aurait dû me combler
Mais la brume de son vaporisateur a atteint mon coup de pied
Sacrilège, misère noire, que n'avait-il pas fait?
Le cocotier j'ai senti toute la journée.

 

 

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Dans le métro
commenter cet article
27 octobre 2015 2 27 /10 /octobre /2015 16:45

Ce matin où je flotte – pas assez de sommeil, une cigarette de trop -, le trajet jusqu'au métro est plus doux qu'à l'accoutumée.
Le ciel blanc n'est pas triste mais ouaté, par la rame je me laisse emporter.
Pour une fois il n'est pas bondé.

Ce matin où je flotte, j'entame la lecture d'un court récit que l'on m'a offert: Flaubert à la Motte-Picquet.

Je ne connais pas l'auteur, mais le sujet m'amuse: Laure Murat fait l'inventaire de tous les livres qu'elle croise dans le métro – essentiellement à Paris, mais également à New York et Los Angeles.  Elle fait les comptes, et petit à petit, au travers de ce jeu addictif, se dessine en creux. Avec poésie et drôlerie, elle s'interroge sur les lecteurs, est surprise ou déçue parfois, emballée, souvent.

Et, de Barbès à Passy, de Mouton-Duvernet à Tuileries, elle m'embarque dans ses pérégrinations souterraines, moi qui suis en train de traverser tout Paris, et je continue à flotter, encore.

A Iena, je regarde à travers la vitre du wagon et je le vois.
Au début, je crois que mes yeux me trahissent. Cela me semble incongru, peu probable, un fruit de mon esprit flottant – le manque de sommeil, sans doute. Mais voilà qu'il continue! Le colleur d'affiches est bel et bien en train de danser sur le quai, et du bout de ses doigts fait tournoyer l'affiche impeccablement pliée qu'il s'apprête à coller. Coincée entre son pouce et son index, elle tourne sur elle-même. Le majeur s'en mêle, la voilà qui se déplie, tourne et retourne, encore, dans des gestes d'une grâce infinie. Les yeux rivés sur son papier, il me semble entendre ce magicien chanter. Il me regarde et me sourit, depuis la rame blasée où personne ne l'a remarqué.

Le métro repart, je lui souris, lèvres figées.

 

http://media.senscritique.com/media/000010401834/source_big/Flaubert_a_La_Motte_Piquet.jpg

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Dans le métro
commenter cet article
30 juin 2015 2 30 /06 /juin /2015 10:01

old age should remind us that there is a beginning middle and end. make this finite space we occupy mean something.

 

Les mains de cette femme.
Des mains pleines de lignes.
Ce vernis corail presque trop vif, sur des ongles étroits et longs.
Le vernis mal étalé, qui a mal séché, qui s'écaille et se fend, m'émeut au plus profond de moi sans que je sache bien pourquoi.
Mais si, je sais bien pourquoi.
C'est la coquetterie résistante de cette femme qui me touche, ce soin apporté à sa personne coûte que coûte, c'est ce collier qu'elle a choisi pour orner son cou, ce rose vif qu'elle a choisi pour ses lèvres, ce crayon turquoise avec lequel elle a décidé de souligner ses paupières usées; c'est sa personne tout entière.

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Dans le métro
commenter cet article
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 06:49

- "Ton père a acheté une décapotable, elle sera à toi quand tu auras ton permis.
- Elle est de quelle couleur?
- Verte.
- QUOI? Nan mais c'est même pas la peine j'en veux pas, moi j'veux une noire, t'as qu'à lui dire, j'veux une noire! Nan mais verte, quoi, non mais dis-lui, DIS-LUI!
- Nan mais à la base elle est pas pour toi!
- Nan mais laisse tomber de toute façon j'veux un 4x4!"

 

 

 

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Dans le métro
commenter cet article
26 août 2013 1 26 /08 /août /2013 16:39

summersubway.jpg

Les courants d'air soulevant les jupes des filles sont oubliés.
Un week-end glacé, et les souvenirs d'été sont au loin remisés.
Tous les usagers ont reparu; dans leurs mains les quotidiens gratuits

ont remplacé les guides exotiques.
Les souris sont comme moi découragées par ce retour brusque bien que prévisible.

Fini pour elles le règne du métro, oublié pour moi le calme des rames désertées.

A nous l'obligation de cohabiter avec ceux qui furent des vacanciers.

 

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Dans le métro
commenter cet article
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 08:02

Oui allô?

Oui oui ça va, je suis dans le train là;

je vais au pot du nouveau directeur.
...

J'ai mon pantalon vert avec mon nouveau pull.

Oui, tu sais, le vert.

Et puis j'ai mis mes bottines noires.
...

Ouais.

...
Et dessous j'ai mon haut noir;

tu sais le large, avec la dentelle.

Parce que j'ai tellement chaud là,

nan mais il fait trôôôp chaud.
...

Ouais

...

Et pour avoir un peu de couleur, j'ai pris mon sac rose.

(métallisé et imitation lézard, NDLR)
Ouais.

Non mais les lunettes ça va bien du coup,

elles sont vertes et noires.

 


Après avoir raccroché, elle sortit de son sac un paquet de cheming-gums... vert.

 

28707247_c9cawSXh_c_large.jpg

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Dans le métro
commenter cet article
30 janvier 2013 3 30 /01 /janvier /2013 06:25

Contracter les fessiers.

Parce que si la lecture est impossible en cas de surpopulation wagonienne, il faut bien s'occuper.

En ayant l'impression de perdre le moins de temps possible.

Parce que bon, depuis que la bise et le ciel gris sont venus, il est quand même beaucoup plus difficile d'enfiler un caleçon moulant plutôt que se réfugier dans son nid sans passer par la case départ.

Sauf que la bise et le ciel gris finiront bien par se faire la malle parce qu'on n'habite tout de même pas en Alaska, et c'est ce moment-là que choisira notre fesse molle pour se rappeller à notre bon souvenir.

 

On peut aussi s'amuser à compter les poils de chat qu'on a réussi à semer sur ses voisins.

Les pauvres n'avaient rien demandé, ils avaient la chance de porter de beaux manteaux immaculés, de ne pas connaître la joie de se passer à la brosse adhésive tous les matins... les voilà contaminés d'un ou deux poils félins!

Et nous de prier qu'ils n'y soient pas mortellement allergiques.

 

Finalement l'occupation la plus saine consiste peut-être à lire (par dessus son épaule, bien entendu) les textos de son voisin: séparations tragiques et longuement argumentées, mensonges énormes à son patron, tentatives d'approche plus ou moins fines... Dallas de luxe et condensé, contenu inédit et rebondissements à la pelle garantis chaque matin.

Beaucoup plus divertissant et original que l'horoscope, moins déprimant que les actualités quotidiennes.

 

La curiosité est un bien vilain défaut, certes, mais en contractant les fessiers c'est déjà moins vilain.

 

tumblr_lrbnetCSnj1qicbtuo1_500_large.jpg

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Dans le métro
commenter cet article
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 06:48

Petit à petit je fais connaissance avec les autres collègues d'Agnès.

Gérard se faisant plus rare ces derniers temps, heureusement que Pimprenelle aussi prend le train.

Je ne connais pas son prénom, mais je trouve que Pimprenelle lui va bien.

 

Pimprenelle est plus jeune qu'Agnès, même si celle-ci a la chance de ne pas faire son âge ("f'est de famille").
Pimprenelle a un physique de chanteuse d'opéra. Un visage plein, des bras ronds et une ample gorge qui doit lui permettre d'émettre des vibrations impressionnantes me dis-je en l'observant du coin de l'oeil. Je l'imagine sur la scène aixoise de l'Archevêché, mourrant avec pertes et fracas.

Une cantatrice à l'ancienne, de mousseline enveloppée et la chevelure parsemée d'orchidées.

 

Bien campée sur son arrière-train qu'elle a généreux, elle se maquille dans le train chaque matin.

Touche éclat, terracotta, elle s'active autour de son nez en écoutant Agnès soliloquer sur la fermeture du Virgin des Champs Elysées. Elle hoche la tête, ponctue le débit d'Agnès d'un "c'est vrai"...

 

Je suis sûre qu'en réalité elle se demande où ont bien pu passer les fleurs qu'elle avait dans ses cheveux.

 

Sayo.jpg

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Dans le métro
commenter cet article
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 06:19

- Tu manges combien de fois à la maison cette semaine?
- Grrrlmmmbrrrr
- Bon, moi je vais me faire une casserole d'eau bouillante avec des pâtes.
- Grrrlllmmmbrrrr
- Il faudra qu'on change le filtre de la carafe Brita.
- Oui


Il caresse sa main sans relâche.


À son annulaire brille une bague toute neuve.

 

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Dans le métro
commenter cet article
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 20:53

Frère Jacques au clavier

 

Les rats qui dansent sur le quai

 

Banale fin de soirée.

 

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Dans le métro
commenter cet article

LeshumeursdeViolette sur Twitter

LeshumeursdeViolette sur Instagram

Instagram

LeshumeursdeViolette sur Pinterest

LeshumeursdeViolette sur Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton