Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 10:44

Quand j'étais une jeune étudiante,

c'est-à-dire que je n'avais pas vingt ans, que je n'avais connaissance ni de l'existence des crèmes anti-rides, ni des avis d'imposition (et par conséquent des échéanciers à négocier), pas plus que des joies des courses hebdomadaires. Quand j'étais encore un grand bébé en fait.

 un de mes professeurs m'avait raconté que quand il était jeune il s'arrangeait toujours pour se faire inviter à dîner car tout son argent passait dans les fringues.

vous vous doutez donc que j'ai fait une école de mode, on imagine difficilement un prof de philo d'Henri IV raconter ce genre d'anecdote à ses élèves...

 

A l'époque je n'avais pas compris. Cet homme est fou, m'étais-je dit, comment peut-on se priver autant pour un pull???

(et pourtant Dieu sait que je ne suis pas une grande gourmande)

 

C'est récemment que j'ai bien compris.

 

Trop compris même.

 

Depuis que j'ai consulté mes comptes hier soir je pense me nourrir exclusivement de nouilles chinoises instantanées (80cts le sachet, qui dit mieux?) jusqu'à Noël pour pouvoir:

- payer mes impôts

- combler mon découvert

- renflouer mon LDD (parce que bon j'ai généreusement pioché dedans pour assouvir mes caprices chaussures) (mais la rentrée c'est trop dur, il faut au moins deux paires de chaussures pour y survivre)

et j'en passe...

 

 

Reality sucks, je l'avais bien dit.

 

 

NDLR: je tiens à préciser que je ne dépense pas TOUT mon argent dans les fringues, il y a aussi les livres et l'alcool (dans cet ordre).

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Disgressions
commenter cet article
6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 21:40

 

Et je dois dire que ça fait bizarre.

 

Quand on est petit, on se dit qu'à vingt-cinq ans on sera grand tout ça... mais personne ne nous parle des rides.

Et un beau jour on a vingt-cinq ans, pas de canapé (parce que canapé signifie deux pièces, ce qui me paraît totalement inenvisageable avant quarante ans) mais par contre on doit commencer la crème anti-rides.

Ce qui est totalement illogique.

On devrait commencer à avoir des rides à partir du premier canapé.

 

...

 

Bon en même temps ça va, c'est "premières rides", pas "rides installées".

 

Mais quand même.

 

Je vais attendre de m'en remettre avant d'investir dans le contour des yeux.

 

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Disgressions
commenter cet article
20 août 2010 5 20 /08 /août /2010 23:50

je suis en vacances.

(ça devrait se passer de commentaires superflus mais j'en suis malheureusement bien incapable)

 

Demain matin, je vais faire ma valise, faire place nette derrière moi avant d'aller prendre mon train (ô joie).

 

Et cette année, comme chaque année, je pars avec Proust.


Et oué.


Proust et moi, on remet ça chaque été depuis des années.

 

...

 

Bon.

En fait ce sera notre première fois, à Proust et moi.

Alors oui, je sais qu'à mon âge c'est un peu tardif. Mais on fait ce qu'on peut, hein, et puis je suis une lente, j'ai besoin d'être sûre de ce que je veux avant de me lancer.

Et puis mieux vaut tard que jamais.


Mais que faire si je le trouvais nul et ennuyeux? A qui pourrais-je bien en parler?

Ce serait bien embarassant.

Voire même totalement inconvenant.

 

 

Wish me luck!

 

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Disgressions
commenter cet article
19 août 2010 4 19 /08 /août /2010 21:38

 

je réalise que demain à la même heure je serai (enfin) en vacances.

 

Mais ce soir cela a un goût d'autant plus particulier que j'ai passé une bonne journée.

Et cela ne m'était pas arrivé depuis longtemps.

Enfin, pas à ce point.

Et puis la plupart du temps je ne prends pas le temps de me l'avouer, et d'en profiter.

Parce que d'habitude souvent très souvent je commence à respirer en quittant le bureau.

Quand le stress est retombé.

Quand j'essaie de me dire que de toutes façons je ne peux rien faire de plus.


Alors pour une fois que je n'ai eu QUE des bonnes nouvelles dans la journée.

Qu'il a fait beau.

Que j'ai réalisé que les vacances n'étaient plus un mirage.

Que je pouvais les toucher du doigt.

(en sachant toutefois que je n'y croirai totalement qu'une fois installée dans le train)

Que je suis sortie du bureau à l'heure.

Que j'ai marché sans courir pour atteindre le point de rendez-vous.

En prenant mon temps.

Regrettant même de ne pas avoir emporté mes lunettes de soleil.

Arrivant à l'heure sans avoir à reprendre mon souffle.

Pouvoir m'installer en terrasse.

Boire un bon Chablis (puis deux, puis trois, suivant le vieil adage du jamais deux sans trois),

en picorant des cacahuètes (tout en en tentant d'oublier leur indécent nombre de calories, et tous ces sondages terrifiants recensant le nombre de traces d'urines différentes dans les cachuètes de bar). Le savourer.

Sans me soucier de demain.

Sans même en avoir cure.

 

Et me dire que la vie m'est bien douce, ce soir.

 

(même si je dois appeler les impôts pour négocier un échéancier)

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Disgressions
commenter cet article
19 août 2010 4 19 /08 /août /2010 00:24

j'ai réalisé en me lavant les cheveux (c'est fou ce à quoi l'on peut penser sous la douche) que la prochaine fois que de j'aurais à le faire je serai à St André.

En vacances.

(enfin)

(pas pour très longtemps mais quand même)


Sans maquillage.

Sans cigarettes (enfin, moins, dans la vie il faut se fixer des objectifs réalisables).

Sans réveil.

 

St André, c'est la maison des Cévennes.

Les vacances depuis toujours.

Les parties de Rummikub avec les grands-parents, sur la terrasse.

Les guêpes

Les siestes forcées.

La rivière toujours glacée.

Le magasin de bonbons de Mme Nouerigate.

Les Kinder surprise.

La fête de la moto le 15 août.

Les fantômes au dortoir.

L'odeur qu'on remporte dans sa valise en partant.

Les étoiles.

Les couvre-lits en chenille.

La quête éternelle du bon interrupteur.

L'antésite.

Les tartes aux mûres.

Ma première amourette de vacances.

 


Le décompte a commencé...

 

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Disgressions
commenter cet article
14 août 2010 6 14 /08 /août /2010 09:58

 

On dit souvent qu'on est l'acteur principal de sa vie.

Qu'il faut créer sa chance, saisir les opportunités, ne surtout pas en avoir peur, tout ça...

 

J'ai laissé filer ma chance.

 

Je n'ai pas joué au loto hier.

 

Qui sait? A l'heure qu'il est j'aurais pu être en stage psychologique intensif à la Française des Jeux.

On m'aurait appris à maîtriser mes envies de shopping compulsif, à investir dans du concret et à me méfier de tous mes "nouveaux" amis.

Je serais en train de rédiger ma lettre de démission.

Je me choisirais un nouveau métier, dilettante professionelle, tenancière d'une pension d'écrivains (effet Tamara Drewe) (mais il faudrait que j'apprenne à cuisiner et à faire de la pâtisserie, ce qui est un réel problème), ou bien voyageuse au long cours.

Je visiterais des appartements, des maisons et des manoirs en Toscane, en Croatie et en Grèce. 

Je me frais conseiller pour construire des hôpitaux dans le monde entier.

Je serais la nouvelle Angelina Jolie (en plus, avec tout l'argent qu'il me restera je pourrais même lui ressembler vraiment, si je le voulais) (mais sans les enfants hein, faut pas déconner non plus) (et sans Brad aussi, quitte à choisir je préfèrerais James Franco à la place).

La vie serait toute neuve.

 

...

 

Le problème, c'est que le prochain vendredi 13, c'est en mai 2011.

 

Ô, monde cruel!

 

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Disgressions
commenter cet article
9 août 2010 1 09 /08 /août /2010 23:16

C'est fou ce qu'on peut faire par amitié, hein.

 

Imaginez l'épreuve.

 

D'abord j'ai dû aller l'acheter. Je préfère acheter Le Monde, au moins c'est ma minute de gloire intellectuelle hebdomadaire (ben oui, je ne vais pas l'acheter tous les jours non plus, il faut ménager mon pêtit cerveau, surtout à l'approche des vacances). 

Mais Be.

En plus quand on se pointe chez le buraliste toute pomponnée et les ongles bien faits, bonjour le cliché!

 

Bref, l'affaire s'est malgré tout rapidement conclue, sans dommage extérieur.

 

Après j'ai pris le métro.

Et là il a fallu le lire malgré tout. Non parce que je ne l'avais pas acheté pour rien tout de même, je cherchais désespérément un article dans tout ce fatras. J'essayais comme je pouvais de cacher la couverture - je suis normalement experte en la matière, déjà en CE2 je lisais "Jo" en cachette à la bibliothèque en le dissimulant derrière la couverture d'un Tintin.

Sauf que là je n'avais pas de Tintin dans mon sac, et bien évidemment j'ai grimpé dans LE wagon où tout le monde lisait Courrier International, Proust ou un recueil de poèmes japonais... Avec mes ongles faits, mes lunettes de soleil

(parce que même s'il n'y a pas de soleil à Paris au mois d'Août je les porte quand même, obéissant à la loi du "on ne sait jamais" et à ma méthode Coué personnelle, je défie les dieux à ma façon quoi, je pense pouvoir gouverner la météo, tout ça depuis le métro, bref)

et mon pantalon fleuri, je n'étais pas à mon avantage intellectuel.

Le ridicule ne tuant pas, j'ai décidé d'assumer (même si je mourrais d'envie de sortir mon tee-shirt "Kant is my homeboy").

Je suis donc sortie du métro, mon Be à la main, tel un chien de collection (si j'avais eu un chapeau, si j'avais été grande et blonde, on aurait presque cru Paris Hilton, c'est dire à quel point je me suis impliquée dans cette mission).

 

Donc la morale de l'histoire c'est qu'on n'en meurt pas.


 

Passionnant Paris au mois d'août, n'est-ce-pas?

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Disgressions
commenter cet article
9 août 2010 1 09 /08 /août /2010 23:02

Voilà.


Ça va faire un an qu'il a disparu, qu'il m'a été enlevé.

Au début j'ai réussi à faire abstraction mais là, à l'approche de la date anniversaire, le manque se fait cruel.

 

Mon gilet en cachemire à rayures roses et blanches, mon gilet adoré que je n'ai pas réussi à remplacer, mon gilet souvenir de San Francisco.... Ah, monde cruel.

 

Vivement les vacances, hein, avant que tout ça ne vire au drame.

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Disgressions
commenter cet article
20 juillet 2010 2 20 /07 /juillet /2010 00:17

25474_415972955519_549395519_5593158_1551398_n.jpg

 

Quatre petits jours loin de Paris.

 

Quatre petits jours loin du bureau, loin des soucis, loin de ma vie.

 

Des petites routes de campagne.

 

La tête par la fenêtre, les cheveux emmêlés à l'arrivée.

 

Et les étoiles, la nuit.

 

Et le bruit de la nuit.

 

 

 

<Photographie de Yosigo, un super photographe espagnol>

 

 

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Disgressions
commenter cet article
4 juillet 2010 7 04 /07 /juillet /2010 14:32

Heure chérie, heure bénie.

Il n'y pas de bruit, hormis les cigales qui s'en donnent à coeur joie.

Il y a même un peu d'air.

 

C'est l'heure de la sieste, et je vais pouvoir en profiter.

 

Il me semble que je pourrais rester ici mille ans.

***

Avant je n'aimais pas trop revenir ici. Trop petit, trop de souvenirs, trop tout...

Retrouver une chambre de jeune fille qui n'était plus vraiment la mienne, avoir des souvenirs au coin de chaque rue, préférer Paris...

Un jour on m'a demandé pourquoi je ne revenais pas plus souvent. A l'époque cela me paraissait incongru. Mes terres, j'en avais soupé pendant vingt ans, il était temps de partir, de passer à autre chose.

Aujourd'hui je comprends mieux. 

  ***

Deux jours à peine, deux jours presque écoulés déjà, et un avant-goût de vacances tellement fort que je me demande quand est-ce que je pourrai bien revenir...

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Disgressions
commenter cet article

LeshumeursdeViolette sur Twitter

LeshumeursdeViolette sur Instagram

Instagram

LeshumeursdeViolette sur Pinterest

LeshumeursdeViolette sur Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton