Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 septembre 2010 4 09 /09 /septembre /2010 14:10

Ranger les chaussures d'été,

Les chapeaux, les maillots

Les robes à fleurs,

Les petits hauts.

 

Reprendre ses habitudes,

Remplir le frigo,

Arroser les plantes.

Aller à la gym, au cinéma, au musée,

Faire des projets pour les longs mois d'hiver qui s'annoncent.

 

Essayer de travailler.

 

 Tenter de récupérer la moitié de mon cerveau qui est restée à Istanbul...

 

istanbul.jpg

 

Non, vraiment, Paris ne m'a pas manqué.

 

Plus que dix mois avant l'été.

 

 

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans On a bien le droit de rêver
commenter cet article
1 août 2010 7 01 /08 /août /2010 16:56

I wish I was Fanny Brawne....

ou bien Keats himself.

Je n'arrive pas bien à me décider, à déterminer ce que j'aurais préfèré: lire d'aussi belles lettres ou bien les avoir écrites.`

"Je rêve toujours que nous soyions des papillons qui n'ayions à vivre que trois brèves journées d'été - et ces trois journées d'été, s'il m'était donné de les vivre avec vous, contiendraient pour moi plus de félicité que cinquante années de vie ordinaire", ah la la mais comment résister à ça, hein? c'est juste in-en-vi-sa-gea-ble.


Keats et Fanny Brawne étant morts depuis fort longtemps, je me force à m'interdire tout rêve de papillon (cela dit, ce serait fort pratique au bureau, je pourrais m'évader par la fenêtre et ne plus jamais revenir), et de toutes façons la saison la plus romantique c'est le printemps, pas le mois d'août (ça se saurait), et le printemps, et bien, il est loin derrière nous à l'heure où je vous parle.

 

N'empêche, je leur dois une fière chandelle Keats & Fanny.

Parce qu'après avoir refermé La Centrale d'Elisabeth Filhol j'étais un peu complètement sonnée.

Parce qu'il reste encore de trops longs jours jusqu'aux vacances.

Parce qu'ils me font rêver, et qu'ils sont modernes.

Allez voir Bright Star si vous ne me croyez pas. Aujourd'hui Keats serait un rocker au lieu d'un poète, et Fanny serait une it-girl trop stylée. Ce film est une pure merveille: en plus d'être une (très) (très) (très) belle histoire d'amour délicate et JAMAIS mièvre, c'est un pur bonheur pour les oreilles (ah, l'accent anglais...), et pour les yeux (ah, les saisons qui défilent dans la campagne anglaise, on aurait presque envie d'y habiter).

 

♬♪♫ Chabadabada ♬♪♫

bright-star.jpg

 

 

C'était la minute romantique du mois, promis j'arrête jusqu'en septembre.


Pour me calmer, je vais acheter le dvd de Bright Star et m'en enivrer jusqu'à plus soif parce que c'est l'un des plus beaux films de l'année et qu'il me tarde déjà de le revoir.

Et toc.

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans On a bien le droit de rêver
commenter cet article
20 juin 2010 7 20 /06 /juin /2010 22:39

 

Ce week-end j'ai vu le circuit des 24h du Mans.

Les courses de voitures ne me passionnent pas vraiment (sauf dans Grease), mais pour moi les 24h du Mans, c'est Jean-Louis Trintignant.

 


Jean-Louis et sa jolie combi.

Jean-Louis qui conduit dans la nuit pour retrouver celle qui l'aime/celle qu'il aime .

Jean-Louis sur la plage, les cheveux emmêlés par le vent.

 


Et voilà comment je me retrouve, ce dimanche soir à la maison, à rêver de Deauville, tout en sachant pertinemment que mon doux rêve ne tient pas la route et que "Deauville sans Trintignant, c'est un peu décevant"...

 

 

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans On a bien le droit de rêver
commenter cet article
29 mai 2010 6 29 /05 /mai /2010 15:40

Quand j'en ai marre de Paris, quand il fait moche, froid et gris, je rêve d'Italie.

***

On serait dans les années 50, et j'habiterais, dans un petit village, une jolie maison avec un jardin et une terrasse surplombant la mer.

Comme Gwyneth Paltrow dans The talented Mr Ripley en fait.

Comme Gwyneth, j'aurais de très jolies jupes à fleurs, délicatement ceinturées, et de jolis petits chemisiers bien sages. Et une grande capeline aussi. Et un bikini vichy. Et de beaux nu-pieds en cuir made in Italy.

Comme Gwyneth, j'aurais un papa très riche, qui subventionnerait mon caprice européen (so chic).

Et puis je taperais mon roman à la machine. Un truc brillant - dans mon rêve, je suis un esprit supérieur, une future légende intellectuelle.

J'irais au marché tous les jours - dans mon rêve, je suis une cuisinière hors pair.

J'aurais un jardin splendide, dont les fleurs exalteraient des parfums entêtants - dans mon rêve, je suis une extraordinaire jardinière.

Je passerai de longues heures à dessiner - ah ben oui, dans mon rêve, je sais aussi trop bien dessiner.

Et le soir, après le dîner, je me prélasserais sur la terrasse, et mon gorgeous boyfriend composerait des chansons sur sa guitare - des chansons d'amour, évidemment.

Et puis j'irais me baigner très tôt tous les matins, quand la plage est déserte et qu'il ne fait pas encore trop chaud.

Je serais bronzée toute l'année, mais pas trop c'est vulgaire.

Je serais toujours de bonne humeur, et la mine superbe que j'afficherais chaque jour serait la preuve de mon éclatant bonheur.


Avec mon gorgeous boyfriend nice&chic comme moi on irait faire des excursions en bâteau tous les week-ends.

Sauf quand il m'emmènerait à l'opéra à Rome, Venise, ou Florence, hors saison - c'est mieux.

Et peut-être même qu'il m'offrirait une bague, tiens, parce qu'on n'aurait peur de rien - une bague sublime bien sûr, dans mon rêve, mon boyfriend a un goût exquis.

Mais on serait libres quand même - avec tous ces italien(ne)s, ce serait dommage de se priver et puis on serait vachement en avance sur notre temps.


Et la vie me serait si douce...

 

***

♬♪♫ Chabadabada ♬♪♫

gwyneth-jude-copie-1.jpg

***


Sauf que.

Comme je serais une femme des années 50, un jour ou l'autre mon papa en aurait marre de payer mon caprice européen. Il trouverait mon boyfriend bien gentil mais pas très sérieux (non mais c'est vrai quoi, un guitariste?!?), et il me couperait les vivres pour que je rentre me marier en Amérique.

Et puis les machines à écrire n'ont jamais été destinées aux les femmes, elles ont suffisamment à faire avec leurs superbes aspirateur/mixeur/four à chaleur tournante.

Et puis j'en aurais certainement un peu ma claque de cuisiner tous les jours pour mon boyfriend, si gorgeous soit-il.

Et puis peut-être même que certains jours j'en aurais marre de sa bague aussi.


Mais je crois que je ne me lasserais jamais de l'Italie!



 

 

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans On a bien le droit de rêver
commenter cet article
15 mai 2010 6 15 /05 /mai /2010 16:04

cortomalteseL'intermittent n'est pas très bien rasé.

Il a de grandes pattes, parfois une petite créole dorée à l'oreille. D'ordinaire je trouverais ça ringard mais sur lui c'est différent, je trouve qu'il ressemble à Corto Maltese.

L'intermittent porte de grand tee-shirts délavés, dont l'encolure est déformée.

L'intermittent fume des roulées et boit de la bière pas toujours fraîche.

L'intermittent connaît mieux la France que moi.


L'intermittent me fait rêver. Sillonner les routes, partir en tournée, vivre en décalé... 

L'intermittent n'est pas coincé derrière un bureau, il n'a pas d'horaires fixes. Je crois qu'il vit plus fort que moi.

 


Plus qu'être avec lui, j'aimerais être lui.


Juste pour une heure, une semaine, juste un été.



Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans On a bien le droit de rêver
commenter cet article
2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 22:20
C'est comme la cérémonie de clôture du Festival de Cannes. Chaque année, ça me fait un effet boeuf.
Au début, ça commence bien. J'adore ce rendez-vous, alors je me prépare: téléphone éteint, plateau-repas, et plaid
(même pour Cannes au mois de mai, une soirée télé sans plaid est une hérésie) ; je me cale dans mon canapé et c'est parti.
J'aime regarder les actrices, leurs coiffures, leurs robes; je m'amuse à deviner qui a habillé qui. J'aime aussi regarder les acteurs, même si c'est moins drôle: beaucoup moins de fantaisies capillaires (quoique), et puis ils sont tous en smoking! (ce qui me permet toutefois de bénir à chaque fois Hedi Slimane et ses costumes branchés qui me donnent limite envie d'être un mec - j'ai dit limite, ne nous emballons pas). Bref, tout ce petit monde défile, les monstres sacrés, ceux qu'on admire, ceux qu'on aime moins, les jeunes premiers, les petites nouvelles... et moi, enfouie son mon plaid, je me régale.
La cérémonie commence, et c'est le moment que choisit Mister Cafard pour prendre
discretos l'ascenseur, sur la pointe des pieds, direction mon douillet perchoir. Les récompenses pleuvent, les larmes coulent sur les joues des heureux élus, les remerciements n'en finissent pas, et Mister Cafard frappe à ma porte. On a nos petites habitudes tous les deux maintenant, alors je ne résiste pas. Il vient s'installer avec moi, sur le canapé - mais pas sous mon plaid quand même, faut pas déconner!
On a plus d'une fois la larme à l'oeil (j'ai une fâcheuse tendance à l'empathie extrême), on pleure au moins une fois. Et puis on finit toujours par se demander pourquoi on se fait chier à aller bosser tous les jours, du lundi au vendredi, alors que franchement on pourrait jouer la comédie et avoir de super belles robes, gagner un César... et pourquoi pas un Oscar d'abord!?!
Et puis ça y est, c'est fini, ils vont faire la fête au Fouquet's, fini les paillettes! J'essaie de me débarasser de Mr Cafard qui aimerait bien s'incruster pour la nuit; ça ira mieux demain.

Normalement ça se passe comme ça.

Sauf que samedi dernier, en plus de toutes ces émotions, les Césars m'ont empêchée de dormir.
Bon d'accord, il y avait aussi cette foutue tempête, le boucan d'enfer dans mes vieux volets (51 ans d'âge, qui dit mieux?)...
Mais quand même: LE regard de la soirée a volé mon sommeil!
Celui que Raphaël a posé sur Mélanie Thierry quand elle a appris qu'elle était le Meilleur Espoir Féminin de l'année. Un mélange de fierté, d'amour bien sûr, et un je ne sais quoi mêlé à plein d'autres choses que je ne saurai pas trop décrire (NDLR: sans blague, on n'avait pas remarqué). Bon, j'extrapole peut-être, j'idéalise sans doute. Mais on a bien le droit de sublimer, non? Et avec les stars, c'est permis, non?
Il faut aussi resituer le contexte: déjà, je ne savais même pas qu'ils s'étaient remis ensemble, d'où un premier choc, purement people certes, mais un choc quand même; alors ce regard en plus c'est la cerise de la soirée!
Du coup maintenant je me dis:
pourquoi je me fais chier à aller bosser tous les jours, du lundi au vendredi, alors que franchement je pourrais jouer la comédie et avoir de super belles robes, gagner un César... et un mec chanteur trop beau, qui m'aimerait tellement fort que ça en crèverait l'écran et que le monde entier le saurait! (à supposer que le monde entier regarde la remise des Césars ce soir-là)
Me voilà bien rendue. Mister Cafard commence limite à se foutre de ma gueule tellement c'est énorme.

Bon, ok, j'avoue, je le trouve quand même super beau gosse ce Raphaël; c'est sur que si ça avait été Gérard Depardieu ça ne m'aurait pas fait le même effet.


N'empêche... elle en avait de la chance, Mélanie Thierry, ce soir-là!
Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans On a bien le droit de rêver
commenter cet article
11 février 2010 4 11 /02 /février /2010 16:27
CIRCUSsarahmoon


A chaque fois c'est pareil.

Une soirée au spectacle, et je me rêve en comédienne, danseuse de claquettes, meneuse de revue... parfois même en clown blanc.

Dans ma loge, je me maquille.

"C'est à toi"

...

Et la valise jamais défaite
Et les journées à tailler la route
Et la vie en décalé

...

Dans ma salle de bains, je me démaquille.




photo Sarah Moon: http://www.photoarts.com/Visavis/moon.html

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans On a bien le droit de rêver
commenter cet article

LeshumeursdeViolette sur Twitter

LeshumeursdeViolette sur Instagram

Instagram

LeshumeursdeViolette sur Pinterest

LeshumeursdeViolette sur Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton