Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 14:33

photo-copie-1.JPG

 

J'ai terminé Une odeur de gingembre ce matin; cela devait bien arriver.

J'avais tout fait pour repousser ce moment, le délaissant un peu toute la semaine, mais aujourd'hui je dois accepter que c'est terminé.

 

C'est que depuis que je l'ai commencé, je n'ai pas pu lâcher ce roman, en parlant à tous ceux que je voyais.

Car je m'attendais bêtement à un doux roman exotique qui me ferait voyager, mais certainement pas à une histoire aussi forte.

Si au début j'avais quelques réserves (je trouvais Mary Mackenzie trop intelligente, trop moderne, trop fine), cela n'a pas duré. Comment ne pas se laisser emporter par ce roman passionnant?

 

A travers son journal et sa correspondance se dessinent un tableau de l'Extrême Orient du siècle dernier et le portrait d'une femme terriblement attachante.

Malgré toutes les épreuves qu'elle va traverser, Mary Mackenzie avance toujours, avec une force d'âme et une intelligence hors du commun. Jamais complaisante envers elle-même, son honnêteté, sa clairvoyance et sa sagesse m'ont vraiment impressionnée.

Mise au ban de la société et de sa famille, entourée d'individus peu voire pas du tout réconfortants, puis plus tard par quelques amis seulement, elle va devoir s'adapter à un nouveau pays, le Japon, qui ne voit pas les étrangers d'un bon oeil, et où les traditions pèsent sur la vie des femmes. Alors, une femme "de mauvaise vie", n'en parlons pas!

Et pourtant, à force de travail, Mary va faire sa place, apprendre la langue et toutes les subtilités qu'elle comporte, comprendre "l'âme réelle du Japon".

 

Destin de femme hors normes, histoire d'un pays en pleine mutation, droits des femmes, fine analyse du genre humain... Ce livre aux multiples facettes a été pour moi un vrai bonheur de lecture, et m'a vraiment marquée.

Je l'ai peut-être terminé, mais Mary Mackenzie n'a pas fini de m'inspirer!

 

"Le monde est un curieux mélange de gens de toutes sortes, dont beaucoup ont l'air de ce qu'ils ne sont pas."

"Elle croyait que le monde allait tout lui offrir sur un plateau, mais a fini par se rendre compte que c'était une perte de temps que de s'encombrer la vie avec des espoirs de ce genre, et que la seule chose sensée est de faire avec ce que l'on a à sa portée, en regardant autour de soi combien plus mal lotis sont les autres."

"Que des évènements aussi anodins puissent transformer aussi radicalement le cours de ma vie veut-il dire que je suis atteinte d’une espèce particulière de folie? Les autres bâtissent-ils leur vie sur de tels incidents? Je crois bien que ne réussissent vraiment dans la vie que les gens à qui il n’arrive rien, et qui planifient leurs jours comme la trajectoire d’un bateau sur une carte, sans jamais quitter leur boussole des yeux."

 

Partager cet article

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Lu
commenter cet article

commentaires

George 04/06/2012 06:59

Ah je suis tellement contente que tu aies aimé ce roman qui me poursuit encore depuis que je l'ai lu il y a plus de 3 ans ! C'est ce genre de roman qu'il faudrait relire pour ne rien en oublier !

leshumeursdeviolette 09/06/2012 21:29



Exactement. C'est la première fois que je me suis dit que je le relirai bien dans quelques années...


En attendant, je crois que je vais l'offrir à tout le monde!



LeshumeursdeViolette sur Twitter

LeshumeursdeViolette sur Instagram

Instagram

LeshumeursdeViolette sur Pinterest

LeshumeursdeViolette sur Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton