Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 21:57

dt14ygyu.jpgSamedi dernier, j'ai eu la chance d'aller voir Héritages grâce au concours de Stéphanie.

 

Je partais de bonne humeur;

(j'adore gagner)

(surtout quand c'est un tirage au sort, j'ai l'impression d'avoir été choisie d'en-haut)

(ça ne mange pas de pain, ça fait du bien)

(en plus c'est tellement rare que ça fait doublement du bien)

(je m'étais d'ailleurs dit que je profiterai de cette chance soudainement tombée du ciel pour jouer au loto, tout ça...)

(... et puis finalement... rien)

(bref)

 

en plus je ne vais jamais au théâtre;

(je sais)

(mais je trouve ça intimidant)

(et je m'y ennuie plus rapidement qu'ailleurs lorsque c'est raté donc bon)

 

ça commençait bien.

 

 

La jouissance extrême de retirer ses places au comptoir "Invitations",

(on fait ce qu'on peut, hein)

(en même temps vu le contexte on aurait tort de se priver)

le temps de comprendre que le clignotement de la lumière signifie qu'on peut entrer dans la salle,

la joie de découvrir que nous sommes bien placées,

et la représentation pouvait commencer.

 

 

J'avais lu le résumé de la pièce en diagonale, et essayé de l'oublier car, je l'avoue, j'avais été un peu effrayée: un retour dans la maison natale vingt-cinq ans plus tard, le congrès de Milan...

J'avais du mal à imaginer comment l'histoire familiale et celle des sourds muets pouvaient s'entremêler sans que cela ne soit trop didactique ni lourd, surtout pour la néophyte que j'étais.

A part Les Enfants du Silence, que j'avais vu enfant, je ne connaissais pas grand chose aux sourds-muets ni à leur langue... Et bien que curieuse, j'avais aussi un peu d'appréhension.

 

Appréhension oubliée dès la première scène.

Non seulement je ne me suis pas ennuyée une seconde, mais j'ai appris énormément de choses, et j'ai surtout tellement vibré... du début jusqu'à la fin!

J'ai ri, j'ai failli pleurer (bon, d'accord, j'ai pleuré), j'ai aimé ne rien comprendre du tout à certains moments - la traduction n'étant pas toujours omniprésente (à dessein), il était intéressant de se retrouver de l'autre côté pour une fois -, j'ai aimé tous les acteurs (entendants et non-entendants) qui donnaient chair à cette fratrie à l'histoire et aux rapports si compliqués (comme toutes les fratries, me direz-vous), et même si le tout avait par moment un petit côté didactique que je n'affecte guère, cela ne m'a aucunement gênée.

J'étais juste étonnée que cela s'arrête si vite, car je serais bien restée une heure de plus.

(en plus je commençais à retenir certains signes!)

(car c'est tellement beau, cette langue des signes...)

(ça donne envie de l'apprendre)

 

J'y retournerai, à l'IVT!

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by leshumeursdeviolette - dans Vu
commenter cet article

commentaires

Ilse 24/02/2012 19:16

C'est rigolo parce que j'ai tout d'abord cru que c'était un film. J'ai récemment entendu une interview très intéressante d'Emmanuelle Laborit comme quoi on tuait la culture en France... Je ne suis
encore jamais allée à ce théâtre mais ton article fait très envie !

leshumeursdeviolette 26/02/2012 22:20



C'est un lieu très sympathique, avec une programmation intéressante, j'aimerais y retourner régulièrement.



Lili Galipette 24/02/2012 07:37

Cette pièce me tente mais, comme toi, peur de ne pas comprendre...

leshumeursdeviolette 26/02/2012 21:16



Si j'ai compris, je pense que c'est à ta portée ;)



LeshumeursdeViolette sur Twitter

LeshumeursdeViolette sur Instagram

Instagram

LeshumeursdeViolette sur Pinterest

LeshumeursdeViolette sur Hellocoton

Suivez-moi sur Hellocoton